De la route au trail, les conseils du coach

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 4.0/5 (7 votes)

De la route au trailLe trail est à la mode, c’est une évidence. Vous êtes toujours plus nombreux à vouloir vous y essayer. Certains n’osent pas encore franchir le pas, et pourtant …

La variété de l’offre fait qu’il est difficile de ne pas  trouver course à son pied, que l’on soit coureur de 5km, 10km, semi, marathon, ou davantage.

Il y a forcement un trail qui correspond à votre profil, plus ou moins long, plus ou moins accidenté, vous n’avez plus qu’à choisir et à vous entrainer.


Il va quand même falloir modifier un peu vos habitudes, à commencer par quitter la route  

Comment passer de la route au trail ? 

Le trail, c’est partir à la découverte de la Nature et des Paysages dans une ambiance festive. Attention tout de même, il ne s’agit pas non plus d’une balade bucolique au milieu des champs.

– Une pensée négative à vite oublier : Le trail ce n’est pas du cross-country !

Vous participez à des compétitions sur route et vous voulez faire un trail ?

Programmez-vous un entraînement sans contrainte avec pour seuls objectifs de participer à une « aventure » et de découvrir de nouvelles sensations. Peu importe le nombre d’entraînements hebdomadaires que vous réalisez. Quittez la route et courez, sortez de votre routine, oubliez les séances répétitives sur piste.

Un trail de 25km n’est pas comparable à 25km sur route. Plusieurs critères sont à prendre en compte : le terrain, le dénivelé, les ravitaillements, la foulée, mais surtout le temps passé à courir sur le parcours !

Comment articuler votre préparation ?

  • Oubliez un peu la piste, un entraînement tous les 15 jours est largement suffisant, il faut voir cette séance comme un « rappel ».
  • Réalisez vos séances de fractionné court en nature, mais sans dénivelé. Alternez avec une séance de côtes, une semaine sur deux.
  • Pour les séances de fractionné long , courez en pleine nature, autour d’un lac, dans les allées d’un bois ou sur chemins agricoles.
  • Pour vos sorties longues en nature, mettez du dénivelé. Cela sera aussi l’occasion de découvrir de nouveaux terrains d’entraînement.

Participer à un trail nécessite quelques ajustements :

Ne partez pas trop vite, apprenez à gérer l’allure, écoutez votre corps, n’ayez pas honte de marcher quand la pente se fait trop raide. Prenez le temps d’apprivoiser votre nouveau terrain de jeu, profitez des parcours et des paysages. Chaque trail est unique et a ses propres spécificités.

En participant à un trail, vous n’aurez pas rendez vous avec un chrono de référence, un meneur d’allure, ou vos chaussures légères, mais plutôt avec la nature et la convivialité …

Vincent MATTON
Coach running

Crédit photo : Robin McConnell 

Article posté le 15 mai 2014 à 6 h 45 min.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.