Comment franchir l’obstacle du marathon ?

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 4.2/5 (5 votes)

conseils-franchir-obstacle-marathon - 1

Après de longues semaines de préparation, le jour J est enfin arrivé ! Tous les voyants sont au vert pour se lancer sur la distance mythique du marathon. Un pari osé pour certains coureurs, un graal pour beaucoup !

Le marathon se respecte, mais se mérite aussi ! Ce n’est qu’à force d’entrainement qu’on peut espérer atteindre ses objectifs. Ici impossible de tricher, le marathon ébranle toutes les certitudes, même les plus tenaces.

L’objectif chronométrique justement, quel qu’il soit, fait toujours peur. Un entrainement régulier permet pourtant de lui rendre un aspect plus rassurant. Ici les néophytes ont finalement l’avantage de plonger dans l’inconnu, tant il semble impossible de s’imaginer à quoi s’attendre. Pour les autres, l’expérience dicte souvent la marche à suivre, imposant une certaine retenue à tenter l’impossible.

Si chaque marathonien réussit généralement à se fixer un objectif conforme à ses attentes, d’autres rêvent de se voir plus beaux qu’ils ne le sont, avec toutes les déconvenues que cela peut engendrer par la suite.

Pourtant le marathon en moins de 3h, par exemple, continue de faire courir des milliers de coureurs ! Un objectif difficile à atteindre mais qui couronne souvent le courage, le travail et l’abnégation dont il faut faire preuve pour y parvenir. Le graal de nombreux marathoniens amateurs se mérite mais ne s’offre pas à n’importe qui.

Rêve de marathon

Une marathon, se prépare, se pense et se vit bien avant le jour de la course. Cette nuit d’ailleurs j’ai fait un rêve, pas aussi profond que celui de Martin Luther King mais tout de même : j’étais au départ de ce qui serait mon 6ème marathon, avec la ferme intention d’approcher cette fameuse barre des 3 heures. Tout se passait à merveille jusqu’au panneau indiquant le 30ème kilomètre …

Contrairement à toute attente, ce n’est finalement pas un mur qui se dressa devant moi à ce moment là, mais un obstacle fait de cordes et de bois. Après avoir avalé plus de 30 km de bitume me voilà donc comme propulsé au beau milieu d’un Mud Day !

Interloqué, je jette rapidement un œil au chrono, pestant vigoureusement contre l’organisation pour cette initiative douteuse. Je préférais le temps où ils essayaient de nous tuer en nous distribuant leur fameuse boisson du taureau ! Bref, je vois irrémédiablement l’objectif s’éloigner en même temps que mes dernières illusions !

Une fois ce fichu obstacle franchi, je tente de relancer la machine, mais voilà que maintenant je dois slalomer entre la foule qui ne semble prêter aucune attention aux coureurs qui les entourent. Un peu plus loin, plus de ligne bleue, plus d’indication, je suis perdu ! Je croise un commissaire de course qui m’indique une mauvaise direction … Heureusement tout cela n’était qu’un mauvais rêve.

Vous l’aurez compris, la valse des préparations pour les marathons de printemps est lancée. Que ce soit votre premier marathon ou non, vous aurez à cœur de bien faire, et de vous préparer au mieux pour arriver dans les meilleures dispositions le jour de la course. En attendant, gardez toujours en tête que le mur du marathon n’est jamais un obstacle infranchissable …

Article posté le 15 février 2016 à 14 h 13 min.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.