Préparer et structurer les entrainements running

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 4.0/5 (6 votes)

apprendre à structurer vos entrainements

La saison est lancée et très logiquement vous avez dû cocher quelques dates sur votre calendrier running pour les mois à venir.

Vous pouvez vous fixer un voire deux grands objectifs par an pour lesquels vous devrez suivre un entraînement spécifique.

Bien entendu, vous pourrez participer à d’autres compétitions, dîtes de préparation en attendant le grand jour.

Quelques conseils pour planifier votre saison de course à pied :

– Attention à ne pas vous tromper d’objectif ! Les courses de préparation ne doivent être ni trop longues , ni trop dures. Elles vous serviront à tester votre matériel (chaussures, textiles, nutrition…), et à monter en puissance. Elles sont à inclure dans l’entraînement et et ne doivent pas être abordées comme des objectifs !

– 2 voire 3 courses maximum. Inutile d’enchaîner les courses avant votre objectif, vous risqueriez l’épuisement, tant physiquement que mentalement.

– Choisissez vos courses avec intelligence. Il faut que les courses de préparation vous apportent quelque chose dans la perspective de l’objectif final (dénivelé, terrain, climat, adversité …) !

Avant tout cela, et afin d’entamer la préparation sur des bases saines, un petit rendez-vous chez votre médecin et un bilan sanguin sont nécessaires ! Il serait dommageable de vous lancer à corps perdu dans une préparation en toute méconnaissance de votre état de santé général.

Une fois la saison planifiée, place au contenu des entraînements en course à pied.

Comment structurer mon plan d’entraînement ?

Comme l’objectif intervient dans plusieurs mois, vous pouvez diviser votre programmation en 3 phases :

1- Le FONCIER : Pendant plusieurs semaines (3 à 4), ne faîtes que des kilomètres en footing, à la sensation, en finissant parfois par des lignes droites déroulées. Pas de séances spécifiques. Vous pourrez placer votre première compétition à la fin de cette phase.

2- La RESISTANCE : Dans cette période vous travaillerez spécifiquement pour votre objectif. Travail de VMA longue, du dénivelé, du seuil.

3- L’AFFUTAGE : Cette dernière phase étant proche de l’objectif, vous chercherez à ne plus trop « taper dedans ». Travail de VMA courte facile, dénivelé faible, seuil plus long .

Une fois l’objectif passé, n’oubliez pas de bien récupérer avant de vous lancer dans votre prochain défi ! Le repos fait partie de l’entraînement.

Vincent MATTON
Coach running

Article posté le 4 mars 2015 à 16 h 10 min.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.