Les parcours permanents de trail, un concept qui décolle

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 5.0/5 (1 vote)

Parcours permanents de trail, un concept qui décolle

En 2009, Benoit Laval, par ailleurs PDG de la marque Raidlight imaginait le concept de Station de trail, aujourd’hui marque déposée. Depuis la création de la première station en 2011, une vingtaine d’autres ont vu le jour en France et à l’étranger. Mais en parallèle de ces Stations, c’est bien à l’émergence, partout en France, de véritables parcours permanents de trail qu’assiste la communauté des trailers. Une formule prêt-à-courir qui modifie le rapport à l’activité et apparait comme un levier important de développement de la pratique.

Jusqu’à il y a peu, la pratique du trail se divisait principalement en deux catégories. La première consistait pour le passionné à aller courir en tout liberté, pour peu qu’il trouve à proximité de chez lui un cadre naturel qui soit source de plaisir, de découverte, de dépassement de soi ou simplement de dépaysement. Dans ce cas, il appartenait au traileur de tracer lui-même son chemin et de réaliser son parcours en fonction de son envie ou de sa forme du jour.

La deuxième manière de pratiquer consistait à prendre un dossard pour participer à l’une des 2600 courses à pied en milieu naturel organisées en France chaque année. L’avantage pour le traileur était de ne s’occuper de rien, de s’en remettre totalement à l’organisateur qui s’engageait en échange à lui faire découvrir le meilleur d’un espace naturel nouveau, étonnant, spectaculaire ou exigeant.

sancy-trail-parcours-permanents - 1

Pour le coureur, outre la nécessité d’acheter un dossard, l’inconvénient de cette deuxième formule tenait à ce que la découverte de cet espace naturel se faisait le jour décidé par l’organisateur, avec un tracé décidé par lui et en présence d’un nombre (parfois très) important d’autres coureurs poursuivant la même quête.

Il existe maintenant depuis quelques années une troisième voie : les parcours permanents de trail. Ceux-ci reposent sur un principe simple, utilisé depuis des décennies par les stations de ski : la mise à disposition d’un ensemble de parcours concentrés dans un espace naturel relativement vaste et classés par difficulté (estimée en fonction du dénivelé, de la durée approximative de course ou encore du nombre de kilomètres à parcourir).

Cette troisième voie regroupe les avantages des deux premières : la possibilité de courir au moment où on le souhaite selon ses aptitudes, ses envies, tout en ayant la possibilité de découvrir de nouveaux terrains de jeux.

stations-trail-parcours-permanents - 1

Des parcours « prêts-à-courir »

Des parcours prêts-à-courir, c’est ce que propose par exemple l’association Montagna’trail dans le Sancy-Mont-Dore (63). Depuis 2013, 13 parcours permanents de trail représentant 111 kilomètres ont été créés par trois accompagnateurs de montagne.

Isabelle Plane, porte-parole de l’association, explique que « c’est le succès des Trails du Sancy depuis plusieurs années et la demande de la collectivité qui sont à l’origine de cette idée ». Aujourd’hui, les gens qui viennent courir sur ces parcours sont originaires « de la région parisienne, du grand ouest de la France ou des départements limitrophes dans le cadre de courts séjours de proximité ».

La station de La Plagne propose elle-aussi depuis l’été 2016 18 circuits permanents (16 boucles et 2 montées sèches). Séverin Garcia, chargé de développement à l’Office du Tourisme de la station, a « conçu un balisage ainsi qu’un topoguide spécifiques pour la pratique du trail, à l’image de ce qu’on faisait déjà auparavant pour le VTT et le VTT électrique ». 

la-plagne-trail-parcours-permanents - 1

Une offre complémentaire aux courses

Les parcours permanents apparaissent également comme un excellent trait d’union entre les différentes courses organisées tout au long de l’année sur un territoire donné. Dans le Sancy-Mont-Dore, « le Trail du Sancy, qui a été championnat de France en 2015, constitue clairement la vitrine du trail dans la région. Mais les projets d’évènements ne manquent pas. Nous allons par exemple relancer des courses anciennes qui avaient disparu. Je pense que pour un territoire, proposer à la fois des courses durant l’année et des parcours permanents est la meilleure solution ».

Pour Severin Garcia, à La Plagne, « les parcours permanents sont un bon complément des évènements organisés chez nous durant l’année : la 6000D par exemple mais aussi d’autres courses que l’on organise depuis 20-25 ans. On va d’ailleurs bientôt communiquer sur les réseaux sociaux pour valoriser notre offre et faire en sorte que de plus en plus de gens viennent à La Plagne pour pratiquer le trail ». 

stations-trail-parcours-permanents - 2

Un moyen de valoriser et de faire vivre un territoire

Si ces parcours permanents visent à offrir en priorité un terrain de jeu ludique, épanouissant et dépaysant aux coureurs, ils n’en demeurent pas moins un moyen de valoriser un territoire et de le faire vivre sur le plan économique. « Le trail est un bon moyen de fidéliser les touristes et de diversifier l’offre d’activités existantes telles que le VTT. C’est aussi un bon moyen de diversifier l’activité locale, très tournée vers l’activité thermale » explique Isabelle Plane. Même analyse pour Severin Garcia : « notre station est une station familiale. Le trail est une offre intéressante de diversification. Notre volonté est de proposer un cadre de pratique prêt à l’emploi ». Malgré des objectifs identiques, les deux territoires reconnaissent encore toutefois la difficulté à véritablement mesurer de manière fine les retombées de ces parcours permanents sur l’économie locale.

Article posté le 13 janvier 2017 à 18 h 25 min.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.