Courir avec le froid, la pluie, le vent : quel pied !

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 5.0/5 (4 votes)

Courir avec le froid, la pluie, le vent : quel pied !

La nuit, la pluie, le vent,… il en faut du courage en ce moment pour oser mettre le nez dehors. A moins d’avoir un objectif solide en point de mire, difficile de se motiver pour aller courir. Pourtant nous on adore ça. Si, si, c’est vrai !

Il suffit de jeter un coup d’œil par la fenêtre pour se rendre compte que la saison actuelle est loin d’être des plus engageantes, surtout quand on pratique une activité sportive en extérieur comme le running ou le trail.

L’idée de passer une heure à courir sous la pluie, le plus souvent dans le noir, n’aura pas fait long feu pour la plupart d’entre vous. Le temps aura une nouvelle fois eu raison de votre motivation. Impuissant devant les forces de la nature, vous capitulez, en espérant une accalmie dans les jours à venir. Triste constat dont finalement vous vous accommodez très bien.

Des conseils pour courir par tous les temps ?

On pourrait vous filer des conseils pour courir dans le froid, sous la pluie, dans la boue,… bref pour courir par tous les temps, pour affronter les intempéries et vous forger un mental de guerrier, mais ça sentirait quand même un peu trop le marronnier. Mais si vous savez, tous ces articles qui reviennent chaque année à la même période pour grosso modo vous raconter la même chose. On pourrait, mais on ne va pas le faire, du moins, pas cette fois !

On va plutôt vous expliquer pourquoi nous on aime courir quand il fait un vrai temps de chien, bien pourri !

Le mauvais temps c’est très très bien

Pour commencer, on a quelques origines bretonnes, ça peut aider ! Ensuite, il faut l’avouer, quand on vit dans le sud, on n’a pas tous les jours la chance de courir sous la pluie, du coup, on en profite à la moindre occasion ! Comme ça on a un peu la nostalgie du pays.

Et puis on va tout de même pas fouler un tapis de course pour étancher notre soif de running ?! Mettre les pieds dans une salle de sport, jamais ! Plutôt revendre toutes nos chaussures de running et courir pieds nus sur du verre pilé.

Changer de sport ? On y a bien pensé, mais le running c’est vraiment trop le pied. Même si certains jours, c’est un peu comme la cigarette, on regrette d’y avoir gouté la première fois. C’est ça de vouloir faire le malin et de jouer aux grands !

Alors pourquoi affronter les éléments ? Mais parce que …

On va vous révéler la vérité, la seule, l’unique ! La seule chose qui peut te motiver à sortir courir avec ce temps pourri, c’est le regard de ta femme, de ton homme, de tes enfants, de ton chien… quand transi de froid, trempé jusqu’aux os, tu franchis enfin le seuil de la porte après une séance arrachée aux forceps. A ce moment là tu peux lire de la fierté dans leurs yeux, mais aussi et surtout, beaucoup d’incompréhension, car il faut quand même avoir un sacré pète au casque pour s’infliger ça.

Bref, il fait un temps pourri, il pleut, il fait froid, il y a du vent et pourtant aujourd’hui le coach à dit « sortie longue de 3 heures à placer avant ce soir » et ce n’est pas négociable ! Dommage, au lieu de ça on aurait pu allumer un feu et se servir un petit apéro tranquille.

Allez, banzai !

Ceci était un message de l’association pour l’auto motivation des runners en détresse.

Article posté le 22 novembre 2016 à 14 h 30 min.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.