Quand le chrono n’est pas là

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 4.8/5 (6 votes)

CélineOn se fixe des objectifs dans la saison, et ça ne marche pas à tous les coups !

Malgré la motivation et les séances d’entrainement, mon objectif de passer en 37’30 au 10 km n’a pas du tout était atteint, j’en suis même loin car je n’ai pas réussi à passer en dessous des 38 minutes…

J’avais pourtant mis toutes les chances de mon côté avec une saison de cross dans les jambes cet hiver. En général, on «s’envole » sur la route après ça…

Et bien moi, je suis restée collée sur le bitume, je devais avoir encore un peu de boue sur mes chaussures !

Mon objectif principal de début de saison se situait aux foulées de Saint Sébastien sur Loire fin mars, où j’avais pulvérisé mon record en 2013 : 37’40. A l’époque, je venais d’arriver sur Nantes, sans club et sans emploi fixe, j’avais pourtant autre chose à penser que la course à pied. Et c’est sans stress, sans connaître mes concurrentes, sans même l’idée de faire un bon chrono que j’avais franchi cette ligne d’arrivée avec un large sourire. Cette année, mon sourire était nettement moins prononcé … Quasiment une minute de plus !

Je pouvais me rattraper 15 jours après, avec les championnats de France de 10km à Valenciennes. Originaire du Nord, j’allais retrouver ma famille et mes amis, cela aurait pu me donner des ailes pour atteindre mon objectif. Mais j’ai su rapidement que le parcours n’allait pas être aussi simple qu’annoncé avec quelques vilains faux plats. Résultat, 38’47, pas de regrets, c’est ce que je vaux à ce moment.

Pourquoi s’acharner quand ça ne marche pas ? Inutile de se faire plus de mal. J’ai commencé la course à pied à 8 ans et je ne suis pas prête d’arrêter pour autant. L’objectif chronométrique n’a pas été atteint, ce sera pour plus tard. Place au plaisir de courir pour soi, pour se faire du bien, pour ces moments conviviaux que m’apporte mon sport.

J’enchaine donc des courses « plaisir » en participant à un marathon relais entre filles à Nantes, où l’on décroche tout de même la première place sur le podium ! Ensuite, j’ai initié mon cher et tendre à la compétition, en participant à un 5km en couple à Nantes également. Depuis ce jour, il ne me parle plus, mais ça valait le coup car nous remportons la course …

Céline podium Elle et lui

Je me suis laissée tenter par un raid entreprise à Millau fin mai, histoire de gouter à d’autres sports. Je n’ai pas été déçue, l’esprit d’équipe mais aussi de compétition m’ont permis d’aller au bout de moi-même. J’ai adoré l’ensemble des épreuves mais plus particulièrement la course d’orientation, le trail, le run and bike (d’ailleurs je n’ai même pas eu le « bike » dans cette épreuve !) étrange… non ?

Et plus récemment pour terminer ma saison, j’ai enchainé deux compétitions à un week-end d’intervalle.

Céline podiumLa première, je m’en souviendrai longtemps, j’ai découvert le trail urbain … 11km à Angers sous une chaleur accablante. Je maudis le château d’Angers avec toutes ses marches ! J’ai souffert pour décrocher la seconde place en féminine et une première place chez les agents territoriaux.

La seconde et dernière de la saison,  c’était aux foulées des bords de Loire, un 12km500. Une victoire pour clôturer l’année, malgré des jambes encore un peu lourdes.

Après les courses « à objectifs » et les courses « plaisir », je bannis toutes les compétitions pour juillet/août. Je réduis les entrainements à 4 voir 3 par semaine pour relâcher un peu. Place aux vacances bien méritées, aux longs footings sous le soleil, au bord de l’eau, aux balades à vélo le long de la Loire, à la piscine et aux transats ! Avec tout ça, je promets un retour en septembre en pleine forme, avec de nouveaux objectifs et de nouvelles compétitions au programme.

Céline
Team UR 

Article posté le 9 juillet 2014 à 15 h 53 min.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.