Test : Quelle application running choisir ?

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 3.1/5 (10 votes)

Les applications running

Course à pied, début des années 2000 : j’enfile ma paire de running favorite, et pars crapahuter dans l’espace vert le plus proche de chez moi. Un sentiment de liberté m’envahit, et je ne pense désormais qu’à une chose : m’abandonner totalement à ma passion afin que tous mes petits soucis du quotidien ne me semblent plus qu’un lointain et vague souvenir.

Course à pied toujours, mais en 2014 : j’enfile ma paire de running et je m’assure que mon smartphone a suffisamment de batterie pour tenir une heure complète. Je réalise un selfie avant de partir, que je poste immédiatement sur Instagram pour prévenir tous mes amis virtuels de mon départ.

J’allume illico presto mon application running, et attends plusieurs longues minutes que le GPS daigne enfin se synchroniser. Une fois en marche, une voix retentit afin de m’alerter à chaque kilomètre du temps qui s’est écoulé. La moindre baisse de régime ne pardonne pas : une musique étourdissante vient me “booster” afin de ne pas perdre le rythme.

Je boucle mon parcours, visualise mon effort à la lumière de moult paramètres, et publie mes résultats sur tous les réseaux sociaux possibles et inimaginables. Mon ego est flatté.

Cette vision un poil pessimiste aux traits volontairement grossis de la course à pied est pourtant celle bien familière que des milliers de runners rencontrent chaque jour : bien difficile en effet de faire fi de la mode des nouvelles technologies et du “quantified yourself” lorsque l’on pratique la course à pied.

Alors que les applications running se multiplient comme des champignons, il était grand temps pour Globe Runners de faire un petit tour d’horizon des principaux acteurs du marché.

Quelle est l’application de running la plus accessible ? La plus fiable ? La plus originale ? Toutes les réponses aux questions que vous vous posez, c’est ici et maintenant !

La plus utilisée : Runkeeper

RunKeeper-LogoRunkeeper est sans conteste l’application de running la plus utilisée : avec pas moins de 25 millions d’utilisateurs, elle peut se targuer de réunir chaque jour de nombreux coureurs sur les routes du monde entier.

Sa principale caractéristique réside dans la possibilité de pouvoir définir un véritable programme d’entraînement géré par un coach virtuel, et ce dès la version gratuite : tout le long de votre course, celui-ci vous indiquera vocalement à quelle allure courir, tout en vous fournissant des indications ponctuelles sur la distance parcourue, la vitesse, ou encore sur le temps qui s’est écoulé depuis votre départ.

Simple d’utilisation, vous pourrez ainsi planifier votre entraînement en fonction de vos objectifs : préparer un 10 km, un marathon, perdre du poids, …

Par ailleurs, l’application offre la possibilité d’utiliser une ceinture cardio.

Compatible avec les réseaux sociaux majeurs comme Facebook, Twitter ou Google +, Runkeeper confirme donc pleinement sa réputation d’application running n°1.

runkeeper

Runkeeper, disponible sur iOS et Android (gratuit)

La principale concurrente : Runtastic

RuntasticRelativement basique dans sa version gratuite, l’application Runtastic prend une toute autre dimension dans sa version PRO, et donc payante. Pour une somme modique (moins de 5 euros), vous aurez accès à une foule de fonctionnalités.

Vous pourrez alors utiliser une ceinture cardiofréquencemètre, rendre possible le suivi de votre parcours en temps réel sur les réseaux sociaux (pratique pour les maris jaloux), ou encore utiliser une voix (française) pour vous indiquer diverses informations pendant votre activité.

Une des fonctionnalités intéressantes de Runtastic est la PowerSong : en cas de baisse de régime de votre part, l’application va activer automatiquement une musique choisie au préalable par vos soins afin de vous rebooster, et donc d’atteindre l’objectif que vous vous étiez fixé avant le départ.

Le GPS, sans être aussi performant que ne peut l’être celui d’une montre de running, est précis et fiable, et vous permettra de visualiser votre parcours sur la carte.

En somme, l’application Runtastic parvient à se faire une place de choix auprès de la communauté de runners, mais uniquement dans sa version payante. La version gratuite, basique, parviendra à contenter les joggers du dimanche.

runtastic

Runtastic, disponible sur iOS, Andoid et Windows Phone (gratuit ou 4 euros 99 en version PRO)

La plus populaire : Nike+ Running

Nike+_Running_LogoPrêt à gagner du Fuel ? L’unité créée par Nike au lancement de son application a rapidement fait de nombreux adeptes, permettant ainsi aux utilisateurs de se lancer des défis mais aussi de remporter des trophées virtuels proposés par la marque à la virgule.

Dans son ensemble, l’application Nike+ Running est très simple d’utilisation, et permet d’accéder gratuitement à de nombreuses fonctionnalités (au contraire de la plupart des autres applications). Ainsi, et en plus de suivre votre course dans ses moindres détails (allure, distance, durée, …), l’application permet également d’utiliser votre propre musique, ou encore d’indiquer par différentes couleurs les zones où vous avez le plus peiné : pratique pour visualiser le plus simplement du monde vos difficultés.

On pourra toutefois reprocher à Nike une version bien plus bancale sur Androïd que sur iOS. Et ne parlons bien évidemment pas de Windows Phone, parent pauvre des applications et où elle est tout bonnement absente…

nike plus

Nike+ Running, disponible sur iOS et Android (gratuit)

La plus « intelligente » : Pumatrac

shareLancée après celles d’Adidas et Nike, l’application de Puma va plus loin et analyse votre course en profondeur en se basant même sur l’environnement dans lequel vous évoluez.

Concrètement, elle va faire en sorte d’emmagasiner un maximum de statistiques comme la météo, la playlist écoutée, l’heure à laquelle vous allez courir, votre activité sur les réseaux sociaux, ou bien encore les phases lunaires (!) …

Ainsi l’application est capable de déterminer avec le plus de précision possible à quel moment se situe votre pic de forme, et dans quelles conditions vous êtes le plus performant.

Pumatrac est sans aucun doute l’application la plus “connectée” de cette sélection, et celle qui surfe le plus sur la mode de l’analyse de soi. Plus fun que ses concurrentes, elle n’hésitera pas à vous envoyer divers messages afin de vous prévenir du moment le plus opportun pour aller courir : au réveil, ou lorsque le soleil est à son zénith, par exemple.

Autre idée très bien vue de la part des développeurs de l’application : une proposition ponctuelle des produits (Puma, évidemment) les plus adaptés à votre type de pratique ! Ainsi, il vous sera présenté des vêtements de pluie si vous courez régulièrement par mauvais temps, des vêtements réfléchissants si vous courez la nuit, ou encore des vêtements chauds si vous courez par basses températures ! Une excellente initiative qui ne manquera pas de plaire à celles et ceux qui cherchent une application différente.

pumatrac

Pumatrac, disponible sur iOS et Android (gratuit)

La plus connectée : Strava 

logo stravaVous aimez battre les meilleurs temps de vos amis lorsque vous jouez aux jeux vidéo ? Alors l’application Strava est faite pour vous. Déjà très utilisée par la communauté des cyclistes, Strava commence à faire son petit bonhomme de chemin dans le monde des runners.

Son principal avantage face à la concurrence ? La possibilité de définir des « segments » sur lesquels la communauté Strava pourra se défier.

Concrètement, et même sur des distances de seulement quelques centaines de mètres, il vous sera possible de visualiser les meilleurs temps réalisés par les autres utilisateurs de Strava, et d’ainsi tenter de les battre. Vous intégrerez selon votre performance un classement virtuel qui aura au moins le mérite de motiver les troupes. Attention tout de même avant de vous attaquer à certains records : les performances réalisées sont parfois d’un très haut niveau, et il serait dommage de devoir y laisser un poumon…

Par ailleurs, Strava joue la carte de l’ultra-connectivité en croisant ses informations avec vos activités Facebook, Twitter, et même Instagram : si vous prenez une photo sur votre parcours ou durant les 45 minutes qui suivent votre sortie, l’application l’associera automatiquement à l’entraînement réalisé. Évitez donc le grand verre de bière immédiatement après l’effort, ou du moins, ne le prenez pas en photo… Des challenges vous seront également proposés de manière régulière, avec à la clé la possibilité de commander des maillots collectors.

Une vraie bonne application, qui n’a semble-t-il pas fini de faire parler d’elle tant les utilisateurs se multiplient à la vitesse de l’éclair.

strava

Strava, disponible sur iOS et Android (gratuit)

La plus originale  : Zombies, Run !

zombies-run1Quoi de mieux qu’un zombie qui vous colle aux basques pour vous motiver à courir ?  C’est l’idée farfelue mais pas totalement dénuée de sens qu’ont eu les créateurs de l’application “Zombies, Run!” disponible sur iOS et Androïd.

Le principe est simple : en plein univers post-apocalyptique, votre personnage, sobrement nommé Runner 5, va devoir relever tout un tas de missions en échappant à des hordes de zombies assoiffés de sang (et notamment du vôtre).

Vous récupérerez alors des éléments qui vous permettront d’agrandir votre base et donc d’améliorer ses capacités d’accueil. Avant de, pourquoi pas, trouver un remède à l’infection… Une voix vous accompagne tout le long de votre run, en vous indiquant les actions à réaliser. Et il vous faut bien entendu accélérer lorsque le “Zombies detected” retentit !

Bien que très ludique et amusante pour quelques parties, l’application Zombies, Run! ne contentera pas la personne qui souhaite progresser en course à pied. Elle a en tout cas le mérite d’exister et de mettre un coup de pied dans la fourmilière des applications faites uniquement pour courir. Pour moins de 4 euros, le jeu en vaut la chandelle.

zombies run

Zombies, Run ! Disponible sur iOS (3 euros 59) et Android (3 euros 84)

Article posté le 15 décembre 2014 à 7 h 33 min.

 

8 commentaires

  1. Bravo pour ce comparatif bien détaillé, je les connaissais tous en dehors de Pumatrac et Zombies, Run (clairement décallé)! Pour ma part j’ai une énorme préférence pour strava, je trouve l’ergonomie de leur application très bien pensée et je l’utilise dés que je peux pour mes entrainements. Pour les compétitions j’insère mes résultats sur le site http://www.allfinisher.com vu que je cours sans mon tel beaucoup plus pratique 😉 Je suis curieux de voir les avis des autres !

  2. heu… cet article me laisse très dubitative… l’auteur a-t-il vraiment essayé toutes ces applications? à le lire je n’en ai pas l’impression…
    je viens par exemple justement d’essayer nike+ pendant quelques semaines (j’utilise runkeeper depuis deux ans) et je l’ai trouvée très peu simple d’utilisation justement – j’ai même eu du mal à simplement trouver comment commencer une course! (je précise que je ne suis pas une geek mais pas non plus complètement débile avec les applications) 😉

    mais ce qui m’a fait le plus rire c’est ceci :
    « Autre idée très bien vue de la part des développeurs de l’application : une proposition ponctuelle des produits (Puma, évidemment) les plus adaptés à votre type de pratique ! Ainsi, il vous sera présenté des vêtements de pluie si vous courez régulièrement par mauvais temps, des vêtements réfléchissants si vous courez la nuit, ou encore des vêtements chauds si vous courez par basses températures ! Une excellente initiative qui ne manquera pas de plaire à celles et ceux qui cherchent une application différente. »

    effectivement, avoir régulièrement des pubs va enchanter les utilisateurs!

    bon, du coup je vais lire les autres articles du site avec beaucoup plus de recul!

  3. Faire le tour des applications running n’est pas facile, il y a du monde et certaines on peu de moyen de communication pour se montrer, se faire connaitre, ce qui ne veut pas dire qu’elles ne méritent pas le détour. J’aurai bien glissé l’app française VO2 Optimum Training
    https://play.google.com/store/apps/details?id=com.athleteendurance.vo2optimuntraining
    Elle est simple d’accés mais orientée spécialiste du running pour l’instant car basée sur la vitesse et la VMA.
    Je l’utilise notamment pour la fonction live, qui permet d’etre suivi en directe par ses proches, voir par son coach avec une chaine perso avec un tableau de bord complet. Plus que du live, c’est presque de la télémétrie. Un best off au moins pour cette fonction.
    Strava est a mon gout la plus aboutie.

  4. Et comme dans presque tous les articles de ce type, rien pour Windows Phone ! Si on n’a pas pas un iPhone ou un appareil sous Android, on est un paria de la société semble-t-il ?
    Au passage, sur WP, il y a Track Runner, qui est largement aussi bon que les autres, sinon mieux, car vraiment orienté course à pied et totalement paramétrable.
    https://www.microsoft.com/fr-fr/store/apps/track-runner/9wzdncrfhzk1
    Jérôme

    • Bonjour Jérôme, et merci pour votre commentaire.
      Néanmoins, et comme l’indique l’article, Runtastic est bel et bien disponible sur Windows Phone (et il fonctionne très bien).
      Bonne course ! 🙂

  5. Je me suis remise au running. Et j’ai installé l’application Nike +. Je ne suis pas une geek. Par contre, pour l’utilisation je n’avais pas mis le gps lors de mes dernières courses. L’application m’a doné mon temps, mes kilomètres, les calories… OK. Là je viens de mettre le gps de mon téléphone et ce n’est pas pareil ???? Il y a une grosse différence et je ne comprends pas ? Je n’ai pas vu qu’il fallait le mettre. Faut-il le mettre ou pas avant chaque course ? Merci pour votre réponse.

  6. Bon article qui mériterait d’être mis à jour 🙂

    Une super appli que j’utilise pour préparer le marathon de Paris sinon :
    http://frequence-running.com/

    Je la trouve géniale perso ! J’utilisais Runkeeper avant, très bien pour suivre ses perf mais les plans d’entraînement n’était pas top.

    tchao 😉

  7. Article intéressant, mais il y a deux gros manques :

    1 ) les conditions générales d’utilisation de chaque appli avec notamment les accès à autoriser (carnet d’adresse, dossier photo, identités, etc.) ne sont pas mentionnées. C’est pourtant la première chose qu’il faut voir quand on veut installer une appli : quelles sont les données que pompe l’appli sous prétexte de vous aider, quelles parties de sa vie numérique accepte-t-on d’abandonner pour qu’une entreprise les traite, les exploite et les vende. Ça fait un gros manque dans votre article.

    2 ) Second manque, aucune appli libre téléchargeable sur le dépôt F-Droid n’est citée. Pourquoi ? Je sais bien que les blogs sont financés en partie par la pub, mais mettre en avant ne serait-ce qu’une appli complètement indépendante de « partenaires » commerciaux me semble être le minimum pour être objectif, non ? Je vous invite donc à écrire un nouvel article mais à partir des appli de F-Droid, ça sera un net avantage pour votre site par rapport aux autres. Merci.

    Lionnel

    Ps : si je ne trompe pas, il y a carrément de la pub dans le message juste au-dessus…

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.