Marathon de Nantes : Une course, 4 regards

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 4.4/5 (9 votes)

Team UR marathon NantesCe dimanche, quatre coureurs du Team UR avaient rendez-vous à Nantes pour prendre le départ du marathon. C’était l’occasion pour eux de se retrouver et de partager un bon moment sous les couleurs d’Univers-Running. Malgré des conditions climatiques difficiles et des fortunes diverses, le bilan de ce weekend nantais reste très positif pour le team. Nous vous proposons de revenir sur cette édition 2014 du marathon de Nantes à travers le regard de nos 4 coureurs engagés. 


Céline :

Habituée aux foulées de l’éléphant, je me suis laissée prendre au jeu du marathon relais entreprises cette année, avec une équipe 100% féminine. Petite frayeur une semaine avant le jour J, avec un désistement de dernière minute… L’équipe a pu voir le jour avec l’arrivée de Sylvie dans notre groupe, un grand merci à elle pour sa participation.

Céline marathon relais Nantes Team UR

J’effectue le 3ème relais, soit 12km500. J’ai l’impression de m’envoler par rapport aux marathoniens qui ont déjà parcouru près de 20 kilomètres. J’ai de très bonnes sensations. Je donne le meilleur de moi-même car chaque seconde compte pour mon équipe. J’arrive à remonter sur le meneur d’allure 3h30 puis sur la fin de parcours, sur celui de 3h15.

Mon équipe termine finalement en 3h11 avec une moyenne de 13,2km/heure, 25ème sur 282 participantes, 1ère équipe féminine. Très contente du résultat final et de l’esprit d’équipe, le rendez-vous est déjà pris pour l’année prochaine avec l’objectif d’un chrono en moins de 3 heures.

David :

David Team UR Marathon NantesAprès une nuit à me réveiller toutes les heures avec la peur de manquer le départ (ce qui m’arrivera un jour j’en suis sûr), j’oublie simplement de prendre mon petit déjeuner … Je file rejoindre les coureurs du Team UR pour un échauffement sur la principale difficulté du parcours (une belle montée, vous l’aurez parié). Étourdi par quelques rencontres, je finis par perdre la trace du groupe. Je prends alors place dans le peloton en me mettant tant bien que mal à la hauteur du meneur d’allure de 4h15.

Trempé par une énième averse, après le départ, j’ai tenté de doubler un maximum de mes nombreux congénères pour approcher le gang des 3h30, ce que je suis parvenu à faire au bout de… 17km. Des efforts dont j’aurais aimé me passer même si j’avoue avoir volontiers levé le pied pour bavarder.

Arrivé au niveau du meneur de 3h30, l’ambiance était moins à la rigolade. Quelques bousculades, queues de poisson ou autres arrosages maladroits sans politesse m’ont fait prendre conscience que les concurrents présents à ce niveau étaient focalisés sur leur objectif. Toujours sur mon tempo, j’ai pris 2mn d’avance sur le meneur d’allure 3h30 à la mi-course.

Mon obsession était de parvenir au KM29 où m’attendait ma famille avec une banderole. J’ai pu les apercevoir de loin et m’arrêter pour les prendre dans mes bras, pile au moment où je sentais la fatigue me gagner.

Au fil des minutes, alors que j’avais l’impression de résister, je voyais le groupe des 3h30 qui me remontait. Les 4 derniers kilomètres ont donc été un enfer où je luttais pour éviter d’être repris.  Miraculeusement, j’ai réussi à maintenir une distance suffisante pour remplir mon objectif de sub3h30. Un temps officiel à 3h28, réel à 3h26 et une vraie souffrance finalement.

Une nouvelle leçon d’humilité. Pour viser plus haut, il faudra prendre les choses plus au sérieux maintenant. Il faudra aussi éviter de faire l’impasse sur le petit déjeuner même si c’est bon de courir à jeun il paraît !

Aurélien :

Aurélien Team UR Marathon NantesPlacé aux avant-postes, je ne suis pas gêné du tout par les autres coureurs. Je pars en trouvant rapidement mon rythme de croisière. Je me suis fixé comme allure sur le 1er semi 4.05min/km, c’est bon je suis dans le tempo. Pour le moment je suis en groupe et je suis en essayant de me protéger du vent qui souffle par rafales. Nous longeons la Loire et je sens que cette partie ne sera pas mon meilleur souvenir.

Le parcours est assez roulant pour le moment et ne montre aucune difficulté particulière. Les seules « petites » côtes que nous rencontrons sont les traversées de ponts. Je regarde régulièrement ma montre pour contrôler mon allure. Je ne veux pas faire d’erreur et essaie de gérer ma course comme il le faut ! Je passe le 10km en 41 minutes … je suis en avance, je ralentis un peu pour ne pas me griller tout de suite même si c’est vrai je me sens très bien !

Je commence à me retrouver un peu seul malgré les encouragements du public. Je suis surpris de voir autant de monde. Je leur tire mon chapeau, surtout avec cette météo. J’ai les mains gelées. J’ai du mal à attraper mon bidon pour m’hydrater. Je bois à 2 mains. Il pleut tout le temps ! Le vent de face nous empêche d’avancer comme nous le voulons. Il faut lutter pour rester dans le rythme.

Au semi, je suis exactement dans le temps que je m’étais fixé. Je regarde mon chrono : 1h25min58sec. Il me faut maintenant essayer d’accélérer mais j’ai du mal. Je relance régulièrement mais rien n’y fait je n’arrive pas à avancer plus vite. Je me retrouve depuis un moment avec un coureur et nous avons le même rythme. Je ne suis plus seul et ça fait du bien. Je me sens super bien, je double quelques concurrents. Je commence à sentir la fatigue après 2h23 de course, il reste 7 kilomètres … J’essaie de calculer mon temps final mais je n’ai plus la lucidité nécessaire pour ça.

La fin est proche, il faut absolument tenir. Les muscles sont de plus en plus durs. A ma grande surprise mon allure ne faiblit pas. Je résiste comme je peux. Je pense à toutes mes heures d’entrainements, à mes proches, mais aussi à Pascal, Sébastien, David et Céline, membres du Team UR, qui courent aussi en même temps que moi… Je ne veux pas décevoir.

Je passe la ligne d’arrivée exténué en 2h52min et 58sec ! Mon record est battu de plus de 23 minutes. Je suis très ému et fou de joie !

Sébastien :

Sébastien Team UR Pour mon troisième marathon de Nantes consécutif j’avais dans l’espoir d’approcher les 3 heures. Après de bons résultats sur 10 km et semi en début d’année, je voulais confirmer la bonne forme du moment. Mais voilà qu’à trois semaines de l’objectif, un lumbago m’empêche de poursuivre ma préparation. L’objectif est revu à la baisse et à quelques jours de la course, la météo n’annonçant rien de bon, je me dis que finalement ce n’est pas plus mal.

Nous sommes quatre coureurs du Team UR à prendre le départ de ce marathon. C’est avec plaisir que nous nous retrouvons durant ce weekend de course. Répartis aux 4 coins de la France, nous n’avons pas souvent l’occasion de nous voir. Après un échauffement collectif plutôt humide, nous prenons place sur la ligne de départ.

Il pleut des trombes et le vent souffle fort sur Nantes. Ce marathon s’annonce épique. Je pars sur une allure raisonnable qui devrait m’emmener sous les 3h10. En régional de l’étape, je connais chaque centimètre du parcours, je gère donc mon effort en conséquence. Malgré les intempéries, tout se passe bien. Après 20 km de course, je décide d’accélérer le rythme. Quelle erreur ! A se voir trop beau, on finit toujours par se brûler les ailes.

Les choses se compliquent après le 30ème km, l’allure ne faiblit pas, mais je dois m’employer davantage pour résister au vent qui souffle de face. J’oublie de m’alimenter, et ce qui devait arriver arriva. A 7 km de la délivrance, je m’effondre, je marche un peu, je n’y arrive plus. Le manque d’entrainement des dernières semaines se paie sur la fin. Un marathon se court avec la tête et les jambes, mais quand les jambes n’y sont plus … C’est au mental que je fais franchir la ligne d’arrivée, après 3h16 d’effort.

Alimentation, entrainement, gestion de course, il faudra revoir tout ça pour espérer faire mieux la prochaine fois. Très heureux d’avoir partagé ce moment avec le team UR, je me souviendrai longtemps de ce marathon que l’on peut qualifier de dantesque !

Article posté le 29 avril 2014 à 16 h 49 min.

 

4 commentaires

  1. Et bien quel équipe UR de choc !
    Bravo à toutes et tous car les conditions n’étaient pas faciles.
    A priori porter les couleurs d’Univers Running donnent des ailes 🙂

    Bonne récupération à toutes la team et à bientôt pour de nouvelles aventures

  2. J’ai hâte de faire partie des « rédacteurs en groupe »…. Merci en tous cas pour ces 4 témoignages et bravo pour ces performances qui montrent le très bon niveau du team UR !!! A bientôt, de l’autre côté du clavier pour moi j’espère !!! Bonne récup !!!

  3. Bravo à vous tous, de belles courses et un beau compte rendu. Vive le team UR on peut être fier d en faire partie

  4. Bravo à vous quatre pour vous courses! Quatre courses bien différentes mais toutes sympathiques à lire! 🙂

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.