Les chroniques d’un runner en vacances : La rencontre

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 4.0/5 (6 votes)

moveEn route pour la Creuse ! Après les préparatifs, Denis et toute sa petite famille sont enfin sur le chemin des vacances. Que c’est bon de quitter le périphérique, l’autoroute et les bouchons.

Les vacances commencent ici, sur une belle route de campagne sinueuse. Pas un immeuble à l’horizon, de la verdure à perte de vue et un ciel bleu azur.  Denis se sent revivre.

Sylvie et les enfants ont faim, Denis en père et mari attentionné finit par dégotter un petit coin de paradis en lisière de foret. Le lieu est idéal pour improviser un pique-nique champêtre.

Pas de chips, pas de pâté, encore moins de saucisson, Denis est un coureur à pied, il surveille son alimentation ! La privation fait partie de son quotidien, même si lui ne parle jamais de régime mais plutôt d’une manière de vivre en harmonie avec son corps.

Cela fait un an maintenant qu’il est devenu végétarien, qu’il mange bio et sans gluten … Depuis quelques semaines, il s’intéresse de près au végétalisme, une pratique qui fait de plus en plus d’adeptes chez les runners … Avec Denis, les vaches du Limousin ont encore quelques belles années devant elles !

Plus qu’une heure de route avant d’arriver chez tante Liliane, les enfants râlent déjà à l’idée de devoir l’embrasser. Les personnes âgées adorent embrasser les enfants, mais la réciproque n’est pas toujours vraie, qu’on se le dise !

Denis n’en a que faire, au volant de son break il a déjà l’esprit ailleurs, il sait qu’à peine arrivé il s’échappera. Toute cette nature fait bouillonner en lui une irrépressible envie de gambader.

Une fois les valises déchargées, il aura fallu moins de 10 minutes à Dédé la Torpille pour enfiler son costume de Super-Runner ! Le voilà parti sur les chemins, vaillant et la foulée légère, à la conquête de territoires encore inexplorés. L’ivresse des grands espaces a un effet euphorisant, Denis a des jambes de kenyan aujourd’hui.

C’était sans compter sur Dexter, le chien de la ferme d’à côté, qui visiblement voyait d’un mauvais œil le fait que Denis empiète  sur ses plates-bandes. Après une course-poursuite assez brève, le molosse finit par planter ses crocs acérés dans le mollet droit de ce pauvre Dédé avant de s’en retourner vaquer à ses occupations.

Ce n’est pas beau à voir, la morsure est assez profonde et fait un mal de chien ! Denis rentre péniblement chez Lilli avant de se faire conduire aux urgences. Les vacances sportives tournent court, douze points de suture seront nécessaire pour recoudre son mollet déchiqueté. Il faudra plusieurs semaines de convalescence avant que Denis ne puisse reprendre une activité physique.

Coureur blessé, Denis est amer, les vacances risquent d’être longues, très longues !

A suivre …

Sébastien 

Article posté le 14 août 2014 à 12 h 59 min.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.