Les chroniques d’un runner en vacances : Le départ

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 3.7/5 (3 votes)

moveDédé la Torpille, ses amis le surnomment ainsi, non pas qu’il soit rapide, mais laissons lui cette illusion. Denis, coureur infatigable, s’apprête donc à partir en vacances après une longue année de labeur enfermé dans son petit bureau coincé au dixième étage d’une tour encore plus impersonnelle qu’elle n’y paraît.

Denis s’ennuie au travail, son seul plaisir, hormis peut-être le fait de pouvoir raconter ses exploits du weekend devant la machine à café, se résume à grimper les escaliers qui le mènent à son bureau, en courant.


Denis détient d’ailleurs le record de l’ascension de SA tour, il est depuis le champion de son bureau. Il faut le voir, dans son costume mal ajusté, tout transpirant et haletant, ouvrant la lourde porte coupe feu de l’escalier du dixième étage. De mémoire, il n’a emprunté l’ascenseur qu’une seule fois au lendemain de son premier marathon.

Il est marié avec Sylvie, ensemble ils ont deux petites terreurs qui balayent tout sur leur passage. Les vacances viennent à peine de commencer que Denis regrette déjà le calme et l’ennui du bureau.

Vient le moment crucial, celui de préparer les valises avant que toute la petite famille ne rejoigne son lieu de villégiature pour les trois prochaines semaines. Cette année, ils s’installeront chez tante Liliane, qui possède une petite bicoque dans un coin reculé de la Creuse. Un véritable havre de paix où règne le silence et où le nombre de vaches dépasse allégrement celui des habitants. Rien de tel que l’air de la campagne pour se ressourcer et se laver de la puanteur parisienne. Le pet des vaches, c’est tout de même plus respirable que les gaz d’échappement.

Denis est un coureur bi, qui pratique autant sur la route que sur les chemins. La polyvalence est en général plutôt une bonne chose, sauf peut-être au moment de préparer les valises … Mon dieu, quel casse-tête. Surtout ne rien oublier, car à moins de faire 2 heures de voiture, il sera difficile de se rééquiper pendant ces vacances champêtres.

Les chaussures, il en faut plusieurs, elles n’ont pas toutes le même usage. D’abord il y a les modèles route : celles pour les footing de récupération, celles pour aller plus vite mais pas trop loin, et celles qui vont loin mais moyennement vite.  Pas toujours simple de s’y retrouver. La différence est parfois mince, pas question de se tromper, il faut rester attentif ! Ne rien oublier … Pour les chaussures de trail, c’est le même cérémonial : Il faut celles qui aiment la boue, celles qui préfèrent les cailloux, celles qui grimpent toutes seules et les minimalistes que Denis ne met jamais de peur de se blesser. Pas moins de sept paires de chaussures … Encore, si Denis était une femme !

Vient ensuite le moment de préparer les tenues, Shorts, maillots, manches courtes, manches longues, chaussures, manchons, chaussettes de récupération, vestes … Gros souci avec les vestes, car il en faut plusieurs, évidemment ! Une ultra légère, qui ne protège ni du vent ni de la pluie mais qui a le mérite d’être jolie, enfin du moins selon les critères esthétiques de Denis … Au regard de son costume très mal taillé, il n’est pas tout à fait idiot d’en douter. Il y a la coupe vent, mais qui laisse passer la pluie et enfin la veste triple couche ultra légère qui réunit toutes les caractéristiques des précédentes. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué.

A ce rythme, Denis doit vite se rendre à l’évidence, son break ne sera jamais assez grand pour contenir toutes ses affaires de course et sa famille. Il va devoir faire des choix ! Partir seul ? Denis n’est pas un homme à prendre des décisions irrationnelles, il choisit donc la sécurité et décide d’investir dans un coffre de toit ! Ainsi, il casera aisément les petites valises de la famille et tout son matériel du parfait petit runner.

Il en profite pour acheter un porte-vélo, car quand Denis ne court pas, il roule ! Il y a quelques mois, après avoir lu un article ventant les mérites de l’entrainement croisé, il a fini par jeter son dévolu sur un magnifique vélo en carbone dont il n’est pas prêt d’achever le remboursement.

L’heure du départ approche. La voiture est pleine, la famille prend place, dernières vérifications avant de prendre la route des vacances. Denis est inquiet, il a un pressentiment, celui d’avoir oublié quelque chose d’important, de primordial même.

Au moment de s’engager sur le périphérique, Denis se ravise et tente une manœuvre plutôt hasardeuse, le voilà qui fait demi-tour au milieu d’un carrefour ! A-t-il oublié de couper le gaz ? De fermer la porte d’entrée ? Non, Denis a juste oublié celle sans qui rien de tout cela ne serait possible, celle sans qui il ne pourrait pas accomplir tous ces exploits ! Denis rentre chez lui, il a oublié sa montre GPS.

A suivre …

Sébastien

Article posté le 4 août 2014 à 11 h 28 min.

 

Un commentaire

  1. Excellente idée…

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.