Triathlon : La Checklist pour ne rien oublier avant la course

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 3.0/5 (1 vote)

triathlon-checklist-pour-ne-rien-oublier-avant-la-course

Quand on participe à un triathlon, il y a une multitude de choses à ne pas oublier : le matériel, la nutrition, les vêtements ainsi que les à-côtés. Il n’est pas toujours évident de penser à tout tant la liste est longue. Voici donc quelques petits conseils qui vous aideront dans cette démarche.

Tout démarre la veille de la course. Vous pouvez commencer par préparer votre sac de transition. Il doit uniquement contenir les vêtements qui vous serviront pour la compétition. Pour ne rien oublier, placez vos affaires sur votre lit ou sur le canapé du salon, dans l’ordre des trois épreuves :

  • Natation : Combinaison néoprène, lunettes. (bonnet fourni par l’organisation)
  • Vélo : Chaussures, lunettes, casque, trifonction, chaussettes, ceinture porte dossard, 3 épingles.
  • Course à pied : Chaussures avec lacets élastiques, visière ou casquette.

Une fois la vérification terminée, vous pouvez ranger le tout dans votre sac de transition.

Triathlon, nutrition et ravitaillements

Préparez ensuite tout ce qui concerne la nutrition et les ravitaillements : Bien évidemment, il conviendra d’ajuster vos choix en fonction du format de course choisi. Mais quoi qu’il arrive, il est impératif de n’utiliser que des produits que vous avez déjà utilisé et qui vous conviennent !

Des gels et/ou des barres, ainsi que la boisson. Cette dernière sera à préparer sur le site de la compétition, évitez de la faire trop tôt. Pensez à vos bidons, votre nutrition et surtout à votre eau.

Pensez également à préparer des vêtements d’avant et d’après course : même s’il fait beau, toujours prévoir des habits « chauds » pour après le course : pantalon et manches longues au cas où… Chaussettes de récupération et casquette peuvent aussi s’avérer utiles.

Le matériel en triathlon

le plus gros du matériel sera votre vélo et tout ce qui en découle : pompe, pneus, chambres à air ou boyaux de rechange, outils (clés BTR…), lubrifiants, chiffons. Ne rien négliger. Utilisez le matériel dont vous avez l’habitude de vous servir : le votre !

Le petit plus : Pensez à prendre du ruban adhésif (utile dans différentes situations), une paire de ciseaux, un sachet plastique, des élastiques, un bac.

Vous voilà prêt à rentrer dans le parc à vélo. Vous avez bien attaché votre casque, les autocollants sont bien posés (casque et vélo), vos chaussures positionnées sur les pédales et retenues à l’arrière par des élastiques pour qu’elles restent droites.

Préparation du matériel dans le parc à vélo

A votre emplacement, accrochez votre vélo de façon à le décrocher aisément. Mettez le casque sur votre guidon avec les lanières pendantes de chaque côté pour une meilleure saisie et un enfilage plus facile. Vous pouvez y mettre vos lunettes et une demi-barre énergétique que vous mangerez en vous changeant.

Positionnez une serviette sur le sol, toujours utile pour vos pieds (protection, essuyage…). Vos chaussures de running seront sur le côté, les chaussettes à l’intérieur.

Vous positionnerez votre bac au fond de l’emplacement pour y déposer votre combinaison néoprène, les lunettes et le bonnet en sortant de l’eau. En cas de pluie, retournez le bac, il vous servira à protéger vos runnings et chaussettes !

Les astuces du coach :

  • Le ruban adhésif servira pour votre guidoline, mais aussi à attacher vos gels sur le cadre du vélo …
  • Une paire de ciseaux est toujours utile (dossard, autocollants …).
  • Le sachet plastique vous aidera à mettre votre combinaison néoprène. Mettez votre pied dans le sachet, enfilez la première jambe (ça glisse tout seul !), retirez le sachet et c’est parti pour la seconde !
  • Plus le parc à vélo est grand, mieux il faut vous repérer. Répétez votre sortie d’eau en trottinant jusqu’à votre emplacement et identifiez les repères possibles (banderoles, arbres, câbles…).

Si vous ne pouvez rien mettre à votre emplacement et que tout doit être dans des sacs à récupérer à chaque transition, veillez à bien répéter et visualiser votre sac dans votre allée. Vous pouvez par exemple y ajouter un lacet de couleur fluo pour le différencier.

Si vous aussi vous avez des astuces à partager, n’hésitez pas à laisser un commentaire à cet article.

Bon triathlon !

Article posté le 25 juillet 2016 à 16 h 28 min.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.