Courir sur piste : Tout ce que vous devez savoir !

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 4.7/5 (3 votes)

fractionne-tout-savoir-pour-courir-sur-la-piste - 1

Cela fait maintenant quelques mois que vous vous adonnez aux plaisirs du footing dominical et vous n’allez sûrement pas tarder à envisager vos premières séances sur le tartan. Voici tout ce que vous devez savoir avant d’entamer vos premiers tours de piste.

Il est désormais établi que l’introduction de séances de fractionné dans un programme d’entrainement facilite grandement la progression. Vous pouvez bien entendu les effectuer hors stade.

Avec un terrain plat, balisé, protégé (Rappelons que la circulation est source de nombreux accidents impliquant des coureurs) et éclairé (Ce qui est un atout indéniable l’hiver lorsque que vous vivez à la campagne), la piste vous offrira un cadre privilégié pour effectuer ces séances  particulièrement exigeantes.

Les séances sur piste présentent également l’avantage de pouvoir déposer une partie de vos affaires à proximité et de garder un œil dessus: Ainsi l’été vous pourrez boire régulièrement sans avoir à porter votre bouteille, et l’hiver vous découvrir après l’échauffement. Certains complexes sportifs offrent également un accès libre aux vestiaires et aux WC.

L’inventaire des avantages ne serait pas complet sans évoquer l’esprit d’émulation qui règne sur une piste: Il n’est bien entendu pas aussi intense que celui que vous trouverez au départ d’une course mais il vous aidera à repousser vos limites et à progresser plus rapidement. Vous l’aurez compris, courir sur piste présente de nombreux avantages, il serait donc dommage de s’en priver.

Vous prendrez très vite goût à courir sur piste ! Mais attention à ne pas en abuser, la piste n’est nettement pas adaptée aux séances longues. Tourner en rond n’est bon ni pour le moral, ni pour le physique, et peut à long terme être source d’inconfort, voire de blessure.

Quand aller sur la piste ?

Les stades ont des horaires d’ouverture assez larges et vous trouverez sûrement un créneau correspondant à vos contraintes. Soyez vigilants : Les stades sont généralement occupés la journée par les écoles, en soirée par les clubs, et peuvent être réservés le weekend pour des compétitions. Pensez donc à vous renseigner avant de vous y rendre afin de ne pas rentrer bredouille.

L’hiver, il est intéressant de vous y rendre pendant les horaires d’entraînement des clubs résidents afin de profiter de l’éclairage. Sachez que les stades sont rarement éclairés si aucun entrainement « officiel » n’est prévu. S’il s’agit d’un club de foot ou de rugby, vous pouvez caler votre séance sur celle du club. Restez cependant vigilants, les balles perdues peuvent faire des dégâts ! S’il s’agit d’un club d’athlétisme, calez plutôt votre séance avant ou après afin de ne pas vous retrouver sur le couloir central (le couleur n°1 situé à la corde) en même temps que le groupe.

Le B.A. BA

La plupart des pistes d’athlétisme font 400m de long (à la corde) et sont balisées. Elles comptent en général 6 couloirs. Celui qui se trouve au centre (couloir n°1) est communément appelé couloir central et celui situé complètement à l’extérieur, le couloir extérieur. La course s’effectue dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

La piste est un endroit que l’on doit partager avec des coureurs plus rapides et des coureurs plus lents, seuls ou à plusieurs. Il existe donc quelques règles à respecter afin que tout le monde puisse en profiter pleinement, sans se gêner.

Le couloir central est réservé aux coureurs les plus rapides, vous ne devez l’empruntez que lors de vos phases d’accélération. Pensez donc à vous décaler vers l’extérieur de la piste pour les phases de récupération. L’échauffement et le retour au calme doivent, quant à eux, être effectués de préférence hors de la piste.

Pour se laisser doubler, rien de plus simple : peu importe la solution, sachez que vous devez laisser un passage dans le couloir central pour la personne qui vous double. Le plus simple est de se serrer vers l’intérieur de la piste. Vous pouvez aussi choisir de vous décaler vers le deuxième couloir, mais cette solution n’est pas idéale lorsque vous partagez la piste avec un groupe de coureurs.

Doubler ne doit théoriquement pas vous poser plus de problème si les personnes respectent les règles que nous venons de décrire. Ce n’est pas toujours le cas malheureusement : Soyez indulgent, demandez gentiment à la personne de vous laisser un peu de place en libérant le couloir.

Si vous ne pouvez pas courir sans musique, redoublez de vigilance afin d’éviter au coureur que vous gênez de s’époumoner en vain.

Comment se repérer sur une piste d’athlétisme ?

Lors de votre première séance sur piste, commencez par repérer la ligne d’arrivée qui est commune à toutes les distances de courses (400m, 100m, 1500m …).

Faites un tour de reconnaissance et repérez les marques au sol dans l’ordre suivant : Départ 1500 m (300m jusqu’à la ligne d’arrivée), Départ du 200m (200 mètres jusqu’à la ligne d’arrivée), Départ du dernier relais du 4*100m (100 mètres jusqu’à la ligne d’arrivée).

Attention, le départ du 100m se trouve généralement sur la partie « rectiligne de la piste » !

Si vous ne trouvez pas les marques évoquées plus haut, ce n’est pas bien grave, surtout si vous débutez. Refaites un deuxième tour et fixez-vous des points de repère. Si possible, fiez-vous aux marquages de la piste plutôt qu’aux indications de votre montre GPS ou de votre application pour Smartphone qui restent assez approximatives quand il s’agit de tourner en rond.

Forts de toutes ces informations, vous voilà fin prêts pour votre première séance sur piste, il ne reste plus qu’à vous lancer !

Article posté le 28 novembre 2016 à 17 h 49 min.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.