Débuter la course à pied à 40 ans : nos conseils

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 4.5/5 (2 votes)
Débuter la course à pied à 40 ans

Vos amis en parlent à chacune de vos rencontres, et ça vous tente enfin. Le problème, c’est que vous n’avez presque jamais couru et que vous n’êtes plus dans la force de l’âge. Mais vous ne vous découragez pas pour autant. Après tout, ce n’est pas parce que les jeunes vous dépassent, qu’avec vos 40 ans bien mérités, vous êtes bon à vous gaver devant la télé. Et la science est du même avis que vous : à la quarantaine, il n’est jamais tard pour commencer la course à pied. Cependant, quelques précautions s’imposent ; retrouvez-les dans cet article.

Consulter l’avis de son médecin

Depuis un bon moment, vous n’avez plus pratiqué d’activité sportive. Pour commencer la course à pied à 40 ans, vous devez alors consulter votre médecin pour qu’il valide la reprise d’une activité physique. Lors de cette consultation, le professionnel de santé vous passera à un test d’effort et à un électrocardiogramme, pour s’assurer que votre état de santé permette bel et bien de pratiquer du sport. Attention, cette étape préliminaire est essentielle, même si vous ne prévoyez qu’une ou deux séances de running par semaine. De surcroît, s’il s’agit d’une course compétitive de type semi-marathon, un certificat médical sera nécessaire pour certifier votre aptitude à la pratique de ce sport.

Se fixer des objectifs réalistes et démarrer en douceur

Si votre dernier effort physique date de plusieurs mois, commencez par de petites sorties courtes et alternez entre course et marche si besoin. À moins d’avoir un semi-marathon à préparer, vous n’êtes pas obligé de vous fixer des objectifs ambitieux. Pour vos premières sorties, choisissez un moment qui vous convient et un lieu que vous avez envie de parcourir à pied. Et surtout, ne vous forcez pas à sortir sous prétexte que vous avez des objectifs à atteindre : vous pouvez consulter le guide d’Athletes Temple sur les tapis de course pour trouver de quoi remplacer une sortie running par temps froid.

Choisir un équipement confortable

Comme tout débutant en running, vous n’avez pas besoin de tout un arsenal : chaussures et vêtements de jogging suffisent largement. Toutefois, vous devrez miser sur le confort et la sécurité en choisissant vos équipements footing, sous peine de vous décourager à cause de l’inconfort.

D’une part, vos chaussures de running doivent assurer un excellent maintient et éviter les blessures et entorses. Outre la nécessité de trouver la bonne pointure, vos chaussures de course à pied doivent également être choisies en fonction :

  • de votre poids, pour absorber les chocs et bien répartir la charge ;
  • de votre pratique et de votre terrain favori, la semelle et l’amorti devant répondre aux exigences du terrain ;
  • et de votre type de foulée.

D’autre part, les vêtements de running techniques et respirants sont idéals pour offrir un confort maximal. Contrairement aux vêtements en coton, ils offrent une bonne isolation thermique et favorise l’évacuation de la transpiration. Pour un maximum de confort, n’hésitez pas à acheter des bonnets et gants pour préserver vos mains et votre tête du froid hivernal.

Article posté le 17 mars 2020 à 9 h 51 min.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *