Courir aux sensations ? Quelle drôle d’idée …

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 4.4/5 (5 votes)

conseils-running-courir-aux-sensations - 1

Le chrono, l’allure, la fréquence cardiaque, le dénivelé, … à l’entrainement comme en course, les yeux rivés sur sa montre GPS, le runner décortique la moindre donnée, analyse en direct ses performances, jusqu’à en oublier son propre jugement, celui guidé par ses propres sensations.

A force de tout quantifier, tout mesurer, on finit par oublier l’essentiel. Car le plaisir de courir ne peut se résumer à des statistiques. Sentir le souffle du vent caresser son visage, être à l’écoute de son corps et de son environnement, la course à pied se vit aussi de l’intérieur. Moment unique, quasiment introspectif, parenthèse enchantée qui s’impose comme une véritable bouffée d’oxygène dans un quotidien déjà trop souvent conditionné.

Mais attention, courir aux sensations, ne signifie pas non plus faire n’importe quoi. Pas question de camper sur ses acquis, en se contentant de réaliser quelques footing au train d’un sénateur. A l’inverse, l’entrainement ne doit pas non plus se transformer en prétexte pour tenter de battre votre record sur 10 bornes à chaque sortie.

Si vous décidez de lâcher un peu vos plans, de faire une pause avec votre montre GPS, de prendre un peu le large avec la technologie, il conviendra tout de même de respecter quelques préceptes concernant les bases de l’entrainement en course à pied. Échauffement, variations d’allures, récupération en fin de séance …

Plus qu’un mode d’entrainement, courir aux sensations s’apparente à une véritable philosophie, une manière simple et ludique d’aborder la course à pied. En s’affranchissant des contraintes liées aux cadre strict d’un entrainement classique, le runner se donne une chance supplémentaire de découvrir son propre corps, d’apprendre à mieux se connaître pour davantage se respecter.

Pour autant, ce serait une erreur de penser qu’il faille irrémédiablement choisir entre sensations et performances, 2 notions loin d’être antinomiques. Développer une meilleure connaissance de soi à travers ses propres sensations permet au contraire d’appréhender au mieux les épreuves, d’une manière sereine, sans tricherie ni faux-semblant.

En définitif, il ne s’agit pas de vous encourager à jeter votre montre GPS à la poubelle, contentez-vous peut-être de moins la regarder, faites davantage confiance à votre jugement. Parfois même, oubliez-là volontairement à la maison, elle ne vous en voudra pas, ou pas longtemps. Ne brûlez pas non plus vos plans d’entrainement, ajoutez y seulement un soupçon de libre-arbitre.

N’ayez jamais peur de sortir du cadre, affranchissez-vous des contraintes. Offrez-vous quelques moments de liberté, enfilez vos chaussures de running, et courez sans vous retourner, en laissant parler votre corps, vous verrez alors jusqu’où il vous mènera.

Article posté le 30 septembre 2016 à 12 h 52 min.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.