Comment s’hydrater en course à pied ?

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 4.8/5 (6 votes)

A l’entrainement comme en compétition, il est important de boire régulièrement pour éviter la déshydratation et maintenir un bon niveau de performance. Running et hydratation, voici quelques conseils pour rester dans la course.

Au-delà de la pratique du running, il est nécessaire de consommer régulièrement de l’eau durant la journée, au moins 1,5 litres et plus en fonction des conditions climatiques et de vos activités.

Il n’est pas toujours évident d’emporter de l’eau avec soi pour une séance de running, c’est pourquoi de trop nombreux coureurs ne prennent pas le soin de s’hydrater durant leurs entrainements.

Les méfaits de la déshydratation

L’eau est essentielle au bon fonctionnement du corps, une déshydratation même minime aura donc inévitablement des effets néfastes sur l’organisme et la performance sportive du coureur à pied.

L’info en + : Une perte de 2% d’eau suffit à impacter la performance du runner de plus de 20%

Les signes de déshydratation :

  • élévation de la température corporelle
  • augmentation de la fréquence cardiaque
  • troubles digestifs
  • perte de lucidité
  • arrêt de la transpiration
  • frissons

La déshydratation chez le coureur peut entrainer crampes, tendinites, blessures musculaires et parfois même des calculs rénaux. Boire régulièrement durant l’effort est donc primordial pour se prémunir des blessures.

Surveillez vos urines, c’est un excellent baromètre pour juger d’une bonne hydratation. Des urines foncées ou inexistantes sont des signes qui doivent immédiatement vous alerter.

Comment s’hydrater durant l’effort

Il est nécessaire de boire régulièrement, avant, pendant et après l’effort.

Avant la course, le coureur doit maintenir un niveau d’hydratation optimal pour préparer au mieux son corps à l’effort.

A l’entrainement ou une course, 2 à 3 gorgées de boisson toutes les 10 à 15 minutes permettront de conserver un niveau d’hydratation convenable. Une bonne alimentation durant la course est également essentielle.

Après l’effort, il est nécessaire de refaire les réserves pour compenser les pertes inévitables liées à l’activité. Une eau avec un taux de minéraux élevé sera idéale pour la récupération.

Sachez que l’altitude et les conditions climatiques sont des facteurs qui peuvent amplifier le phénomène de déshydratation chez le sportif.

L’info en + : N’attendez jamais d’avoir soif pour vous hydrater, il serait déjà trop tard.

Attention à la surhydratation

A l’inverse, une consommation excessive de boisson durant l’effort peut avoir des conséquences extrêmement graves sur l’organisme. La baisse du taux de sodium dans le sang provoquée par une hyperhydratation peut même entrainer la mort dans certains cas.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la prise d’une boisson isotonique contenant du sel ne suffit pas à éliminer les risques de surhydratation, c’est pourquoi il est nécessaire de trouver le bon équilibre pour parer à toute éventualité.

Article posté le 30 juin 2015 à 15 h 55 min.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.