Comment s’équiper pour une course à obstacles ?

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 5.0/5 (1 vote)

choix-equipement-tenue-course-obstacles - 2

Vous allez prochainement participer à une course à obstacles et vous ne savez pas quelle tenue choisir ? Voici quelques conseils pour vous guider et vous permettre d’être le plus à l’aise possible le jour de l’épreuve.  

Tout d’abord, votre tenue doit être adaptée à votre niveau de pratique, mais aussi à votre objectif, aux spécificités de la course et bien évidemment à la météo.

Quoi qu’il arrive, il vous faudra éviter les vêtements en coton. Bannissez-les de votre panoplie du parfait coureur d’obstacles. Ils absorbent l’eau et la boue, ce qui participe au fait de vous alourdir et de vous donner froid.

Quelle tenue pour une course à obstacles ?

Il convient de privilégier des vêtements techniques, plus proches du corps, qui ne vous gêneront pas durant le franchissement des obstacles :

  • S’il fait plutôt bon, vous pouvez opter pour un tee-shirt ou un débardeur compressif en haut et un short de compression pour le bas.
  • En revanche lorsqu’il fait froid, un haut manche longue en lycra ou néoprène (type surf) et un collant long de running sont plus indiqués.
  • Pour les femmes, les brassières prévues pour le running sont vraiment conseillées. Certaines athlètes élite ne portent d’ailleurs parfois que ça.

choix-equipement-tenue-course-obstacles - 1

Concernant le choix des chaussures, si vous êtes amenés à courir sur des sentiers de temps à autre, l’achat d’une bonne paire de chaussures de trail s’avérera toujours être un bon investissement. En y allant avec votre vieille paire de running, vous vous exposerez à des blessures et vous passerez votre temps à glisser. Bref, votre confort de course en sera fortement affecté.

Pour les courses déguisées, évitez les gros accoutrements (type peluche), ils prendront énormément de poids sur les passages humides, et ils pourraient même vous mettre en danger si vous devez nager. Pour le reste, laissez libre cours à votre imagination et amusez-vous !

Quelques accessoires intéressants :

Même si je ne suis pas un grand fan des mitaines, elles vous protégeront les mains sur les rampings et les différents franchissements. En revanche, une fois pleines de boue et humides, elles perdront toute leur adhérence et vous compliqueront la tâche. A vous de voir !

choix-equipement-tenue-course-obstacles - 3

Si vous possédez des manchons de compression pour les mollets, vous pouvez les mettre afin de réduire le risque d’apparition de crampes ou de blessures.

Ne prenez un Camelbak que pour les longues distances et essayez de le tester en situation avant la course (en rampant par exemple). Car au final, il pourrait vraiment vous handicaper pendant l’épreuve.

La tenue idéale pour une course à obstacles

Pour les compétiteurs en recherche de performance, et pour vous donner une idée plus précise de l’accoutrement du parfait coureur, voici ma tenue de course 2016, qui se rapproche beaucoup de celle du traileur finalement.

Au printemps et en été, je cours torse nu pour ne pas avoir trop froid après les passages dans l’eau, et aussi pour éviter  d’accrocher le tee-shirt aux barbelés. Autrement, je porte un maillot de compression Reebok Spartan, très léger, et qui sèche rapidement. Lorsqu’il fait froid, j’enfile un Lycra de surf Quicksilver qui maintient mon corps au chaud.

Sur la tête je porte un bandana BUFF pour réduire la présence de sueur sur mon visage.

Des manchettes de compression Frappadingue protègent mes bras des abrasions du sol lors des rampings.

Le plus souvent, j’utilise un short 2 en 1 Salomon Exo Wings Twinskin qui offre à la fois un bon maintien et un séchage rapide. A noter que sur certaines courses comportant des rampings extrêmement longs, je porte un short de compression 2XU afin de limiter le risque d’accrochage.

choix-equipement-tenue-course-obstacles - 4

Les manchons de compression BV Sport ou 2XU pour les mollets m’aident à être plus performant notamment après les passages dans l’eau gelée.

Les chaussettes X Socks Marathon sèchent rapidement et assurent un bon maintien du pied, ce qui peut s’avérer très intéressant lorsque le sol est très irrégulier.

Pour les chaussures, j’ai une préférence pour le modèle Salomon S Lab Sens 4 pour les courses boueuses. Elles disposent d’une bonne accroche sur tout type de terrain, ainsi que sur les obstacles, et elles ne s’alourdissent pas après les passages dans l’eau et la boue. De plus, le maintien du pied, le confort et le dynamisme sont excellents.

Sur revêtements secs, les Salomon S Lab Ultra 3 sont plus indiquées Elles sont plus légères et dynamiques encore que les Sens 4, même si l’accroche est forcement un peu moins bonne.

Enfin, une montre TomTom Runner Cardio me permet de connaître la distance parcourue. Les distances étant rarement indiquées sur les épreuves, je peux ainsi mieux gérer mon effort.

En espérant que ce petit retour d’expérience vous aidera dans vos choix. En attendant, je vous souhaite plein de belles courses à venir.

Article posté le 13 avril 2016 à 16 h 47 min.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.