Alcool et course à pied, un cocktail à éviter ?

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 3.4/5 (7 votes)

consommation-alcool-course-pied - 1

« Après l’effort, le réconfort », c’est une phrase souvent entendue à la suite d’une sortie difficile ou d’une course où vous avez tout donné. Oui mais voilà, alcool et course à pied ne font pas forcement bon ménage, il est indispensable d’en modérer sa consommation, avant, mais aussi après l’effort. Explications …

Après tous les efforts consentis, vous l’avez bien mérité cette bière partagée avec des amis, vous en avez rêvé, on ne va donc pas vous priver de ce petit plaisir.

Sachez tout de même que la bière n’est pas vraiment la boisson de récupération idéale, l’alcool qu’elle contient favorise au contraire la déshydratation.

Ne voyez donc pas ce doux breuvage comme un remède miracle pour une meilleure récupération.

Vous l’aurez compris, si il est essentiel de se réhydrater après la course, mieux vaut tout de même privilégier des apports en eau pour refaire les niveaux !

Running et alcool, faut-il choisir ?

« Faut-il arrêter de boire de l’alcool avant une course, et si oui combien de temps avant ? » C’est une question que les lecteurs de Globe Runners se posent souvent, et à laquelle il n’est pas évident de répondre sans tomber dans le tout restrictif.

La plupart des coureurs pratiquent le running avec pour seuls objectifs de se faire plaisir et de se maintenir en forme. Dans ce cas, il n’est pas nécessaire de s’astreindre à un régime strict 0 alcool durant toute la préparation.

Limitez tout de même votre consommation avant la course, faites une pause, votre corps ne s’en portera pas plus mal.

Excès et course à pied

Attention, la course à pied ne doit pas non plus devenir une activité déculpabilisante qui autoriserait tous les dérapages. Une consommation d’alcool excessive ou quotidienne n’est pas vraiment en adéquation avec une pratique sportive régulière.

En plus de favoriser la déshydratation, la consommation d’alcool ralentit la récupération musculaire, augmente les risques de blessures comme les tendinites et dégrade la qualité de votre sommeil.

Les boissons alcoolisées, déjà très caloriques favorisent aussi le stockage des graisses et donc la prise de poids. Pas franchement l’idéal quand on se prépare pour un objectif 10 km, semi, marathon ou trail.

Quant au footing de lendemain de soirée, il est à proscrire, il ne vous permettra certainement pas d’éliminer plus rapidement les excès de la veille, et encore moins de « transpirer de l’alcool ». Les toxines emmagasinées sont un véritable poison pour vos muscles et vos tendons, évitez donc de trop solliciter votre organisme.

Bref, en lendemain de cuite, allez marcher, sortez vous aérer, mais surtout, buvez beaucoup d’eau.

Article posté le 22 septembre 2015 à 16 h 14 min.

 

Un commentaire

  1. J’étais un bon coureur du 5km (17mn) au marathon (moins de 3h) j’ai pris l’habitude de boire au points de ne plus pouvoir m’arrêter et donc je suis devenu alcoolique au point de ne plus suivre mes objectifs et jusqu’à aujourd’hui.
    Il m’arrive quand même de temps à autres de faire un 10km en 42mn??mais plus vraiment comme avant.
    J’essaie aujourd’hui d’arrêter complètement l’alcool.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.