Le Trail Running, une discipline surcotée ?

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 2.5/5 (4 votes)

trail-niveau-discipline-surcotee - 1

Le jour où l’Afrique s’éveillera au trail running, il faudra se battre pour ramasser les miettes ! Un discours entendu en marge des championnats du monde de trail d’Annecy qui prête à sourire mais qui peut aussi faire grincer des dents. La discipline serait-elle donc surcotée ?

L’engouement finalement assez récent  pour le trail permet encore de voir émerger pléthore de nouveaux prodiges chaque saison. La fulgurance de leur ascension n’enlève bien évidemment rien à leur talent, même si il apparaît légitime de s’interroger sur un tel phénomène.

Si dans certaines disciplines plus anciennes il faut souvent des années de travail et d’apprentissage pour espérer briller au plus haut niveau, il semble qu’aujourd’hui le trail running échappe encore à cette règle.

Parfois même, deux ou trois années de pratique suffisent pour truster les premières places. Anciens fumeurs repentis, cyclistes à la retraite, vététistes, triathlètes, … C’est dans le trail qu’ils ont choisi de s’offrir une nouvelle vie faite de succès même si ils sont nombreux à s’y bruler les ailes.

A noter tout de même qu’hormis sur quelques rendez-vous incontournables, on dénombre finalement rarement plus d’une poignée de top athlètes au départ des courses. Ce manque d’opposition ne sert pas la discipline et encore moins les coureurs. Sauf peut-être ceux qui ne cherchent qu’à engranger les victoires, aussi petites soient-elles.

Chacun veut sa part du gâteau

La multiplicité des fédérations et des circuits ne participe pas non plus à tirer la discipline vers le haut. Les talents se retrouvent dilués dans un calendrier en croissance permanente. Les titres ainsi distribués peuvent donc apparaître galvaudés aux yeux de quelques-uns.

Pour autant, il ne faut pas se méprendre, même si le niveau général reste bien moins relevé que dans d’autres sports, il existe aujourd’hui de très bons coureurs de trail qui méritent d’être portés à la lumière et reconnus à leur juste valeur.

Il apparaît nécessaire de réorganiser et de structurer un minimum la discipline. Une uniformisation du calendrier permettrait d’offrir du beau spectacle et de faire taire les mauvaises langues. Les puristes de la première heure crient déjà au scandale, refusant qu’on égratigne le fameux «esprit trail».

Pourtant, réunir TOUS les acteurs de la discipline autour d’une même table pour échanger sur l’avenir du Trail Running est une idée louable qu’on ne peut qu’encourager. Reste à le faire dans l’intérêt commun et non dans celui de quelques-uns.

Article posté le 21 juillet 2015 à 15 h 34 min.

 

Un commentaire

  1. encore un qui veut nous « encardrer » et profiter de nous imposer une licence ou autre chose … ancien triathlete, (d’ailleur qui a bien été dédinigré par des « vrais cyclistes » car du coup « moyen en tout ».. et encore fumeur, je prend mon pied à mon niveau ou je veux et quand je veux, et l’esprit trail ce n’est pas pour moi un podium lors de course mais toujours des défis à relevés perso ..et trouver des sensation de courses….

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.