TomTom Runner 3 Cardio+Music : le test

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 2.9/5 (35 votes)

tomtom-runner-3-cardio-music-test-avis - 1

Le runner est un consommateur comme un autre. C’est sans doute ce qu’ont dû se dire les responsables de chez TomTom en proposant cette « nouvelle » montre de course à pied, la bien nommée Runner 3 Cardio+Music (rien que ça).

Car, sous le soleil, il n’y a pas grand chose de nouveau : globalement, le modèle est à 95% l’exacte copie carbone de la Runner 2. Seules deux ou trois nouvelles options viennent faire leur apparition, ce qui ne justifiera en rien un nouvel achat pour les heureux possesseurs de la précédente version. Une déception, donc.

Cependant, et si vous ne possédez pas encore de montre pour vos entraînements, cette TomTom Runner 3 fera pourtant bien son travail. Voyons ensemble ce qu’elle propose en détails.

Une montre de gamme moyenne mais richement dotée

Cette version de la Runner 3 se veut exhaustive puisqu’elle propose non seulement le cardio au poignet, mais aussi la possibilité de stocker et écouter de la musique via un espace de stockage de 3GO. Un casque bluetooth de bonne facture est également fourni dans ce package.

tomtom-runner-3-cardio-music-test-avis - 5

La Runner 3 Cardio+Music permet au coureur de s’affranchir du téléphone portable (pour la musique), du casque filaire et de la ceinture pectorale pour la mesure de la fréquence cardiaque. Courir de manière libre, en somme, c’est ce qui fait la force de cette Runner 3.

Esthétiquement, on retrouve un copier/coller de la Runner 2 : seul le bracelet a très légèrement changé, sans pour autant venir révolutionner la donne. Je le trouve même pour le coup un poil moins facile à mettre que celui de la seconde version, mais je chipote.

L’écran, monochrome, conserve la bonne visibilité qui faisait la force de la Runner 2. Les menus sont quant à eux strictement identiques : les utilisateurs TomTom ne seront ainsi pas dépaysés, et les nouveaux venus s’y retrouveront très facilement.

Menus et fonctions de la Runner 3

La navigation sur la montre de TomTom se fait intégralement via le gros pavé multidirectionnel situé sous l’écran. En partant de l’écran principal (celui avec l’heure), on accède aux fonctionnalités suivantes :

  • Un clic à gauche : Fonction suivi d’activité. Vous y retrouvez (en navigant vers le haut et le bas) le nombre de pas réalisés dans la journée, le nombre de calories dépensées, le nombre de kilomètres réalisés, la durée totale de l’activité, ainsi que le nombre d’heures de sommeil. Un autre clic à gauche vous permettra d’accéder aux même métriques, mais cette fois sur la semaine.

Difficile de mesurer la fiabilité des données affichées, mais on fera confiance à TomTom sur ce point.

  • Un clic en haut : Synchronisation avec le casque bluetooth mis à votre disposition, puis accès à la playlist musicale.
  • Un clic vers le bas : Accès aux différents réglages de la montre. Vous pourrez avoir accès aux informations globales du modèle (batterie, mémoire, version), alarme, réglage de l’heure (format 12 ou 24h), options de suivi (pas, calories, kilomètres, …), playlist, profil, … Les options de réglages sont complètes et vous permettront de personnaliser la montre à votre guise, selon vos propres critères personnels.
  • Un clic à droite : accès aux différents modes d’entraînement. Il y en a 7 (+ 1 chrono) : course à pied, vélo, natation, tapis, gym, intérieur, freestyle.

tomtom-runner-3-cardio-music-test-avis - 3

Le mode « Course » en détails

La Runner 3 de TomTom vous propose différents modes d’entraînement en fonction des objectifs visés.

Vous pourrez choisir de courir librement, et ainsi seulement suivre vos performances habituelles, mais aussi vous fixer un objectif (de distance, temps ou de calories à dépenser), fractionner votre course, se concentrer sur un nombre de tour à effectuer (réglable selon la distance parcourue, le temps écoulé, ou de manière manuelle), déterminer des zones de fréquence cardiaque, et accéder à vos 10 dernières courses personnelles.

Une fois votre objectif déterminé, il ne vous restera plus qu’à revenir sur l’écran principal du mode course afin de débuter votre entraînement…mais seulement si le satellite est capté suffisamment rapidement ! Il s’agit en effet d’un problème que je rencontrais déjà sur ma Runner 2 : la montre est parfois assez longue à être localisée, ce qui est vraiment handicapant lorsqu’on attend jusqu’à de longues minutes dans le froid ou sous la pluie.

Une fois la course (enfin) lancée, on retrouve les métriques qu’on a l’habitude de suivre sur les montres de ce type : distance parcourue, temps écoulé depuis le début de la course, fréquence cardiaque, rythme moyen, … Le tout est bien évidemment paramétrable, et vous pourrez choisir quelle donnée principale vous souhaitez afficher.

Le capteur de fréquence cardiaque situé au poignet semble globalement fiable, même si on note quelques incohérences en début de course (fréquence cardiaque anormalement haute), ou lors des exercices de fractionné, là où le capteur a un peu plus de mal à suivre le rythme imposé. Mais ce souci mineur est généralisé à ce type de capteurs et ne viendra pas entacher votre plaisir de course.

Une fois votre run terminé, un test de récupération viendra prendre le relais et vous dira où vous vous situez à ce niveau (excellente récupération, bonne récupération, …).

Un bémol à mes yeux : la montre ne propose pas de récapitulatif global immédiat de la course qui vient d’être effectuée, et il faudra repasser par les menus pour y avoir accès. Dommage, surtout que la fonction aurait pu être ajoutée depuis la dernière version de la montre.

Les autres activités sportives

En plus du traditionnel mode course, TomTom propose de se servir de la montre à vélo ou dans l’eau lors de vos sessions natation.

La Runner 3 ne peut néanmoins pas être considérée comme un modèle multisports en tant que tel. Le mode natation, par exemple, sera juste suffisant en piscine (la montre comptera alors les longueurs de bassin réalisées), mais inefficace en eau vive.

En ce qui concerne le vélo,  vous pourrez suivre grosso modo les mêmes métriques que pour la course à pied. Mais les transitions entre les sports ne seront malheureusement pas possibles. Dommage pour nos amis triathlètes. 

tomtom-runner-3-cardio-music-test-avis - 4

Au rang des nouveautés : boussole et suivi d’un itinéraire

Ce sont les (seules) nouveautés de cette Runner 3 : la possibilité de suivre votre itinéraire, ce qui sera très pratique lorsque vous courrez dans un lieu inconnu. Vous n’aurez ainsi qu’à suivre les indications de la montre pour revenir à votre point de départ.

Via l’application MySports, vous aurez également la possibilité d’importer des itinéraires déjà existants, mais aussi d’importer vos créations (mais seulement en les créant via une autre plate-forme).

Difficile de se perdre avec une telle option ! Mais que cela ne vous empêche pas d’être attentif sur le chemin emprunté ! 

Déception : aucun altimètre n’est présent sur la montre, et il faudra se référer au site, et donc attendre la fin de votre course, pour découvrir l’altitude à laquelle vous avez évolué.

La Runner 3, une déception ?

Clairement, la nouvelle montre de TomTom ne révolutionne pas le genre : elle se contente de resservir une soupe certes déjà très bonne, mais qui sent quand même pas mal le réchauffé. Et ce n’est pas les quelques options ajoutées (et qui auraient éventuellement pu l’être via une mise à jour de la Runner 2 ?) qui nous feront penser le contraire.

L’avantage de la sortie de la Runner 3 sera que les inconditionnels de TomTom pourront se procurer la précédente version à des tarifs plus abordables.

En faisant fi des versions passées, la Runner 3 reste néanmoins un bon modèle, et un choix à prendre en compte afin de suivre ses performances en matière de course à pied. En espérant que la (sans doute) future Runner 4 vienne vraiment changer les choses.

Article posté le 15 décembre 2016 à 15 h 57 min.

 

4 commentaires

  1. La runner 2 est une catastrophe en terme de suivi de l’allure de course, tellement peu fiable qu’il est en pratique impossible de faire du fractionner : les mesures sont extrêmement fluctuantes, il faut parfois plusieurs minutes pour qu’elle prenne en compte un changement de rythme (lors d’un entrainement récent, j’ai effectué « à fond » un tour du lac de Saint Mandé, soit 700 m. La montre n’a commencé à réagir à la fin du tour, quand je montais les escaliers pour quitter les rives du lac !).
    Elle rate beaucoup trop de longueurs à la piscine. Impossible de « rajouter » manuellement des longueurs pour rattraper celles que la montre rate.
    Elle est sympathique et simple, mais trop basique. Le site tomtom est peu évolué, avec impossibilité notamment de raccourcir ses courses ou rando vélo lorsqu’on a oublié d’arrêter l’enregistrement, ce qui arrive.

    Réservé à un usage strictement loisir. Je regrette l’investissement dans la runner 2, je vais devoir racheter une montre plus évoluée.

    • Vous êtes un poil dur, il est de notoriété publique que la Tom Tom Runner n’est pas le compagnon idéal pour un suivi « pointu ». Je vous rejoins néanmoins sur les fluctuations de rythme où la montre a du mal à suivre et sur ce point, cela n’a pas toujours été le cas. Il me semble que les méthodes de calcul/suivi ont été revus plusieurs fois et qu’ils ne se sont pas encore arrêtés sur la meilleure solution.

  2. Bonjour
    J’hésite entre la Tom Tom 3 et la forerunner 35
    Techniquement qu’elle est la meilleur
    La musique n’est pas une obligation, merci

  3. Petit retour d’expérience après 1 mois d’utilisation de ma montre tomtom runner 3 cardio
    Belle coquille un peu vide
    Aspect sympa, bon contraste de l’écran, navigateur sympa, navigation pas très intuitive mais on s’y fait
    Bracelet reçu en L, serrage au maxi juste suffisant, changement pour un S : résultat serrage 3 crans avant le maxi … conclusion pas assez d’écart entre les 2 tailles. De plus, fréquents desserrages lors de mouvements, lorsque on retire un vêtement, …. Pas top.
    A l’utilisation :
    Pas possible de modifier des paramètres comme la mise en route du cardio par exp , quand on a commencé une activité, il faut en ressortir et donc on stoppe la collecte des paramètres, et il faudra démarrer une nouvelle session après les changements effectués.
    GPS assez précis, bien pour retrouver la trace et exporter sous carto par exemple. Le suivi de trajet est un peu délicat sur un petit écran mais peu dépanner (impossible sur smartphone car j’ai un OS Windows phone non supporté…)
    Natation
    Il faudra adapter votre façon de nager à la montre, elle ne le fera pas …Elle « compte » les longueurs de bassin, mais impossible de nager naturellement, encore moins avec des basculements en fin de longueur, la montre loupe 30 à 50% de la distance. Elle ne « voit » pas les virages à 180°, il faut marquer un arrêt d’environ 2s à chaque extrémité de bassin ! Pénible. Et difficile de croire que des modifications de soft ne pourraient pas solutionner ce point.
    Cardio en mode course ou vélo
    Alors là c’est la cata. Autant laisser l’autocollant qui est sur l’écran à l’achat, au moins la valeur sera juste de temps en temps !
    Déjà l’algorithme semble lisser les valeurs, et manque de réactivité.
    Mais le pire c’est que ces valeurs restent globalement complètement à l’ouest. J’ai comparé avec un Sigma + ceinture pectorale que je considère assez fiable et en tout cas qui me donne des infos très cohérentes avec l’activité et le ressenti. Il y a des variations de valeurs du type passage de 160 à 110 puls/mn dans une cote constante avec effort lui aussi constant, et des valeurs constamment plus faibles que le cardio « témoin ». Et je ne parle pas de légère dérive, on est sur 50 à 60 puls/mn en moins de manière quasi permanente dès que le rythme cardiaque monte !!
    Même si je n’ai pas de preuve que le sigma est exact, des cotes de 1 km à 10% en VTT dans la boue à 100/110 pulsations, j’y crois pas et 170 ça me parait très probable.
    Si ce n’était pas cadeau de mon fils qui s’est quand même fendu de 150€ ( 1000 francs pour les vieux comme moi ! ), je la rendrais car pour faire aussi mal une montre à 40€ sur un site Chinois ça doit suffire !
    Globalement c’est décevant, car le rythme cardiaque pour une montre sportive, c’est quand même la base ! Et l’absence de ceinture pectorale aurait dû être un plus.
    Et pour une marque « installée » on ne vend pas un produit avec des fonctions qui ne marche pas, sinon c’est de la tromperie.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.