Nike Pegasus 31 : Le test

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 3.8/5 (18 votes)

Test Nike Pegasus 31

La Nike Pegasus, c’est un peu comme la série de ta mamie qui est diffusée depuis 1953 à la télévision : les situations sont bien souvent convenues, tu connais les personnages par cœur, et l’intrigue a bien du mal à te surprendre. Pourtant, et de façon ponctuelle, un épisode parvient à te surprendre. La Pegasus 31, c’est un peu ça : l’épisode un peu différent qui te donne envie de continuer à suivre malgré tout la série, quitte à être déçu par la suite.

Au premier regard, peu d’éléments semblent différencier une Pegasus 31 d’une Pegasus 30 : on retrouve le look global d’une chaussure de running qui, il faut bien l’avouer, plaît au plus grand nombre. Pourquoi Nike prendrait-il le risque de révolutionner un modèle qui a maintes fois fait ses preuves ?

Pourtant, en y regardant de plus près, certaines choses sautent aux yeux et viennent prouver que les têtes pensantes de la marque à la virgule ne se sont pas reposées sur leurs lauriers : ainsi, le drop a été raboté de quelques millimètres pour passer de 12 à 10 mm. Des critiques avaient tendance à dire que la chaussure prenait un peu trop par la main (ou plutôt par le pied) le coureur, et ce au détriment des sensations : celles-ci ont donc été entendues. L’amorti reste quoi qu’il en soit omniprésent, pour un modèle qui se bonifiera à mesure que les kilomètres défileront.

On parlait un peu plus haut du look de cette chaussure : bien que l’aspect global de la Nike Pegasus 31 soit reconnaissable entre mille autres paires, il faut tout de même noter que la nouvelle collection s’habille de couleurs encore plus flashy qu’auparavant. Du jaune, du bleu, du orange, du rouge : il y en a véritablement pour tous les goûts ! Les amateurs de chaussures plus sobres devront eux clairement se tourner vers une autre marque, Nike étant depuis un moment déjà le porte-étendard du “running-mode”.

Mon avis après plusieurs kilomètres réalisés avec la Pegasus 31

À peine le pied enfilé dans la Pegasus 31, on retrouve toutes les sensations déjà éprouvées avec le modèle précédent : le pied est bien à plat dans la chaussure, avec un talon maintenu dans l’axe, et une languette qui tient bien sa position du début à la fin de la course.

En course, justement, la Pegasus 31 ne faillit jamais : la semelle, très flexible, apporte de la souplesse à la foulée. Le modèle est toujours aussi dynamique malgré ses 300 grammes, et l’amorti est toujours digne des meilleures paires de running.

Par ailleurs, et c’est ce qui fait leur force, ces chaussures ne se comportent jamais aussi bien que sur les moyennes ou les longues distances. Appréciables également sur 10 km, elles ne vous permettent cependant pas d’exploser vos meilleurs chronos comme pourrait le faire une paire de Saucony Ride 7, par exemple.

IMG_0857

Verdict

Au final, cette 31ème (!) version de la Pegasus ne vient que peu surprendre de monde : se destinant au plus grand nombre, elle garde toutes ses qualités acquises au fil des années (confort, stabilité, design, …) tout en améliorant les quelques menus défauts qu’on pouvait lui reconnaître (foulée pas assez naturelle, notamment).

Disponibles à moins de 110 euros sur la plupart des bons sites de running, les Pegasus 31 restent un investissement sûr, que je ne peux que vous recommander !
BanniereTestProduit-2-1

Article posté le 5 décembre 2014 à 11 h 13 min.

 

4 commentaires

  1. Perso moi, elle me conviennent pas. J’ai voulu essayer Nike après mes Asics, et mauvaise surprise, mes orteils, meurtris, n’apprécient pas les pégasus. On est bien dedans quand on ne coure pas mais après pas mal de km, les pieds souffrent ont n’ont pas parfaitement leur place dans les chaussures.

  2. Les nike Pegasus sont les meilleurs chaussures, enfin pour moi oui.Cela fait des annees que je cours avec et toujours au top cette paire. Jai essaye asics et adidas, ca ne vaut pas les Pegasus…

  3. 1300 km de fait avec et rien à redire, j’hésite à acheter la même paire, c’est dire ! Je fais aussi bien du 20km comme du 10 et avec de bons chrono. 44 min des 10 km je cours aisément à 13 km/h avec. En plus d’un très bon amorti, on a un bon dynamisme. Ces chaussures sont polyvalente. Merci Nike.

  4. Les Pegasus m’ont accompagnés pendant >30 ans de course à pied. je les ai acheté dès que sa première sortie (Nike m’ont offert deux paires pour mes 50,000 miles ). Quelques modèles étaient mauvaises il y a dix ans, mais plus maintenant et les Pegasus sont une valeur sûre, qui m’ont bien protégés. Bien sûr je fais des infidélités de temps à temps, mais je retourne avec plaisir. Il fait beau dehors…

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.