Suunto 9 : autonomie sans limite

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 0.0/5 (0 votes)


Suunto 9

Après la gamme Ambit et la Spartan, Suunto, la marque finlandaise, revient sur des noms plus classiques et plus en relation avec son histoire. C’est donc la Suunto 9 qui prendra le relai désormais dans cette gamme de montres sportives, connectées et prêtes pour l’aventure. 

« Construit pour durer » c’est la phrase choc choisie par Suunto pour représenter la nouvelle Suunto 9. Si la gamme Ambit avait su trouver son public, sa descendante la Spartan Ultra n’a pas su convaincre les utilisateurs, un demi-succès sans doute dû à une sortie précoce et à quelques déboires sur les premières mises à jour logicielles et pourtant elle présentait de nombreux avantages. Un changement de nom sans doute pour oublier le passé et pour renouer avec les fondamentaux de la marque et les numéros qu’on retrouve sur les montres de plongée D6 ou D9 (avec un D pour Diving : Plonger en anglais). Pas de lettres pour cette gamme car elle se veut universelle et utilisable dans de nombreux sports.

suunto 9 test

Suunto 9 : des bases solides

La dernière née du constructeur finlandais s’est construit sur des bases solides, loin d’être une nouveauté complète, elle se base largement sur la plateforme matérielle et logicielle de la Spartan Ultra. Fort de l’expérience prise avec la Spartan, Suunto capitalise sur sa nouvelle plateforme logicielle en mutualisant la gestion des firmwares. Des firmwares plus évolutifs et capables de gérer un écran couleur et des capteurs cardio poignet.

suunto 9 bases solides

Suunto 9 : la gestion de l’autonomie soignée

Si la batterie est un élément important pour un certain nombre de coureurs, elle permet de ne pas recharger la montre tous les soirs ce qui ne permettrait pas d’étudier correctement les temps de récupération et la qualité du sommeil. Si dans le passé, il était possible de gérer l’autonomie en rusant dans les différents paramètres, il est évident, quand voyant les coureurs de l’UTMB essayant de trouver les bons réglages pour pouvoir enregistrer l’intégralité du tracé, ce n’était pas vraiment simple. Sur cette gamme, tout a été fait pour gérer au mieux la batterie en introduisant des modes simples à comprendre avec un mode Ultra pouvant aller jusqu’à 120 heures d’autonomie.

suunto 9 autonomie

Suunto 9 : le capteur cardio poignet de série

Ce nouveau type de capteur fait désormais l’unanimité, même si Suunto propose toujours des packs avec la ceinture thoracique pour plus de précisions. Tous les modèles de la gamme Suunto 9 sont dotés de ce nouveau capteur. Au delà de la fréquence cardiaque durant les périodes d’entrainement, ce capteur permet de surveiller votre fréquence cardiaque tout au long de la journée. Une façon de compléter les informations sur la récupération mais aussi sur la qualité du sommeil. Des fonctions qui sont évidement présentes sur la montre Suunto 9.

suunto 9 capteur cardio poignet

Suunto 9 : un écran pleinement utilisé

Un écran de qualité d’une taille de 320 x 300 pixels, à comparer à celui de la Garmin Fenix 5 plus qui fait seulement 240 x 240 pixels soit 70% de pixel. Pour vous donner une idée, cette différence est du même ordre de grandeur qu’entre une télé FULL HD et une télé HD. Cette finesse, pas moins de 100 000 pixels sur un écran de montre (assez proche de ce qu’on trouve sur une Apple Watch serie 3), permet d’afficher en couleur des informations complètes et des graphiques représentatifs des efforts concédés. A l’image des zones d’intensités :   suunto 9 ecran couleur

Suunto 9 : prix, couleurs et disponibilité

Disponible en blanc et en noir à partir du mois de juin 2018 au prix de 599 Euros et 649 Euros si vous souhaitez ajouter une ceinture thoracique pour enregistrer le fameux intervalle R-R.

Article posté le 27 juillet 2018 à 16 h 00 min.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.