Salomon S-Lab Sense 3 Ultra : Le test

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 3.8/5 (13 votes)

Salomon S Lab Sense UltraCe modèle réveille en tout traileur qui sommeille un espèce de vent de folie. La simple évocation de cette paire de chaussures fait immédiatement penser à celui qui est tout simplement en passe de révolutionner la pratique du Trail-Running.

N’est pas Kilian Jornet qui veut, et c’est non sans une certaine appréhension que j’ai glissé mes pieds de petit traileur du dimanche dans ces souliers conçus par/pour l’élite de la discipline. Pour moi, chausser une paire de Sense 3 Ultra, c’est un peu comme confier le volant d’une Formule1 à quelqu’un qui vient de décrocher son permis de conduire.

N’étant pas un coureur minimaliste ni un habitué des drops réduits, j’ai pris mon temps pour apprivoiser la bête. Le maitre mot, la progressivité. Il m’aura fallu 6 mois de test pour me faire une idée et apprécier cette paire de Salomon à sa juste valeur.

Salomon Sense 3 Ultra : Le test complet

Dès l’ouverture de la boite, la Sense 3 ultra séduit par son look agressif et sa légèreté. Le système de laçage Quicklace est précis, le chaussant épouse bien le pied ce qui procure la sensation de ne faire qu’un avec la chaussure. Très vite, on se sent pousser des ailes et l’envie d’aller courir dans la nature devient irrépressible.

Salomon S Lab Sense Ultra poid

Les premières sorties sont plutôt courtes car les 4 mm de drop sollicitent bien les mollets pour peu qu’on ne soit pas habitué à courir si près du sol … Le maintien est bluffant pour une chaussure de trail si légère. L’impression de sécurité est bien présente, cette chaussure s’avère finalement bien plus abordable qu’elle n’y parait. Préconisées pour une utilisation sur Ultra, il faudra tout de  même avoir un sacré bagage pour oser …

Testées en montagne, sur chemins roulants sur quelques portions goudronnées et même sur la neige, ces Salomon Sense 3 Ultra se révèlent irréprochables. La foulée est fluide, le corps se redresse naturellement, la posture devient meilleure. On a l’impression de voler au dessus des sentiers, la sensation de vitesse est indéniable et est très certainement le fruit d’une attaque de pied plutôt située sur l’avant. Les jambes avancent toutes seules, mais malheureusement, les Sense 3 ne sont pas livrées avec le cœur de Kilian (et tout le reste), du coup, il faut bien souvent se raisonner et revenir à un rythme plus en adéquation avec ses capacités.

Salomon S Lab Sense Ultra 3

Même si elles pardonnent les petites erreurs de trajectoires, il ne faut pas se le cacher, il faut tout de même avoir la cheville solide pour espérer courir avec ces petites merveilles sur les sentiers escarpés et jonchés de cailloux pendant plusieurs heures. L’accroche est vraiment satisfaisante, la chaussure est vive et répond bien aux changements de direction. Mais attention, ici, pas question de subir le terrain, c’est à vous de prendre le dessus.

Les Salomon Sense 3 Ultra offre une protection minimale grâce à son pare-pierres. L’impression de stabilité, bien que toute relative est renforcée par le fait que le pied se trouve très près du sol. L’amorti assez minimaliste décuple les sensations. C’est un modèle idéal pour celui qui cherche à travailler la proprioception. Avec les Sense Ultra, on ressent les aspérités du sol, sans pour autant que cela devienne gênant.

Cette chaussure est taillée pour la vitesse, mais aussi pour les longues chevauchées pour peu qu’on soit un coureur averti à la foulée légère et aérienne. Ici pas question de talonner trop longtemps au risque d’en payer le prix. L’amorti n’est pas le point fort de cette Salomon Sense 3 Ultra mais elle ne le revendique pas non plus.

Salomon S Lab Sense Ultra 2

A mon petit niveau, j’utilise ce modèle pour des sorties rythmées sur terrain vallonné ou escarpé sur des distances allant jusqu’à 30 km. Sur des trails courts, c’est un véritable régal. Au delà, la fatigue aidant, la foulée se détériore et le besoin d’amorti se fait sentir. Cependant, il est tout à fait possible de les emmener plus loin selon ses propres qualités intrinsèques.

Après 6 mois de test des Salomon S-Lab Sense 3 Ultra, je peux dire que je suis totalement séduit. La durée de vie semble plutôt accrue par rapport aux modèles précédents car après plus de 200 km parcourus, je ne constate aucune usure prématurée. Avec ces chaussures aux pieds les sensations sont garanties. Reste un point et pas des moindres, le coût. Il faut tout de même débourser autour de 170 euros pour s’offrir cette paire de Sense 3. C’est très certainement le prix à payer pour découvrir une nouvelle façon de pratiquer le Trail-Running.

Article posté le 1 août 2014 à 16 h 29 min.

 

3 commentaires

  1. Je démarre le test de ces chaussures la semaine prochaine, tout ça me confirte dans le fait que je devrais me faire plaisir avec!!

  2. Bonjour, Je souhaitais passer d’Asics à Salomon en modèle Trail mais mon podologue me le déconseille vivement. Il me dit que chez Salomon les picots sous la chaussure sont souvent trop hauts et trop verticaux et que cela implique un risque de blessure important ! Je pense que cela doit dépendre des modèles… J’aimerais avoir l’avis de personnes qui courent en Salomon !!!

  3. meric pour le test
    qu’elle est votre pointure pour le poids de 256gm ?
    sportivement
    anthony

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.