Gilet Raidlight Responsive 8L : Le test

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 4.3/5 (7 votes)

Test-Sac-Raidlight-responsive-8L

On le voit encore assez peu dans les pelotons mais il devrait rapidement trouver son public : le petit dernier de chez Raidlight est un concentré d’innovation, et un sacré pari pour la marque. Voyons tout cela de plus près.

La première chose qui interpelle en manipulant le sac Responsive 8L pour la première fois, c’est son poids. 160 grammes selon Raidlight, soit moins que la plupart de ses concurrents. Inspection méticuleuse des coutures, des matériaux : aucun doute, Raidlight s’est donnée les moyens de proposer un vrai sac haut de gamme.

Le made in France s’attaque à la concurrence

La marque a misé sur des coupes au laser, les sacs à dos running et trail sont fabriqués en France, et la qualité s’en ressent. De ce point de vue là, c’est une très bonne surprise.

Passons rapidement sur le côté esthétique : je le trouve plutôt élégant, même si toutes les inscriptions sur la bretelle gauche (Made in France, Lazertech, Oudor Ino Fab, …) sont de trop à mon goût, comme si l’étiquette de nos vêtements était imprimée dessus.

Premières impression, l’enfilage

Notons tout d’abord que le sac/gilet n’est pas vendu avec les flasques. J’ai donc utilisé un modèle que je possède en 500ml, d’une marque concurrente (celle avec un grand S). Une fois remplies, elles s’installent relativement facilement dans les deux poches pectorales. On les oublie très vite, le sac épousant bien le corps. Vous trouvez d’ailleurs une molette sur un côté qui permet d’ajuster le serrage à votre convenance. C’est pratique et bien vu.

Je prends au hasard quelques barres de céréales, quelques gels, bref : ce qu’on peut être amené à prendre avec soi sur un trail relativement long. Et là petite déception : les deux poches prévues sous les bras, seuls rangements accessibles sans enlever le sac (en dehors de tous petits rangements devant les flasques) sont vraiment réduites. C’est pour moi le seul bémol de ce sac, il manque un peu de rangement. On peut voir cela comme une occasion d’en emmener le moins possible (eh oui, bien souvent, plus on a de rangements, plus on se sent obligé de les remplir) ou bien être gêné, cela dépend de la pratique de chacun.

raidlight-responsive-8L

Dans votre dos, vous trouverez une poche principale assez grande pour y mettre le matériel obligatoire de la plupart des trails (même si on nous demandera bientôt d’emmener avec soi une doudoune, des béquilles, de quoi faire un feu d’artifice en cas d’urgence, voire même un pompier, mais c’est un autre débat). Il y a la possibilité d’y glisser une poche à eau, avec une attache pour la maintenir. Sur un côté de cette poche, vous avez de quoi attacher vos bâtons à la verticale, avec un réglage pour le serrage. Testé, approuvé : ça ne bouge pas. Reste donc à aller courir avec.

Un test en conditions réelles

Après deux petites sorties simplement pour me familiariser avec ce gilet, je prends le départ du trail de la Côte d’Opale avec. Mon paquetage ? Il est réduit : couverture de survie, coupe-vent, cinq gels, mon portable, un tube de Nok. Et évidemment deux flasques de 500ml. Aucun souci pour emmener tout ça, j’ai même l’impression de courir à vide.

Départ donné, j’oublie très vite que je l’ai sur le dos. c’est pour moi la plus grande qualité d’un sac. Les flasques sont facilement accessibles, les gels aussi. Je n’ai jamais eu besoin de toucher au serrage, bref, je termine ravi.  Aucun doute : ce sac se fera sa place.

Dernier point qui me parle, ce sac est fabriqué en France. La marque, accompagnée par l’Etat, a fait un vrai pari : embaucher des gens dans l’industrie textile, en misant sur la technologie de ses produits. Un joli pari, quelques emplois à la clé, c’est audacieux et cela mérite d’être signalé.

Les + :

  • Des finitions au top.
  • Très léger
  • Il se fait complètement oublier grâce à un système de serrage très au point.
  • Fabriqué en France.

Les – :

  • 130 euros sans les flasques, ce n’est pas à la portée de toutes les bourses.
  • Peu de rangement à l’avant du sac.

BanniereTestProduit-2-1

Article posté le 24 septembre 2015 à 14 h 50 min.

 

3 commentaires

  1. Merci pour ce review complet et intéressant. Je pense casser la tirelire 🙂 !
    Par contre, je fais 1m80 pour 69kg avec un trou de poitrine de 97-98cm.
    J’hésite entre le S-M et le L-XL… d’après le guide des tailles Raidlight je suis un peu entre-deux ^^

    Pour quelle taille as-tu opté ?
    Je ne sais pas quelles sont tes mensurations..

    Merci d’avance pour ton retour.

  2. Salut Thibaud, pour te donner une idée, je fais 1m75 pour 69 kg. Et j’ai le petit, ce qui me convient plutôt bien mais comme toi je suis entre les deux. En sachant qu’il se serre très bien grâce au système installé sur les deux côtés, je pencherais pour le plus grand, en sachant qu’il sera parfois chargé entre les flasques et le matos obligatoire à l’arrière, donc plus serré… à bientôt sur les sentiers !

  3. Salut Kevin, merci pour tes conseils. arff au final on doit avoir à peu près le même tour de poitrine.

    Après comparaison en magasin il s’avère que le S-M me semble plus adapté. En effet avec le L-XL je dois serrer quasi au 3/4 le réglage micrométrique pour avoir un maintien optimal. Qui plus est, les bretelles semblent flotter un peu au niveau de mes épaules. De plus, l’élastique pectoral du haut est tout détendu alors que celui du bas doit être super serré pour que ça plaque…

    Alors, certes, le sac était vide donc je suppose que ça va tendre/tirer un peu plus après remplissage.
    Bref même s’il me parait serré, je pencherais plutôt pour le S-M histoire d’avoir un maintien optimal…

    Toi, à refaire tu aurais pris plus grand, c’est ça ? Si par hasard tu as des photos du sac bien rempli sur tes épaules pour voir comment il tombe, je suis preneur 😉 !

    Merci encore

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.