Sac Raidlight Ultra Olmo 8L : Le test

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 3.7/5 (19 votes)

sac-raidlight-olmo-8l-test-3

Quand j’ai su que Raidlight renouvelait sa fameuse gamme de sacs Olmo, j’ai tout de suite voulu tester. L’ancien a fait le bonheur de centaines de traileurs depuis des années. Que vaut ce nouveau modèle Ultra Olmo 8L ? Je me suis penché dessus avec mon frère, petit compte rendu d’un test réalisé à deux.

Les caractéristiques de ce Ultra Olmo 8L

-470 grammes tout nu, 200 de plus avec les quatre bidons fournis.

-2 bidons de 600ml qui vont dans le dos, 2 petits bidons de 200ml qui vont dans les poches avant.

-Un câble de connexion Jack, pour relier votre MP3 d’une poche jusqu’à vos oreilles, sans fils qui trainent, un peu gadget, mais c’est une bonne idée.

-4 poches à l’avant sur les bretelles, 2 sur les hanches, une à l’arrière en plus du compartiment du sac.

-Un sifflet, deux élastiques pour maintenir les bâtons, bref, tout ce qu’on trouve sur un sac digne de ce nom.

Première étape : le réglage

De ce point de vue là je suis un peu sceptique lors du premier emploi. Je l’essaye totalement vide, et là : ça bouge de partout, rien à faire, j’ai beau serrer je mets un temps fou à trouver le bon réglage. Finalement, la solution viendra en le remplissant un peu : il se cale, et je trouve enfin mes marques. Mon frère lui, l’a essayé sur un trail de 70km : avant même de le porter, il l’avait rempli du matériel obligatoire : frontale, veste, nourriture, … Résultat, il a très vite trouvé le bon réglage et ça n’a pas bougé durant toute l’épreuve.

sac-raidlight-olmo-8l-test-1

Et à l’usage ?

Du bonheur . Les bidons à l’arrière sont faciles d’accès et ne bougent pas. Les bras ne viennent pas frotter dessus. Beaucoup de rangements sur ce sac, ça a beaucoup plus à mon frère, qui emmène suffisamment de nourriture sur un trail pour nourrir une famille pendant tout un trimestre. Résultat : il n’a jamais eu à enlever le sac, il avait tout sous la main, gels, pom’potes, barres de céréales, portable. Le tout facile d’accès, sans même s’arrêter de courir. Me concernant, j’ai apprécié les deux petits bidons à l’avant, que j’ai utilisé pour y mettre mes gels maisons. Les élastiques pour fermer les deux petites poches sont pratiques et se serrent d’une main, ça ne bouge pas.

Derrière, la grande poche est suffisante pour loger une poche à eau, et le matériel habituel sur un trail ou un Ultra. Notez un accès facilité à la poche à eau grâce à une ‘’ouverture facile’’. Deux choix pour les bâtons : les attacher grâce aux élastiques en bas et en haut du sac, ou bien les glisser dans la petite poche arrière et les serrer en haut avec les élastiques si comme moi vous craignez toujours que ça tombe quand vous courez.

sac-raidlight-olmo-8l-test-2

L’usure ?

RAS, le sac Raidlight Olmo est un produit bien fini et solide. Un léger bémol concernant la couleur : Sali régulièrement, il est de moins en moins ‘’plus blanc que blanc’’, mais c’est anecdotique à mon sens.

Sac Raidlight Ultra Olmo 8L : un vrai couteau suisse

Nous sommes unanimes : c’est un bon choix si vous cherchez un sac polyvalent, complet, avec beaucoup de rangement, et que vous êtes adeptes des bidons plutôt que de la poche à eau uniquement.

J’ajouterai qu’on en a pour son argent. Il coûte 90 euros, c’est moins que la plupart des sacs de cette taille. Et il fait parfaitement le travail, même si je le trouve le serrage moins efficace que sur des sacs de marques concurrentes qui sont souvent 50 ou 60 euros plus chers.

Bref, si vous voulez un bon sac sans hypothéquer la maison, c’est une option plus qu’interessante.

BanniereTestProduit-2-1

Article posté le 19 juin 2015 à 13 h 19 min.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.