Reebok ZPump Fusion : le test

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 3.9/5 (28 votes)

Reebok Z Pump Fusion 04

Avant de commencer le test de la Zpump Fusion de Reebok, un peu d’histoire : c’est en 1989 que le système Pump est apparu chez la marque, avec dans un premier temps une utilisation pour le basket-ball. Qui ne se souvient pas des énormes baskets avec le système Pump clairement identifiable au niveau de la languette ? Rapidement, cette technologie novatrice s’est déclinée dans le domaine du tennis, avec notamment  les mythiques Pump Court Victory de Michael Chang au début des années 90.

Aujourd’hui, Reebok ressort sa technologie des cartons et l’adapte au running avec la Zpump Fusion, une chaussure très esthétique disponible en plusieurs coloris dans toutes les bonnes crèmeries et qui témoigne de l’envie de l’enseigne américaine de redevenir un acteur majeur de la course à pied. Capable selon les dires de la marque de s’adapter à chaque individualité, cette Zpump Fusion est-elle réellement destinée aux accros du running ? Test sans concession de la chaussure dans les colonnes du Globe-Runners.

Reebok Z Pump Fusion 02

ZPump My Ride

D’emblée, impossible de ne pas remarquer l’effort esthétique réalisé pour la Zpump Fusion : c’est jeune, c’est coloré, ça flashe et ça donne envie de vite la chausser. Pour le coup, les designers Reebok ont fait du bon boulot et ont créé une chaussure facilement identifiable qui saura se faire remarquer dans les pelotons.

Dans son ensemble, la ZPump présente un visuel relativement épuré d’éléments : en plus du chausson Fusion Slave et de la semelle ZRated blanche, à peine note-t-on la présence d’un lacet qui n’aura au final guère d’utilité une fois la chaussure enfilée. À l’intérieur, la particularité du modèle tient en la membrane Pump qui sera modulable à souhait par le biais du gros bouton « The Pump » placé sur l’empeigne, ainsi que d’une petite valve de décompression située juste à côté.

Cependant, chez Globe-Runners, nous ne mangeons pas de ce pain là, et une chaussure réussie esthétiquement ne signifie en rien qu’elle sera également réussie sur le plan des sensations de course. Place donc à l’essai sur la route, la vraie (la tatouée).

Reebok Z Pump Fusion 03

ZPump Fusion : quid des performances ?

Après avoir glissé son pied au sein de la ZPump Fusion, il faut passer à l’étape essentielle et incontournable du gonflage de la membrane interne. L’opération est simplissime : on appuie le nombre de fois nécessaire sur le bouton « The Pump » afin que la membrane puisse se remplir d’air et ainsi serrer le pied en fonction de sa morphologie et de vos sensations. Jusqu’ici tout va bien. Mais là où les choses se complexifient, c’est qu’il est peu évident de constater une nette différence entre deux pressions effectuées sur le bouton. Je pensais réellement que le sensation de gonflage de la membrane serait plus marquée, et qu’ainsi l’ajustement pourrait se faire avec plus de précision.

Plusieurs pressions sont nécessaires pour parvenir au bon résultat (comptez entre 10 et 20), et il est toujours possible d’évacuer un surplus d’air via la valve de décompression lorsque la chaussure vous semble trop serrée (ce qu’il m’a fallu faire au bout de quelques mètres tant la sensation de serrage était désagréable).

Avec sa seule semelle ZRated pour amorti, la ZPump se montre assez chiche en la matière et propose le strict minimum de ce que l’on est en droit d’attendre de la part d’une chaussure de running. La semelle est assez dure, et il semblera bien compliqué d’emmener la dernière née de Reebok sur des distances excédants les 10 km. C’est justement sur cette distance que j’ai baladé la ZPump, à une allure footing de 5’30 au kilomètre.

J’avoue avoir eu peur que certains maux (genoux en carton, bonjour !) ne s’installent à la fin de ma course : bien heureusement, il n’en fut rien et j’ai pu agréablement constater que le modèle tenait bien la route en matière de confort. Rien de transcendant en ce qui concerne le dynamisme de la chaussure : on reste ici dans des niveaux de performance moyens qui feront néanmoins parfaitement l’affaire quant à un effort ponctuel (une à deux courses par semaine sur de courtes distances).

Reebok Z Pump Fusion 01

Une chaussure de salle de sport ?

Selon moi, la véritable place de la ZPump Fusion se trouve en salle de sport : avec son esthétisme étincelant et ses performances correctes, elle se taillera la part du lion entre haltères, tapis de course et autres cours de fitness. Vous pourrez ainsi tout à fait courir quelques kilomètres sur un tapis en guise d’échauffement ou en fin de séance, voire même participer à la séance d’abdos-fessiers de votre club de sport du coin.

Au contraire, la ZPump aura bien du mal à convaincre les runners purs et durs qui souhaitent courir des distances supérieures à 10 km. Attention aussi aux coureurs débutants, pour qui l’amorti minimal est une source de blessure. Retrouvez toute une gamme de chaussures de fitness et cross-fit ici.

Caractéristiques techniques de la ZPump Fusion :

– Poids : 280 g

– Drop : 6 mm

BanniereTestProduit-2-1

Article posté le 3 avril 2015 à 13 h 33 min.

 

5 commentaires

  1. Bonjour,

    Avez vous constaté un besoin spécifique au niveau de la pointure? Prendre plus grand ou plus petit ? ou taille « normalement » ?
    Merci

  2. Défaut constaté au niveau de la languette qui n’est pas suffisamment remboursé et blesse au coup de pied car trop dure.
    De plus à l’intérieur de la languette il y a une partie en plastique mal découpée qui laisse des angles qui blessent au coup de pied.

  3. Achat récent de la Zpump confort excellent et idéal pour les salles de sport mais pas du tout pour la course à pied surtout que le « pump » ne tiens pas la pression et se dégonfle tres vite. Manque de sensation de pression dans la chaussure comparé au vielle de l’époque. Un peu déçu pour le coté et coup marketing.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.