Raidlight Ultramax : Le test

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 4.1/5 (8 votes)

raidlight-ultramax-test-avis - 3

Vous avez déjà chaussé des Hoka One One ? Vous ne serez pas dépaysé par les Raidlight Ultramax, destinées aux coureurs qui aiment se sentir comme sur un nuage même sur les sentiers les plus techniques.

Mettons les choses au clair d’emblée : amateurs de sensations, de ‘’toucher’’ et de minimalisme, passez votre chemin. La Raidlight Ultramax a été créée dans un seul but : proposer à vos précieux petons le plus de protection possible. Des chaussures un peu hautes et ultra amorties qui ne sont pas sans rappeler les Hoka, dont Raidlight s’est sans aucun doute inspiré. C’est donc en testeur avisé que j’ai découvert ces souliers. Un design pas franchement emballant à mon goût, mais des mensurations qui me rappellent certains modèles déjà testés sur Globe Runners dans la catégorie XXL.

L’enfilage est plutôt prometteur : le pied est bien tenu, j’avais peur que la stabilité laisse à désirer vu la hauteur de la chaussure, ce n’est finalement pas un problème même si ceux qui ont les chevilles joueuses devront se méfier.

raidlight-ultramax-test-avis - 5

Le choix de la solidité

Le poids ? Un peu plus de 330 grammes en taille 43. C’est un peu lourd lorsque l’on compare aux autres chaussures du même genre. Encore Hoka me direz-vous, je sais, mais elles sont un peu seules dans leur catégorie (même si Sketchers vient aussi de sortir un modèle XXL). Bref, une paire de Speedgoat dans la même pointure, c’est 280 grammes. Une différence qui s’explique rapidement en décortiquant la chaussure : un pad d’amorti au talon interchangeable plutôt confortable, une structure sans doute un peu plus solide… C’est là tout le dilemme des chaussures actuelles : à trop vouloir faire léger, on finit par faire une croix sur la solidité. 

raidlight-ultramax-test-avis - 1

Raidlight en l’occurrence a plutôt pris le pari de proposer une chaussure faite pour durer. Vous pouvez changer le pad d’amorti donc (une seconde paire vous est fournie avec les chaussures), et Raidlight propose de changer les semelles gratuitement… Et à vie. Une proposition intéressante même si vous le savez bien : c’est souvent le mesh qui flanche en premier sur les chaussures actuelles. Bref, retournons à ce qui nous intéresse : le terrain pardi !

raidlight-ultramax-test - 2

La protection avant tout

Le gros point fort de cette chaussure se devine juste en la regardant : effectivement l’amorti est au rendez-vous. On a presque l’impression de rebondir sur le sol sans même en sentir les aspérités. On n’aime ou pas mais une chose est sûre, j’ai constaté une casse musculaire moindre sur mes sorties longues en comparaison de celles effectuées avec des chaussures au gabarit plus classique. C’est donc une chaussure idéale pour manger des kilomètres, sur à peu près tous les terrains, même si le bitume mettra rapidement au supplice les crampons (que Raidlight propose de vous changer).

Les points faibles ? Une stabilité pas extraordinaire, un poids qu’on ressent un peu en fin de séance, et des lacets un peu trop longs/très fins, même si le système de laçage est efficace et la poche pour les ranger sur la languette bienvenue.

raidlight-ultramax-test-avis - 4

Un match Hoka/Raidlight sur le marché

Bref,  j’étais un peu sceptique avant ce test, Raidlight n’ayant jamais réussi à proposer une chaussure vraiment convaincante. Mais cette Ultramax est une petite surprise au final. Je l’utiliserais à titre personnel plutôt sur des sorties longues à l’entraînement. Cette chaussure entre en concurrence frontale avec celles de la gamme Hoka, et pour avoir testé les deux, je suis partagé. Je donnerais un léger avantage à Hoka pour le dynamisme et la légèreté, mais l’Ultramax de Raidlight me semble bien plus robuste (elle est encore comme neuve après 150 kilomètres, il faudra voir à l’usage). Faites vos jeux !

raidlight-ultramax-test-avis - 2

Les notes de la Raidlight Ultramax

  • Esthétisme : 6/10
  • Dynamisme : 6/10
  • Confort : 10/10
  • Stabilité : 6/10
  • Accroche : 9/10
  • Rapport qualité/prix : 8/10

BanniereTestProduit-2-1

Article posté le 29 juillet 2016 à 14 h 28 min.

 

2 commentaires

  1. Les miennes ont déclaré forfait par déchirure du mesh au talon gauche après 5 semaines d’utilisation soit +ou- 300 kms, ça fait cher, que cela soit Adidas, La Sportiva ou Salomon je fais au moins 1500kms avec

  2. Pareil… decollement des pare poerres des la premiere sortie. Arrachement de deux crampons a la seconde sortie… bref. … tres decu. J’ai tenté de faire marcher la garantie a vie (disent-ils) mais on me demande une facture que je n’ai plus! Raidlight ca ne sera plus pour moi

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.