Petzl Nao 2 : Le test

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 3.3/5 (35 votes)

test-nao-2-petzl - 4

Si vous êtes de ceux qui aiment attendre que la nuit tombe pour user les semelles de vos chaussures vous connaissez l’importance de disposer d’une bonne lampe frontale. Je vais ici vous parler d’un modèle haut de gamme de chez Petzl, la Nao 2. 

Passons l’ouverture de la boite qui contient, bien entendu la frontale, accompagnée de son mode d’emploi, son cable USB et son bandeau supérieur.

A la première prise en main on sent tout de suite que l’on a affaire à quelque chose de sérieux qui sent bon le costaud.

Un des premiers trucs qu’on remarque c’est le bandeau, qui en fait n’en est pas vraiment un car c’est surtout des cordons qui vont faire tenir cette Nao sur votre tête. Ce n’est pas trop dans ce que l’on a l’habitude de voir, et la question du confort se pose donc tout naturellement.

test-nao-2-petzl - 3

On a donc une lampe sur laquelle on voit 2 faisceaux, un capteur de luminosité ainsi qu’un seul et unique bouton de commande.

Ce bouton pourra d’ailleurs, si on le pivote vers l’arrière, permettre de verrouiller la lampe, qu’elle soit éteinte ou allumée. Surtout pratique du coup pour éviter un allumage accidentel une fois rangée dans un sac. Par contre une fois vérouillé, le bouton serait presque un peu raide à débloquer, au point qu’au début on a un peu peur de le casser.

La hauteur d’éclairage se règle par un système de crans.

En suivant le câble, qui lui est bien épais et semble bien résistant, nous avons le bloc d’alimentation clipsé dans son support. Il est équipé d’un indicateur de charge et d’un port USB pour reprendre de l’énergie quand nécessaire.

test-nao-2-petzl - 10

En ouvrant le capot on découvre la batterie qu’il est possible d’enlever et de remplacer par 2 piles AAA en cas de galère, plutôt pratique.

L’étanchéité du compartiment est assurée par un joint. D’ailleurs on retrouve aussi des joints au niveau du connecteur de câble allant à la lampe et du port USB.

test-nao-2-petzl - 5

Le tout est certifié IPX4, pas de quoi s’inquiéter donc pour les sorties sous la pluie.

Ce bloc batterie peut être séparé de son support, soit pour le recharger, soit pour le changer. Le support lui présente sur sa face interne 2 coussinets qui assureront confort et maintien. En haut on trouve le serre cordon qui permettra d’ajuster la taille du « bandeau ».

Niveau poids, elle est annoncée pour 187g, 191 sur ma balance, et le bloc batterie fait 81g à lui seul.

test-nao-2-petzl - 6

Que la lumière soit

Autant le dire tout de suite, avec sa puissance max de 575 lumen, cette lampe Petzl Nao 2 est un vrai phare. Elle dispose de 2 modes d’éclairage, avec chacun 2 niveaux de puissance intitulés « Max power » et « Max autonome ».

Le mode « Reactive Lighting » exploite le capteur de luminosité et délivre une puissance de 7 à 575 lumens en  « Max power » et de 7 à 290 lumens en « Max autonomy ». Le grand intérêt de ce mode est d’adapter la puissance d’éclairage en fonction des conditions de luminosité.

Le mode « Constant Lighting » lui délivre une puissance d’éclairage constante sur toute la durée de la batterie. « Max power » de 430 lumens et « Max autonome » de 120 lumens.

Il faudra donc user de l’unique bouton pour accéder à ces différents modes, en le pivotant vers l’avant. Une première action allumera le mode « Reactive Lighting » à son maximum, une seconde l’amènera à son degré de puissance inférieure et une troisième l’éteindra. Que la lampe soit allumée ou éteinte, maintenir le bouton pendant 2 secondes la fera changer de mode.

C’est donc très simple d’usage, mais éventuellement avoir un bouton marche/arrêt et un autre pour changer de mode aurait pu être pratique, surtout si vous souhaitez personnaliser la lampe.

test-nao-2-petzl - 9

Sur la tête, et sur le terrain

 Je ne vais pas vous expliquer comment poser la Nao sur le dessus de votre crâne, je pense que tout le monde sait faire. Le réglage se fait vite en réduisant la longueur de cordon à l’aide du serre-cordon situé à l’arrière.

C’est plutôt bien équilibré, le maintien est bon mais le poids pourra peut être se faire un peu sentir.

L’avantage des cordons est qu’on ne les sent pas et qu’ils ne retiendront pas la transpiration. A voir par contre si à la longue, ils ne deviennent pas un peu agressifs pour les moins chevelus.

Niveau lumière c’est vraiment très très bon et le capteur de luminosité fait des merveilles en mode « Reactive Lighting ».

L’éclairage s’adapte instantanément à la luminosité ambiante ou aux obstacles. Par exemple vous regardez votre montre, la puissance diminue, puis vous regardez au loin elle augmente, vous croisez une voiture, ça diminue…

J’ai vraiment apprécié ce mode, seul petit truc à noter : quand il fait froid, la vapeur d’eau que vous expirez se condense et perturbe le capteur qui diminue alors la puissance d’éclairage.

Petzl Nao 2 : Le test vidéo

Autonomie

L’autonomie annoncée de la Nao en mode constant est de 1h30 en « Max power » et de 8h en « Max autonomy ». J’ai pu vérifier ces chiffres et le contrat est rempli. A l’issue de cette durée la lampe reste allumée une heure à une puissance de 20 lumen histoire de dépanner ou de signaler sa position.

Ce que je n’ai par contre pas pu vérifier c’est l’autonomie indiquée en mode « Réactive Lighting » donnée pour environ 6h30 en « Max power » et environ 12h30 en « Max autonomy ». Ces durées sont indiquées pour une utilisation dite « représentative » et seront variables en fonction de l’utilisation réelle. Vous l’aurez compris, plus vous allez rester longtemps en terrain dégagé et sans lumière, plus elle va éclairer fort et consommer.

test-nao-2-petzl - 7

En fonction de votre utilisation, et surtout si vous partez sur du long il faudra prévoir au moins des piles en secours, mais si vous n’avez qu’une nuit à courir vous aurez normalement de quoi tenir jusqu’au petit matin.

L’indicateur de batterie vous permettra de savoir où vous en êtes et la lampe clignotera quand vous commencerez à être vraiment à court, avant de passer en mode réserve.

Programmation

Petzl a prévu la possibilité de programmer les différents modes d’éclairage à l’aide de son PC. Cela permet d’affiner la puissance et surtout l’autonomie en fonction de l’utilisation de chacun.

Il suffit pour ça d’installer le logiciel « OS by Petzl » (Windows et Mac) et de raccorder la lampe à son ordinateur avec le câble USB fourni.

test-nao-2-petzl - 1

Des profils prédéfinis existent déjà mais vous pourrez aussi créer les vôtres. Pour les 2 modes d’éclairage, jusqu’à 5 niveaux de puissance peuvent être définis en ajustant la puissance des faisceaux focalisé et large.

Cela influe donc sur l’autonomie, la puissance et la distance d’éclairage.

test-nao-2-petzl - 2

C’est dans le cas d’une utilisation de ces 5 niveaux de puissance qu’un second bouton serait pratique, afin d’éviter trop de manipulations.

Bilan du test Petzl Nao 2

J’ai vraiment apprécié utiliser cette lampe de construction plutôt robuste. La Nao est confortable et dispose d’un éclairage vraiment excellent. Le mode « Reactive Lighting » s’avère être très pratique et efficace.

Les possibilités de personnalisation peuvent aussi être un plus pour certains.

Vendue au prix de 140 euros elle s’adresse donc a ceux qui ont besoin d’une grosse puissance d’éclairage, et ce de manière régulière. Si votre budget vous le permet, faites vous plaisir vous ne serez pas déçus.

Julien
C’est bien d’être bien

Article posté le 10 mars 2016 à 9 h 52 min.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.