Non-voyant, il court un 10km seul !

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 5.0/5 (2 votes)

clement-gass-non-voyant-running - 2

Non voyant de naissance, Clément Gass était ce dimanche au départ des 10 km de Strasbourg avec la volonté de boucler le parcours seul, sans aucune assistance. Voici le récit de son exploit ! 

Dimanche dernier, Clément Gass a enchainé le semi-marathon accompagné de son guide, puis le 10 km, seul, uniquement guidé par son GPS. Après avoir terminé le semi en 1h40’27, c’est donc sans aucune assistance humaine que Clément s’est élancé sur le 10 km, juste 1 heure après l’arrivée de sa première épreuve du jour.

clement-gass-non-voyant-running - 3

La technologie au service de l’autonomie

Equipé d’un GPS qui lui communiquait des informations vocales, et d’une canne à laser lui permettant de repérer les obstacles à 6 m de distance, Clément termine finalement ce 10 km en 52’50, un chrono qui ferait rêver plus d’un coureur valide.

Après la course, Clément revient sur son 10 km : « Pendant la course c’était facile de repérer le chemin avec le GPS, et pour éviter les obstacles (les barrières de sécurité, les arbres, les poteaux etc…), c’est grâce aux vibrations de la canne électronique. Quand il y avait les bruits de foule, je n’entendais plus les indications du GPS. C’est à ces moments que le rôle de la canne électronique était fondamental grâce aux vibrations. Vers la fin de la course je n’utilisais plus le GPS, c’était grâce à la canne électronique et l’instinct qui m’ont permis de bien terminer la course. »

clement-gass-non-voyant-running - 1

 En juin 2015 il avait déjà réalisé l’exploit de courir seul le trail du Kochersberg, 26 km et 500 D+. Uniquement guidé par une application GPS destinée aux non-voyants et accessible via son smartphone, Clément Gass avait pu courir sans assistance, goutant ainsi au plaisir simple d’être libre et indépendant.

 Par ses prouesses, Clément Gass confirme une nouvelle fois l’idée que les non-voyants peuvent courir seuls en compétition. La technologie mise au point et sa facilité d’accès sont surtout de formidables opportunités pour les déficients visuels de gagner en autonomie dans le sport mais aussi au quotidien.

Article posté le 18 mai 2016 à 8 h 48 min.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.