Névache-Briançon, un semi incomparable

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 5.0/5 (2 votes)

semi-marathon-nevache-briancon - 2

Une nature préservée, des paysages exceptionnels, la vallée de la Clarée est un véritable coin de paradis situé à la frontière franco-italienne. C’est dans ce cadre grandiose qu’a lieu chaque année depuis maintenant 40 ans le semi-marathon Névache-Briançon.

Pour cette 40ème édition, la météo n’annonçait rien de bon, pluie et orage étaient invités à la fête, ce qui n’a pas découragé les 500 participants à prendre le départ.

Il pleut sur Briançon au moment du retrait des dossards. Un véritable déluge s’abat même sur les concurrents qui s’apprêtent à grimper dans les navettes pour le départ.

Une fois sur place, comme pour ne pas décevoir les concurrents parfois venus de loin, le ciel menaçant s’éclaircit brusquement. Et à la lumière d’un rayon de soleil inattendu, la vallée de la Clarée révèle enfin toute sa beauté.

Photo d'archive @SébastienRéby

Photo d’archive @SébastienRéby

Compte-rendu de course

Le départ est donné, et alors que les favoris s’envolent déjà, l’ensemble du peloton peut enfin prendre la mesure du cadre exceptionnel de cette épreuve atypique.

Le parcours est loin des standards de la discipline. 400 mètres de dénivelé négatif sur 21 km, un profil certes très favorable mais franchement traumatisant pour l’organisme. Ne pas partir trop vite, bien gérer sa course et son allure au risque de souffrir le martyr dans les derniers kilomètres, voilà ce qui attend les coureurs.

La pente est légère mais bien présente, les 10 premiers kilomètres sont donc avalés à bon rythme. Quelques portions sont tout de même là pour nous rappeler les lois de la gravité et ralentir notre progression. Il faut relancer dans les quelques faux plats montants disséminés sur le parcours.

L’accalmie a fait long feu, et c’est de nouveau l’orage qui entre en piste. Une pluie légère vient arroser le peloton, comme pour nettoyer les interrogations de certains concurrents. Sur le bord de la route, quelques courageux donnent de la voix au passage des coureurs, de quoi redonner des ailes jusqu’à l’arrivée à Briançon.

Après 20 km de course, la descente de la fameuse gargouille finit d’achever des quadriceps déjà endoloris. L’arrivée est proche, le public chaleureux porte les coureurs dans les derniers hectomètres. Ultime virage avant d’apercevoir la ligne d’arrivée dans l’enceinte de la caserne. Voilà, c’est fait, nous venons de participer à la 40ème édition de cet incroyable semi-marathon.

Merci aux bénévoles et à Patrick Michel pour l’organisation sans faille. Longue vie à cette épreuve qui montre une autre facette de ce que peut être la course sur route. Il est temps de quitter Briançon avec des images plein la tête et l’envie irrépressible d’y revenir très vite pour revivre ça encore et encore.

semi-marathon-nevache-briancon-vallée-clarée - 2

Photo d’archive @SébastienRéby

Retrouvez tous les résultats du 40ème semi marathon Névache-Briançon

Article posté le 10 août 2015 à 10 h 31 min.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.