Marathon de Paris : à peine fini, déjà reparti !

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 4.8/5 (4 votes)

Schneider Electric Marathon de Paris 2015

Le MDP a encore une fois été un joli succès populaire cette année. Mais pas le temps de se reposer sur ses -riches- lauriers : les inscriptions pour la 40ème édition ouvrent dès ce mercredi 15 avril. Avec des dossards cinq euros plus cher, et certainement de nouveaux records tant en terme d’affluence que de bénéfices générés…

53 mille dossards vendus pour 41 mille partants cette année : le marathon de Paris a une fois de plus battu des records en 2015. Le prix des dossards aussi : 75 à 110 euros, un chiffre en constante hausse qui assure à l’organisateur, ASO (Amaury Sport Organisation) une manne confortable.

Pas de quoi le rassasier pour autant : le prix de base pour la prochaine édition passe à 80 euros. (Dans les mêmes prix que Londres ou Boston) Une hausse de 5 euros qui n’empêchera pas l’évènement de faire le plein mais dont beaucoup s’offusquent déjà : comment expliquer une telle inflation année après année ?

Est-ce parce que l’organisation d’un tel évènement coûte cher ? Il suffit de regarder les chiffres pour se faire une idée :

-Cette année les dossards ont rapporté 4 millions d’euros. Les partenaires eux, ont versé plus de 2 millions pour être de la partie (Schneider Electric, Asics, et les exposants). Le chiffre d’affaires représente environ 6 millions et demi au total.

-Les coûts ? 4 millions d’euros. Cela comprend 500 mille euros pour la mairie de Paris, qui permettent à ASO d’utiliser la  »marque » Marathon de Paris. Plus le salaire d’un millier de personnes pour la sécurité, les 30 employés permanents pour l’évènement, le coût des ravitaillements, médailles, …

Bilan : le MDP rapporte donc pas loin de deux millions et demi d’euros à ASO.

L’an prochain, cette augmentation des prix ira directement dans la poche de l’organisateur.

Certains diront tant pis et peut-être ont-ils raison : L’ambiance, le parcours, le folklore et l’arrivée magique sur le Champs de Mars, ça n’a pas de prix.  »Il faut le faire une fois », entend-on souvent.

D’autres préféreront se tourner vers des courses moins populaires et surtout moins chères. Un exemple sur la même période ? Le marathon d’Azay Le Rideau près de Tours, c’est 30 euros. A ce prix là, vous avez tout de même droit à courir 42 bornes, à des ravitaillements, à une récompense à la fin, et même aux courbatures du lendemain.

Le tout sans paillettes, certes. Mais les paillettes, c’est de plus en plus cher.

Article posté le 14 avril 2015 à 11 h 04 min.

 

2 commentaires

  1. Excellent billet !

  2. Euh… L’arrivée sur le Champ de Mars? J’ai dû rater un virage…

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.