La France au sommet du trail mondial

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 5.0/5 (3 votes)

championnats-monde-trail--running-2016-portugal-gerês - 1

Retour sur les championnats du monde de trail-running qui avaient lieu ce weekend à Gerês au Portugal. Une nouvelle fois, la France a brillé. En décrochant 3 titres mondiaux, elle s’impose comme la nation phare de la discipline.

Après la moisson de médailles glanées par l’équipe de France de trail aux mondiaux de 2015 à Annecy, l’ensemble de la délégation tricolore portait inévitablement l’étiquette de favori cette année à l’occasion de cette 6ème édition des championnats du monde de trail.

Chaverot sur le toit du monde

Caroline Chaverot réalise décidément une saison exceptionnelle. UTMB, Ultra-Trail World Tour, Mondiaux de skyrunning… et maintenant le titre mondial de trail ! Un grand chelem qui confirme s’il en était besoin, la suprématie de la haut-savoyarde sur la discipline.

championnats-monde-trail--running-2016-portugal-gerês - 2

Nathalie Mauclair, déjà double championne du monde termine à la 4ème place. Elle devance Aurélia Truel (11ème) et Maud Gobert (14ème). D’excellents résultats qui permettent à l’équipe de France féminine de conserver son titre par équipe.

Hernando et les autres

On le savait, il était annoncé comme le grand favori de ces mondiaux, et il n’a pas flanché. Luis Alberto Hernando s’impose en patron sur une distance qui convient parfaitement à son profil, 85km et 5000 D+. L’armada française lancée à sa poursuite n’aura rien pu faire face au coureur espagnol et se contentera donc des accessits.

Avec une deuxième place sur ces mondiaux, Nico Martin confirme une nouvelle fois toute l’étendue de son talent, et du travail accompli. Il réalise une course pleine qui augure de belles choses pour l’avenir tant sa montée en puissance semble infinie.

championnats-monde-trail--running-2016-portugal-gerês - 3

Champion du monde l’an passé, Sylvain Court doit cette fois se contenter de la 3ème marche du podium. Il devance Benoit Cori (4ème), Ludovic Pommeret (5ème) et Aurélien Collet (7ème).

Un tir groupé qui permet une nouvelle fois à l’équipe de France de s’adjuger le titre mondial par équipe.

L’hégémonie française

Les résultats obtenus par les coureurs français sur les dernières compétitions mondiales tendent à démontrer une certaine suprématie qui n’est pas sans poser quelques questions. Le trail-running serait-il finalement une exception sportive française ? Pas vraiment au regard du nombre de nations représentées cette année sur les championnats du monde (300 athlètes venus de 40 pays).

On peut également s’interroger sur le bienfondé de la multiplication des formules (skyrunning, World Series, UTWT,…) qui à n’en pas douter dessert la discipline plus qu’elle ne la met en valeur, offrant une visibilité partielle et morcelée aux athlètes qui pratiquent le trail-running à haut niveau.

championnats-monde-trail--running-2016-portugal-gerês - 4

Si la victoire de Caroline Chaverot à l’UTMB a fait quelques gros titres de la presse hexagonale à la fin de l’été, qu’en est-il à la suite du titre mondial de trail obtenu ce weekend ? On navigue en plein désert informatif ! Quel dommage tant l’exploit réalisé par la championne mériterait de faire la lumière.

Enfin, sans faire injure aux athlètes qui nous font vibrer chaque weekend au bord des sentiers, on peut légitimement s’interroger sur le niveau global de la discipline qui malgré son jeune âge tente de se structurer. Anciens triathlètes, vttistes, champions d’avirons reconvertis,… Le trail est aujourd’hui encore une discipline qui permet aux athlètes de s’offrir une deuxième carrière, mais pour combien de temps ?

Article posté le 31 octobre 2016 à 11 h 21 min.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.