Grossesse et course à pied

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 5.0/5 (3 votes)

grossesse-course-a-pied - 1

Devenir maman nécessite le plus souvent de mettre entre parenthèses la course à pied durant quelques mois. Néanmoins, est-il possible de continuer le running pendant la grossesse ? La pratique du sport est-elle conseillée aux femmes enceintes ? Voici le témoignage de Céline, une future maman heureuse. 

Mon planning des compétitions s’est vu brusquement chamboulé autour du mois de mars 2015… Après une participation aux championnats de France de cross au bilan mitigé, la fatigue et les jambes lourdes ont continué de perdurer. J’ai alors décidé de consulter, et c’est une sacrée nouvelle que l’on m’a annoncée : j’étais enceinte d’un mois !

J’avais beaucoup de préjugés sur la grossesse : je pensais que j’allais être plus résistante. Avec 25 années de pratique en course à pied, j’imaginais pouvoir courir facilement  jusqu’au 4ème mois de grossesse… J’en étais loin finalement, mais chaque femme est différente paraît-il !

La future championne pointera le bout de son nez dans quelques semaines maintenant, et sa maman a déjà hâte de la voir courir… Ses runnings sont déjà prêtes !

Le premier trimestre

Engagée sur plusieurs compétitions auxquelles je mourais d’envie de participer, j’ai dû faire un choix. Mon état général était trop mal en point en ce premier trimestre :

  • les nausées se sont ajoutées aux joies de la grossesse
  • des collations matin et après midi s’ajoutaient obligatoirement à mes repas avec des envies… de salade ! (c’est mieux que des envies de chocolat niveau prise de poids)
  • une sieste s’imposait en fin d’après midi après la journée de travail, ce qui a d’ailleurs remplacé mes entraînements quasi-quotidiens.

Ma préparation semi-marathon tombait à l’eau, j’ai dû renoncer à la course à pied au bout d’un mois de grossesse, c’est dur de lâcher ses chaussures de running !

Selon l’avis du gynécologue, d’autres options s’ouvraient à moi. Il est en effet vivement conseillé de pratiquer une activité sportive douce et sans danger tout au long de sa grossesse. Vélo, piscine et marche à pied sont devenus alors mes nouvelles activités. Il est aussi recommandé de boire beaucoup d’eau toute la journée et surtout pendant les efforts.

Deuxième trimestre

Je ne peux m’empêcher de regarder les gens courir dans la rue et de les envier… Mais pas d’inquiétude, mon cas n’est certainement pas une généralité ! Toutes les femmes réagissent différemment et j’en connais qui ont pu enfiler leurs baskets jusqu’au 6ème mois de grossesse ! Il faut juste savoir écouter son corps et arrêter si besoin, c’est comme en course à pied finalement.

La fatigue, les envies alimentaires et les nausées ont disparu pour laisser la place à un ventre de plus en plus volumineux. Ce second trimestre permet enfin de profiter pleinement de sa grossesse : voyages, pratique sportive douce tout en restant vigilante.

Troisième trimestre

Le dernier trimestre est beaucoup plus reposant pour la future maman. Avec un ventre bien arrondi, la fatigue reprend le dessus, on s’épuise et on s’essouffle rapidement. Le repos est largement conseillé en attendant bébé… Prévoir beaucoup de lecture ou une inscription à la bibliothèque municipale !

Après la naissance

Certaines questions traversent déjà mon esprit après la naissance : Vais-je réussir à perdre le poids pris durant la grossesse ? Comment va se dérouler cette reprise de la course à pied ? Vais-je réussir à retrouver mon niveau ?

La reprise s’effectuera après la rééducation du périnée, muscle fortement sollicité pendant l’accouchement, ceci afin d’éviter les risques d’incontinence urinaire pour l’avenir.

Même si la course à pied me manque, ce n’est rien en comparaison du bonheur de devenir mère. L’état d’esprit de cet arrêt n’est pas le même que celui lié à une blessure… Ici on sait pourquoi et pour qui on s’arrête.

Cette coupure est sans aucun doute bénéfique car l’envie de reprendre sera au rendez-vous. Je m’imagine déjà courir avec ma poussette ! Et puis dès mon retour à la compétition,  j’aurai la chance d’avoir ma plus grande supportrice pour m’encourager !

Article posté le 23 octobre 2015 à 9 h 51 min.

 

Un commentaire

  1. Celine, c’est trop mignon ce billet. Et puis avec une poussette tu continueras à courir plus vite que moi 😉

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.