Garmin Vivofit : Le test

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 3.8/5 (12 votes)

Garmin VivofitComme nous vous l’annoncions il y a quelques semaines, Garmin investit à son tour le marché des bracelets d’activité en lançant Vivofit. Difficile de s’y retrouver face à l’offre pléthorique de trackers connectés déjà disponibles.  Nous avons pu tester le dernier né de chez Garmin pendant quelques jours, l’occasion peut-être d’y voir un peu plus clair.

Garmin Vivofit : Le test complet

Le Garmin Vivofit est disponible en plusieurs couleurs, le modèle testé est noir, plutôt sobre et assez discret. Le Vivofit pèse à peine plus de 20 grammes, il se fait vite oublier. Doté d’un bracelet en caoutchouc, il est agréable à porter et ne provoque aucune gêne. Il est étanche, ce qui vous permettra de le porter en toutes circonstances.

La mise en route et son utilisation au quotidien sont d’une simplicité enfantine. Le Vivofit dispose d’un bouton unique qui permet de faire défiler à l’écran différentes informations telles que le nombre de pas effectués, le nombre de pas pour atteindre l’objectif fixé, le nombre de calories brulées, la distance parcourue ainsi que la date et l’heure. A noter que l’écran à encre blanche reste constamment allumé.

Pour vous motiver ou simplement vous rappeler qu’il est temps de bouger, une barre rouge se remplit doucement sur l’écran après une trop longue période d’inactivité. Il suffit de marcher un peu pour la réinitialiser. Un bon moyen de ne pas rester statique trop longtemps.

Garmin Vivofit 2

Pour visualiser le détail de vos activités, il suffit de connecter votre bracelet Vivofit avec votre compte Garmin Connect. La synchronisation sans fil s’effectue soit avec l’application de votre Smartphone (Iphone ou Android), ou avec votre ordinateur via la clé usb ANT+ fournie.

Garmin vivofit analyse

En fonction de votre activité et de différentes données préalablement indiquées, le bracelet ajuste automatiquement votre objectif quotidien afin de vous encourager à le réaliser. Vous pouvez ensuite défier vos contacts sur Garmin Connect et comparer vos résultats.

Garmin Vivofit 3Contrairement à bon nombre de ses concurrents, le Garmin Vivofit n’a pas besoin d’être rechargé tous les 3 ou 4 jours. Il dispose d’une

autonomie d’environ 1 an selon le fabriquant. Etant donné la durée du test, nous pouvons difficilement le confirmer.

Le Vivofit est compatible avec les cardio-fréquencemètres ANT+, ce qui permet d’avoir une analyse plus précise de vos activités. Sans trop d’intérêt au quotidien, ça peut devenir intéressant pendant vos entrainements sportifs, si tant est que vous ne disposiez pas déjà d’une montre GPS couplée à une ceinture cardio.

Pendant ce test du Garmin Vivofit, nous avons eu le regret de constater que le bracelet n’était pas en mesure de détecter une activité physique portée. Pour lui, vélo = dodo ! Vraiment dommage. Le compteur de kilomètres est lui plutôt précis sur une séance de running, la marge d’erreur comparée au GPS est assez faible.

Vivofit analyse également votre sommeil. Cependant, il faut chaque soir indiquer au bracelet que vous allez vous coucher en activant le mode veille. Vous pouvez ainsi retrouver sur Garmin Connect le nombre d’heures de sommeil et les différentes phases nocturnes plus ou moins agitées. Cette fonction pourrait être intéressante mais reste finalement assez basique et relève plus du gadget. Un développement plus poussé serait le bienvenu.

Garmin Vivofit analyse sommeil

Le bracelet Garmin Vivofit,  est bien abouti, il offre toutes les caractéristiques recherchées pour un bracelet d’activité. Sa grande autonomie est un plus indéniable. Pour ceux qui disposent déjà d’un compte Garmin connect, l’intégration de ce nouvel appareil est vraiment bien faite et ne nécessite pas de créer un profil diffèrent. Si vous souhaitez investir dans un produit de ce type, Vivofit saura très certainement répondre à vos attentes. Sportifs déjà équipés d’un GPS-cardio, passez votre chemin, à moins d’être féru de statistiques ou chasseur de calories !

BanniereTestProduit-2-1

Article posté le 7 avril 2014 à 9 h 55 min.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.