Entorse de la cheville chez le coureur

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 0.0/5 (0 votes)

Difficultés à marcher, cheville qui gonfle, douleur intense, ecchymose… Souffrir d’une entorse n’est vraiment pas une partie de plaisir. L’entorse représente 20% des blessures sportives, mais elle peut très bien survenir à n’importe quel moment de la journée à cause d’un mouvement brusque. Cette blessure à la cheville peut être plus ou moins grave et doit faire l’objet d’une attention particulière pour être soignée rapidement et efficacement. Comment bien identifier une entorse ? Et quelles sont les bons gestes à adopter pendant et après une entorse de la cheville ? Dans cet article, vous trouverez de précieux conseils pour vous aider à mieux traiter l’entorse et ainsi, reprendre une activité sportive dans les meilleures conditions possibles.

entorse cheville

Quand survient l’entorse ?

En règle générale, l’entorse est provoquée par un mouvement violent d’une articulation de la cheville. Ce mouvement entraîne l’étirement d’un ou de plusieurs ligaments de la cheville, c’est pourquoi la gravité de la blessure doit être rapidement identifiée. De la simple distension à la rupture des ligaments, une prise en charge par un médecin est nécessaire pour poser un diagnostic fiable. Dans la plupart des cas, l’entorse survient lors d’une activité sportive. Toutes les activités sportives qui sollicitent l’usage de vos pieds présentent effectivement un risque pour vos chevilles. Course à pied, football, tennis… Il suffit d’un mouvement brusque ou d’un sol glissant et vous voilà avec une entorse à la cheville bien douloureuse. Cependant, les sportifs ne sont pas les seuls à craindre ce genre de blessure. Tout le monde peut souffrir d’une entorse de la cheville, juste en marchant par exemple. Vous pouvez tout simplement vous tordre la cheville en traversant la route, et pour autant, la blessure doit être prise au sérieux et soignée comme une blessure sportive. Bien souvent, porter des chaussures inadaptées qui n’offrent pas un bon maintien peut suffire à provoquer une entorse. Dans 90% des cas, la torsion du pied s’effectue vers l’intérieur, on parle alors d’entorse externe. Qu’elle survienne lors d’une activité sportive ou non, l’entorse provoque une douleur soudaine, et votre cheville peut se mettre à gonfler assez rapidement. Dans tous les cas, il est recommandé d’arrêter de solliciter votre cheville immédiatement pour ne pas aggraver la situation, et de consulter un médecin dans les plus brefs délais.

Les différents types d’entorse et leur gravité

  • Bénigne : On parle d’entorse bénigne ou d’une simple foulure à la cheville, lorsque les ligaments ont été légèrement étirés. Visuellement, vous ne verrez ni gonflement ni ecchymose, ce qui est déjà rassurant quant à la gravité de la blessure. L’articulation est toujours fonctionnelle et il est possible de marcher, même si cela peut être douloureux. La douleur peut vous sembler supportable, mais ce n’est pas une raison pour continuer à solliciter votre cheville. En effet, même avec une entorse légère, vous devrez arrêter toute activité sportive pendant au moins une semaine afin de ne pas aggraver votre blessure. Une consultation médicale et du repos vous aideront à retrouver toutes vos capacités physiques en quelques jours seulement.

  • Modérée : Dans le cas d’une entorse modérée ou moyenne, l’étirement des ligaments de la cheville s’accompagne d’une déchirure partielle. La douleur est alors beaucoup plus intense et la cheville gonfle en quelques instants. L’accumulation de sang sous la peau, liée à la déchirure, provoque l’apparition d’une ecchymose et vous permet de confirmer qu’il s’agit bel et bien d’une entorse moyennement grave. Poser le pied au sol peut s’avérer très douloureux, voire impossible dans certains cas. Vous devez rapidement vous rendre aux urgences pour passer une radiographie et vérifier l’ampleur des dommages. À ce stade, seul un médecin pourra déterminer la gravité de votre blessure et appliquer un traitement adéquat en conséquence.

  • Grave : Une entorse grave correspond à une rupture complète des ligaments externes. Cette fois, la douleur est soudaine et très violente, la cheville gonfle rapidement et une ecchymose apparaît par la même occasion. Vous devez immédiatement vous rendre aux urgences et consulter un médecin. Passer une radiographie est indispensable pour bien identifier votre blessure. En effet, le tendon peut se détacher de l’os et provoquer une fracture d’avulsion. Plus la blessure est grave, plus le temps de repos sera important. La rééducation sera également nécessaire pour rétablir votre cheville après plusieurs semaines d’immobilisation.

Quelques conseils pour bien soigner une entorse

  • Consulter un médecin : Tout d’abord, un avis médical vous permettra de trouver un traitement adapté à votre situation, en fonction de la gravité de votre entorse. Le médecin peut vous prescrire dans un premier temps des médicaments anti-inflammatoires pour soulager la douleur. Il peut également vous rediriger vers un kinésithérapeute si la rééducation est nécessaire. Quoi qu’il arrive, ne prenez pas une entorse, même bénigne, à la légère. Une entorse mal soignée est souvent synonyme de récidive, et donc d’un arrêt de sport prolongé.

  • Repos et arrêt du sport : Pour vous remettre d’une entorse bénigne, vous devrez arrêter le sport pendant 7 à 10 jours. Dans le cas d’une entorse modérée, il faudra compter entre 2 et 3 semaines. Enfin, pour une entorse grave avec rupture complète des ligaments de la cheville, comptez jusqu’à 6 semaines d’arrêt total de sport. Cela peut vous paraître long, mais sachez que la principale erreur commise par les sportifs est justement de vouloir reprendre leur activité trop vite. Même si vous vous sentez mieux car votre blessure est presque guérie, votre cheville reste fragile et nécessite une reprise du sport progressive, tout en douceur.

  • Immobilisation de la cheville : Grâce à une chevillère souple ou à une attelle semi-rigide, vous allez pouvoir cicatriser bien plus rapidement. Certes, votre cheville a besoin de repos, mais le repos complet augmente le risque de phlébite. Avec une attelle ou une chevillère, vous pourrez marcher doucement pendant quelques minutes, sans perturber le processus de cicatrisation.

  • Gels et crèmes anti-inflammatoires : Le médecin peut également vous prescrire un gel ou une crème anti-inflammatoire pour soulager la douleur. En massant la zone matin et soir pendant une dizaine de jours, vous diminuez le risque de fibrose et vous favorisez la bonne cicatrisation. En complément, vous pouvez utiliser des huiles essentielles aux vertus anti-inflammatoires pour résorber l’œdème et apaiser les douleurs.

Le protocole RCGE

Le protocole RCGE signifie Repos, Glace, Compression, et Élévation. Cet acronyme est un excellent moyen mnémotechnique pour retenir les premiers gestes à adopter lors d’une blessure à la cheville.

  • Repos : La guérison de l’entorse commence par le repos. Si vous avez besoin de marcher, il faudra vous munir d’une attelle, d’une chevillière, ou de béquilles. Ainsi, vous ne sollicitez plus votre cheville pendant plusieurs jours, ce qui lui permettra de cicatriser bien plus vite.

  • Glace : Deuxième réflexe à adopter lorsque vous faites face à une entorse : appliquer de la glace sur votre cheville. L’œdème va alors se résorber plus vite et la douleur sera bien plus supportable. Vous pouvez répéter cette opération jusqu’à 4 fois par jour pendant 15 à 20 minutes. De préférence, mettez votre sac de glace dans une serviette ou dans un torchon pour éviter le choc thermique lors du contact avec la peau.

  • Compression : Bandage, attelle, straps… Maintenir votre cheville en la compressant permet d’accélérer le processus de guérison. Moins vous bougez votre cheville, plus vite elle se remettra du traumatisme.

  • Élévation : Surélever votre cheville permet de favoriser la guérison. En effet, la gravité permet de réduire le gonflement, la douleur et les élancements. Vous pouvez tout simplement utiliser un oreiller pour optimiser votre convalescence.

Quelques conseils pour reprendre la course à pied après une entorse

Avant de reprendre la course à pied, ou toute activité sportive qui engage l’usage de vos chevilles, il faut prendre certaines précautions et surtout, reprendre en douceur.

  • Faites preuve de patience : Même si vous vous sentez beaucoup mieux, demandez conseil à un médecin du sport qui sera plus à même de juger si oui oui non vous êtes apte à reprendre le sport. Bien souvent, l’envie de reprendre le sport après une longue période d’arrêt est plus forte que la raison. En reprenant le sport avec une entorse mal guérie, vous augmentez considérablement vos chances de récidive. Alors, ne prenez pas le risque d’aggraver votre cas si proche du but et soyez patient.

  • Portez des chaussures adaptées : Ce conseil est valable aussi bien en prévention qu’en période de guérison. Le maintien et l’adhérence sont des caractéristiques indispensables pour pratiquer la course à pied en toute sécurité, encore plus après avoir été blessé. Ne négligez pas l’importance de toujours porter des chaussures qui maintiennent et sécurisent vos chevilles, surtout pour courir.

  • Attention aux terrains dangereux : Pour reprendre la course à pied sans risque, privilégiez des lieux sécurisés. Évitez les terrains glissants ou irréguliers qui pourraient entraîner une torsion de la cheville assez facilement.

  • Adoptez un rythme progressif : Autorisez vous des pauses et adoptez un rythme doux. La reprise du sport doit se faire progressivement pour ne pas brusquer votre cheville encore fragile, qui a besoin de temps pour se réhabituer à l’effort physique. Vous ne pouvez pas retrouver toutes vos capacités du jour au lendemain, et c’est tout à fait normal.

  • Consultez un kinésithérapeute : La rééducation avec un kinésithérapeute permet de guérir efficacement votre entorse. Cela permet également de renforcer vos muscles, car votre cheville et une bonne partie de votre jambe se sont affaiblis à cause de l’immobilisation pendant plusieurs semaines. Même si la blessure est guérie, il faut désormais renforcer vos muscles pour repartir sur de bonnes bases et reprendre votre activité sportive en toute sérénité.

Soigner une entorse en quelques mots

Vous l’aurez compris, la clef de la guérison, c’est la patience. Ne prenez pas le risque de reprendre le sport trop vite, et d’entrer dans le cercle vicieux des blessures. Du froid, une crème anti inflammatoire, du repos, et un moyen de compression, seront vos meilleurs alliés pour soulager et soigner efficacement une entorse. En appliquant ces conseils, vous mettez toutes les chances de votre côté pour vous rétablir le plus rapidement possible.

Article posté le 13 février 2020 à 9 h 59 min.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.