Les courses fun, un phénomène qui cartonne

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 4.5/5 (4 votes)

Courses à obstacles

C’est la mode du moment : prendre le départ d’un Mud Day ou bien d’une Color Run entre amis, souvent pour l’ambiance plus que pour la performance. Les organisateurs l’ont bien compris, et l’offre est de plus en plus riche.

Près de 200 000 participants à des courses à obstacle dans le pays l’an dernier, le chiffre parle de lui-même. Et il devrait exploser en 2015 puisque des dizaines d’épreuves fleurissent aux quatre coins de l’hexagone. Mud Day et Spartan Race se partagent les plus grosses parts du gâteau, mais les épreuves locales ne sont pas en reste, à l’image de la mythique Auvergnate Extrême, l’une des pionnières dans le genre.

Pourtant le prix des dossards pourrait en rebuter plus d’un : selon les épreuves, comptez entre 50 et 80 euros pour des parcours qui oscillent souvent  entre 10 et 12km. Alors bien sûr, le traditionnel calcul du coût au KM fait mal, mais ce serait un peu malhonnête de s’en contenter.

 Les organisateurs mettent le paquet

Des obstacles toujours plus impressionnants, toujours plus techniques, donc souvent onéreux avec en plus la logistique que cela implique. Médecins, ambulances, secouristes, parfois même maîtres-nageurs sur certaines épreuves, il y a donc aussi un coût humain.

Ajoutez à cela tout le ‘’packaging’’ : le beau t-shirt, la belle médaille, les goodies, et tout ce qui va avec.

Alors est-ce que tout cela justifie un tel prix ? A vous de vous faire une idée, en tout cas cela ne freine pas les participants toujours plus nombreux.

D’autres courses fun font leur apparition

phenomene fun run

Vous avez peut-être vu passer sur votre fil d’actualité Facebook des photos d’amis peinturlurés de toutes les couleurs : non, ils ne sortent pas d’un cours d’activités manuelles avec des élèves de primaire. Il s’agit des Color Run. Au menu : 5km, dans la joie et la bonne humeur, à courir pendant que des bénévoles vous envoient des tonnes de poudre –naturelle- de couleurs vives. 30 000 amateurs y ont pris part en avril à Paris.

Tout dernier concept à la mode ? Les Electric Run, 5km de nuit sur un parcours éclairé, chaque coureur étant habillé en fluo, avec des accessoires loufoques si possible.

Un état d’esprit festif

Qu’est-ce-ce qui peut convaincre quelqu’un de dépenser jusqu’à 80 euros pour un 10km, sacrifier short et t-shirt pour une Color Run, ou plonger dans un bain de boue en automne ? Sûrement l’ambiance : mis à part quelques irréductibles, la grande majorité du peloton part sans objectif de performance. Il n’est pas rare d’y croiser des gens qui accrochent un dossard pour la première fois d’ailleurs, simplement pour partager un moment festif dans la bonne humeur.

C’est une autre façon de courir, loin de la quête de la performance à tout prix. A noter qu’il n’est pas interdit, même pour vous, coureurs réguliers voire aguerris, de vous offrir un petit bol d’air (ou de poudre, autorisée celle-ci) pour couper un peu dans votre saison, une fois de temps en temps.

Article posté le 3 juin 2015 à 15 h 41 min.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.