La course à pied m’a transformée

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 4.3/5 (10 votes)

La course à pied m'a tranformée

Le sport et moi, nous avons toujours eu une relation compliquée. C’est un peu, je t’aime moi non plus, et cela depuis ma plus tendre enfance.

A l’école déjà c’était difficile, je me souviens avec effroi des tours de piste effectués en plein hiver sous la direction d’un professeur de sport tyrannique. Au souvenir de sa bedaine, il ne devait pas en faire beaucoup lui justement des tours de piste. A l’époque, je ne sais pas ce qui me retenait de lui faire avaler son sifflet.

Aujourd’hui j’ai 32 ans et avec le recul, je repense à ces moments avec une certaine nostalgie. Tout cela est derrière moi, je ne suis plus là même, j’ai changé, je me suis transformée.

D’ailleurs, c’est un peu grâce à Globe Runners tout ça car la nouvelle moi est née alors que le site n’en était qu’à ses balbutiements. J’y ai puisé la motivation nécessaire  pour me prendre en main, j’y ai trouvé des conseils et l’accompagnement dont j’avais besoin.

Un matin je me suis réveillée à l’intérieur d’un corps qui semblait ne plus m’appartenir. Là je me suis dit, Alice, il est vraiment temps de faire quelque chose. Une heure après, baskets aux pieds, je tentais péniblement de faire le tour du quartier en courant, enfin en marchant plutôt.

Doucement, j’ai réveillé ce corps qui semblait végéter depuis ma naissance. Les premières semaines furent laborieuses et douloureuses. Mais rapidement, j’ai vu les bénéfices de cette recrudescence d’activité. Il faut dire que je partais de si bas. Je cours 2 à 3 fois par semaine, je participe à quelques courses, surtout des 10 km même si je n’ai pas vraiment l’esprit de compétition.

La course à pied m’apporte un certain équilibre, tant physique que psychique. Grâce au running, j’arrive enfin à m’accepter comme je suis. Mon corps s’est modelé, raffermi et même si je suis loin des stéréotypes de la femme parfaite, j’ai appris à m’aimer comme je suis.

J’ai souhaité partager mon expérience avec les lecteurs de Globe Runners pour donner un peu d’espoir à celles et ceux qui comme moi un jour se réveilleront à côté d’un corps endormi. Il ne tient qu’à vous de le réveiller et d’en prendre le contrôle. Je l’ai fait, alors pourquoi pas vous ?

Alice

Article posté le 6 mars 2015 à 11 h 07 min.

 

5 commentaires

  1. Merci Alice pour ce super article.
    J’ai comme vous eu un déclic il y a un an et demi.
    Obèse depuis des années, mais n’acceptant pas cet « état », j’ai passé le début de ma vie d’adulte à faire tous les régimes du monde. Jamais trouvé de solution… Pas dynamique pour un sous et squatteur de canapé.
    Depuis quelques années (4ans) j’observe mon beau père courir il a aujourd’hui 67 ans (20 ans de course à pied), en me disant mais il court après quoi? Il fait froid il est dingue?
    Un jour je me suis dit, attend il est « vieux » (désolé Jean-Pierre), si il arrive à courir je dois pouvoir le faire… Alors hop j’ai chaussé une paire de basket (ma seule paire que j’avais acheté une fois en solde pas du tout fait pour courir), et la… Horreur, ça fait mal, je transpire. 4km en marche/course d’une heure. Après une bonne douche, un sentiment de fierté s’est installé.
    Le weekend d’après on remet ça, waouh c’est moins « douloureux ».
    Et hop de semaine en semaine le plaisir s’installe de plus en plus, le corps change, devient dynamique et sans le vouloir mon alimentation change, plus de coca et chips.
    Aujourd’hui, je cours aussi 3 fois par semaine, plusieurs semi marathon à mon actif (j’adore l’ambiance des « courses », toujours lieux d’échange et convivialité). Objectif 2015 : Marathon Metz Mirabelle en octobre.
    Et le plus important dans tout ça, qu’est ce que je me sens bien dans mon corps et je comprends mieux l’expression « être bien dans ses baskets ».
    Encore merci Alice, pour votre article, je me retrouve beaucoup dans vos souvenirs de votre prof de sport tyrannique… un délice le 3 x 500 pour le bac, j’étais tellement lent que je n’étais dans aucun barème…
    Alors pour tous ceux, qui n’osent pas se lancer, les débuts ne sont pas les plus faciles mais après c’est que du bonheur.

  2. Bravo vanduren !

  3. Le prof de sport à bedaine qui beugle des ordres inintelligibles à l’autre bout du terrain, que de souvenirs également ! Une vraie promotion de la santé et du sport pour motiver les jeunes…
    Heureusement que certains d’entre nous ont pu découvrir l’effort via des activités plus ludiques en dehors !

  4. Bravo ! Le principal objectif après la reconquête de soi c’est le plaisir. Vaut mieux courir en regardant le paysage que de se focaliser sur son cardio 😉 Je crois que c’est le succès de la longévité.
    A +
    Anthony

  5. La course à pied vous a transformée bravo !, c’est tout a fait perceptible a la lecture de
    votre message alice.

    maintenant il faut perseverer et ne jamais laisser tomber. ( en realité c’est ça qui est difficile, il
    faut beaucoup de volonté aussi… )

    amitiés

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.