Courir après les kilos

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 5.0/5 (5 votes)

Pendant que certains runners courent après les kilomètres, d’autres eux, courent plutôt après les kilogrammes. Le poids s’impose souvent comme l’ennemi numéro un du coureur à pied, mais attention aux excès ! 

Un entrainement régulier et structuré en course à pied permet généralement de progresser, et même si vous ne viserez jamais un podium, vous avez souvent la volonté d’améliorer vos chronos.

Oui mais voilà, au départ, vous voyiez surtout la course à pied comme un moyen pratique de vous laver de tous vos pêchés gastronomiques, loin de toute notion de performance.

Courir pour bien manger

Quand on aime la bonne bouffe et les apéros entre copains, il arrive parfois un moment où il devient nécessaire de se prendre en main. C’est décidé, vous allez vous mettre au sport. La course à pied ? Pourquoi pas, vous trouverez sans mal une vieille paire de running au fond d’un placard.

A raison d’un ou deux footings par semaine, vous progressez tant bien que mal, il faut dire que vous partiez de rien. La course à pied joue alors un rôle essentiel pour lutter contre la culpabilisation qui vous ronge, surtout aux lendemains de soirées trop arrosées.

Vous êtes un coureur épicurien, et le running vous offre une nouvelle virginité à chaque séance. Le sport « efface » vos excès et permet de stabiliser la courbe ascendante de votre prise de poids. Mais dans ces conditions, vous le savez bien, il semble difficile de tirer la quintessence de votre potentiel athlétique. Qu’importe, vous avez trouvé votre équilibre, et c’est bien là l’essentiel.

Manger pour mieux courir

Finalement vous avez fini par prendre goût à la course à pied. Ce qui n’était qu’un régulateur corporel vous permettant quelques dérapages culinaires est devenu au fil du temps une véritable passion. Au point parfois de transformer radicalement votre manière d’appréhender la vie.

Privations, régimes, perte de poids, des notions qui jusqu’ici vous étaient étrangères mais qui se sont insidieusement fait une place dans votre esprit, annihilant quasiment totalement votre côté festif et spontané.

La course à pied a fini par prendre le contrôle de votre vie, pour quelques secondes de gagnées au prix d’un trop grand sacrifice. Mais à quoi bon vivre dans la frustration quasi permanente quand on navigue très loin des premières places ?

Apprenez donc à lâcher la bride, continuez de courir comme vous êtes, sans chercher absolument à coller à l’image du runner idéal. Car pour la plus grande majorité des coureurs, la course à pied reste un loisir qui se doit d’être pratiqué de manière libre et consentie. Ne devenez pas esclave de votre corps et de votre pratique sportive. Le plaisir devrait toujours prédominer face aux diktats qu’on tente parfois de s’imposer.

Article posté le 26 juillet 2016 à 11 h 02 min.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.