Retour sur le Festival des Templiers 2016

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 4.8/5 (4 votes)

Templiers-2016 - 1

A moins d’une semaine des championnats du monde de trail qui sont organisés cette année au Portugal, on pouvait légitimement craindre une 22ème édition du Festival des Templiers un peu plus terne qu’à l’accoutumée, pourtant il n’en fut rien.

Il faut dire que les organisateurs avaient mis le paquet pour achever de convaincre les coureurs les plus hésitants de venir exprimer l’étendu de leurs talents sur les sentiers des Causses en cette fin octobre.

L’argument choc, même si tout le monde sait que les traileurs ne courent pas après l’argent… une prime de 8000 euros promise aux vainqueurs, chez les hommes comme chez les femmes, parité oblige ! En tout, c’est finalement plus de 32 000 euros qui seront distribués aux coureurs venus en découdre sur cette édition 2016 des Templiers. De quoi rembourser le voyage et parfois même un peu plus…

VIDEO : Le Grand Trail des Templiers 2016

Mais au-delà de ce cercle très restreint que constituent les élites de la discipline, le Festival des Templiers se veut aussi un événement populaire capable de satisfaire l’ensemble des coureurs. Un objectif louable qui a vu le nombre de courses considérablement augmenter au fil des ans, frôlant parfois l’indigestion.

Avec 15 courses au programme, on ne sait parfois plus où donner de la tête. Si chaque année la grande course du dimanche nous offre un niveau de performance souvent inégalé par ailleurs, on peut regretter qu’il n’en soit pas de même sur l’ensemble des épreuves du weekend. La multiplicité de l’offre engendre inévitablement une dilution des talents et des performances.

Une première journée intimiste, presque confidentielle

La journée du vendredi lance les festivités, les coureurs de l’Endurance Trail sont les premiers à s’élancer pour une boucle de 100 km au cœur des Causses, à la découverte d’une nature sauvage et préservée. Certainement la plus belle épreuve de ce weekend pour celui qui cherche avant tout à en prendre plein les yeux.

La solitaire, l’Intégrale des Causses et le Marathon du Larzac complètent un programme déjà riche qui s’achève finalement en nocturne par le Trail du Viaduc. Jusqu’ici, courir le vendredi était un luxe à Millau, le calme avant la tempête, mais jusqu’à quand ?

Le trail populaire à l’honneur

La journée du samedi fait la part belle au trail populaire et accessible, offrant une multitude d’épreuves ouvertes au plus grand nombre. Les courses s’enchainent dans le bruit assourdissant des commentaires d’un speaker qui finit par avoir raison de nos tympans. Il est temps de prendre un peu de hauteur, en s’offrant une jolie balade sur le Causse Noir, sur les traces des Templiers.

LES TEMPLIERS 2016 EN PHOTOS

Dès lors, on comprend très vite ce qui fait le succès de l’événement. Les coureurs sont ravis de découvrir les paysages majestueux de l’Aveyron. On prend le temps qu’il faut pour capturer quelques images, le chrono devient secondaire, presque anecdotique, c’est aussi ça le trail running.

La performance en point d’orgue

Dimanche, la grande bagarre est lancée, la course originelle, celle qui a bâti la légende des Templiers. Les anonymes se mêlent aux élites, certains mettront quasiment 3 fois le temps du vainqueur pour venir à bout de l’épreuve, mais qu’importe… A chacun sa performance, c’est d’ailleurs ce qui fait la beauté de ce sport.

LES PHOTOS DU GRAND TRAIL DES TEMPLIERS 2016

Quoi qu’il arrive, le sentiment d’avoir accompli quelque chose de grand perdurera longtemps dans l’esprit de chaque « finisher », car franchir la ligne d’arrivée du Grand Trail des Templiers se mérite durement.

Le Festival des Templiers est aujourd’hui une grosse machine bien rodée qui hésite plus ou moins subtilement entre business et authenticité. Une épreuve qui a su construire son histoire autour d’un patrimoine bien encré dans la région.

Rugueux, difficile, parfois austère, l’environnement local est très certainement la clé de voute qui explique en partie le succès de l’événement. Mais l’enjeu des prochaines éditions consistera sans doute à ne pas dilapider cet héritage qui nous rend chaque année si heureux de revenir à Millau.

Article posté le 24 octobre 2016 à 17 h 00 min.

 

Un commentaire

  1. Pas tout a fait d’accord avec tout ce qui est dit ici…. j’ai pour ma part participer le samedi au marathon des causses dont vous ne parlez pas dans votre article….. très beau parcours et certes si les champions sont dicéminés sur les différentes courses, il revient a chacun de choisir sa course, son format…. ce qui a toujours existé en trail avec la notion de trail court et trail long….

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.