Asics Dynaflyte : le test

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 3.2/5 (77 votes)

asics-dynaflyte-test-avis - 1

Asics a notamment assis sa renommée par l’usage du fameux gel qu’on retrouve sur des modèles comme la Nimbus, devenue un best-seller au fil des années. Mais les temps changent et les coureurs sont de plus en plus demandeurs de légèreté. Réponse de la marque japonaise avec cette Dynaflyte que Globe Runners a testé pour vous.

Ce n’est pas faire injure à Asics que de dire que la marque ne s’est jamais vraiment préoccupée du poids de ses chaussures d’entraînement. Le credo de la marque depuis des années : du confort, et de l’amorti en veux-tu en voilà.

Cette Dynaflyte symbolise donc la volonté d’Asics de chasser sur d’autres terrains aujourd’hui, avec un modèle annoncé comme la chaussure de running d’entraînement la plus légère jamais proposée par la firme japonaise.

asics-dynaflyte-test-avis - 4

Comme l’annonce la marque, la vraie nouveauté vient de la technologie Flytefloam utilisée, une semelle en fibres, bien plus légère que l’EVA classique. Le pari ? Proposer une chaussure à la fois légère et protectrice. Avec 270 grammes sur la balance en taille 42, elle remplit déjà l’un des critères sur le papier. Voyons maintenant ce qu’il en est sur le terrain, puisque c’est tout ce qui compte finalement !

Le test complet de l’Asics Dynaflyte

L’enfilage est agréable dans cette chaussure qui n’a pas vraiment choisi entre confort et maintien du pied. La talon est tenu fermement, presque un peu trop. Le chausson, large et souple à souhait est vraiment très agréable, la conception sans couture y est sans doute pour beaucoup. Le drop annoncé par Asics est de 8mm, ce qui est plutôt faible pour une chaussure de la marque nippone.

asics-dynaflyte-test-avis - 5

Quant à l’amorti, pas besoin de courir avec bien longtemps pour prononcer le verdict : il est léger quoi que bien présent. Pour être plus clair, si vous êtes un adepte des Asics Nimbus et autres Nike Vomero, passez votre chemin, sauf éventuellement si vous cherchez une chaussure dynamique mais pas trop exigeante pour vos articulations/votre dos.

Ce n’est pas non plus une vraie racer, de celles qui vous permettent de courir pied au plancher. En revanche si vous cherchez un bon compromis, à savoir une chaussure qui a du répondant tout en vous protégeant un minimum lorsque votre foulée vient à se dégrader en fin de course, alors BINGO.

Pour ma part j’ai parcouru pas loin de 200 kilomètres avec sur des séances très différentes pour la jauger au mieux. Elle se comporte bien sur des séances de fractionné comme sur des séances longues, en bref elle est assez polyvalente même si elle est sans doute un peu plus exigeante que les autres ‘’chaussures de running à tout faire’’.

asics-dynaflyte-test-avis - 3

Bilan du test de la Dynaflyte : c’est une vraie Rolls

J’ai rarement été bluffé à ce point par une chaussure de running. Elle ne présente finalement que peu de faiblesses, j’ai même pu l’utiliser sur des séances de trail, au sec et en évitant les parties trop techniques. Je pense d’ailleurs l’utiliser sur le trail de la Côte d’Opale (62km) prochainement si le temps n’est pas à la pluie, ainsi que sur un marathon sur route éventuellement, là où elle excelle selon moi.

Quid d’une quelconque usure prématurée, maladie qui touche de plus en plus de chaussures ? Rien à signaler après 200 kilomètres. En bref, c’est un vrai bon choix si vous cherchez une chaussure à tout faire, tendance dynamique et légère. Si vous êtes prêt, évidemment, à débourser 160 euros.

Les notes de la Dynaflyte Asics :

  • Esthétisme : 8/10
  • Dynamisme : 9/10
  • Confort : 9/10
  • Stabilité : 8/10
  • Accroche : 7/10
  • Rapport qualité/prix : 8/10

Article posté le 12 août 2016 à 15 h 34 min.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.