En bref
Accueil » Equipement » Hoka Speedgoat : Le test

Hoka Speedgoat : Le test

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 3.5/5 (33 votes)

test-hoka-speedgoat-avis - 1

A l’approche d’un trail qui était aussi l’un de mes objectifs les plus importants de l’année, j’ai testé la Speedgoat de chez Hoka One One. Allait-elle devenir la chaussure de trail idéale pour m’accompagner ? La réponse tout de suite ! 

Alors, c’est quoi ce modèle, dîtes-moi ? Un oversize pas si impressionnant pour la marque qui nous habitue plus souvent à des échasses, une mousse en EVA pour absorber les chocs, la technologie Vibram de 4mm pour le confort, de la protection avec des crampons souples au niveau de la semelle externe, et pas de couture. Jusque là, rien de très surprenant (les ingénieurs doivent me maudire). 5mm de drop ? Je n’y connais rien moi.

275g ? Pour une chaussure de trail ? Ok, on peut discuter. Faites voir la bête !

Premières impressions

Les derniers modèles de chez Hoka font dans le flashy. La Hoka Speedgoat ne déroge pas à la règle. On la remarque et dans son cas, c’est plutôt une qualité selon moi. Elle va bien avec ma dégaine.

Place au test de l’insertion du pied, un indice crucial pour évaluer le confort et le feeling que j’aurai avec la chaussure : pas mal ! Quelques pas autour de la table dans le salon familial, le couinement mélodique du contact entre le caoutchouc et le carrelage est tout simplement superbe ! Toute la famille l’a essayée et a validé (ok, certains n’avaient pas mis les pieds dans une paire de running depuis 1987).

Il ne restait plus que quelques jours de vacances sur le littoral pour un test digne de ce nom.

test-hoka-speedgoat-avis - 2

Mon test des Hoka Speedgoat

J’ai donc choisi des chemins le long des falaises qui donnent sur la Manche : un peu de dénivelé, de la pierre, des galets, de l’herbe, de la terre, du sable et aussi du bitume. C’est ici que devait se dérouler le trail que j’attendais avec impatience depuis plusieurs mois. Quelle pression pour cette Hoka Speedgoat !

Rapidement la première montée sur un chemin de terre avec des bouts de pierre m’a tout de suite mis au parfum : j’allais me régaler ! Ces chemins, je les connais bien et je sais que ma voûte plantaire en prend souvent pour son grade. Avec la Speedgoat, rien. Aucune douleur. Quel plaisir de pouvoir mettre du rythme sur des montées que je trouve délicates habituellement… Pareil pour les descentes. Grosse absorption des chocs. Quel pied !

Sa légèreté et son agilité m’ont tout de suite convaincu. Le maintien ? RAS.

En clair, j’ai tout de suite su que j’allais emporter cette nouvelle Hoka avec moi au Trail Côte d’Opale. Mais comme je suis quelqu’un de sérieux, je crois, j’ai parcouru 150km environ pour être sûr de mes sensations. La chaussure a bien répondu sur tous les revêtements, y compris sur les chemins humides, voire légèrement boueux. Que demande le peuple ? Il dit “Emporte-les avec toi au Trail Côte d’Opale !”. C’est la démocratie qui l’a voulu, j’accepte.

Bilan du test

Franchement, je pourrais faire le snob pour vous convaincre de mon objectivité. Mais honnêtement je ne peux pas cacher mon enthousiasme. C’est la meilleure chaussure de trail que je connaisse. Je ne suis pas un expert de la discipline alors c’est peut-être personnel. Quoi qu’il en soit, j’ai porté la Hoka Speedgoat pendant les 62km du trail de la Côte d’Opale et je n’ai rien eu à lui reprocher. Je me rappelle d’un passage dans la boue où les coureurs autour de moi patinaient. Et Bibi ? Accroche parfaite. Confiance totale.

Je me permets tout de même trois remarques. D’abord, je me souviens m’être dit, dans mon euphorie, qu’il y aurait sans doute des traileurs pour lui reprocher d’atténuer peut-être un peu trop les sensations de contact avec le sol et ses aspérités. Ensuite, multiplier les sorties sur le bitume peut considérablement diminuer la durée de vie de la semelle externe. Les crampons apprécient très modérément ce revêtement. il vaut donc mieux réserver la Speedgoat pour des trails qui ne comportent que peu de route. Enfin, je regrette qu’il n’y ait pas la petite popoche qui va bien pour ranger les lacets. Pas de système Quicklace, c’est dommage.

Ma prochaine course, c’est la SaintéLyon. Et devinez quelle chaussure j’emporterai ?

Les notes des Hoka Speedgoat

  • Esthétisme : 8/10
  • Dynamisme : 9/10
  • Confort : 9/10
  • Stabilité : 9/10
  • Accroche : 9/10
  • Rapport qualité/prix : 8/10

BanniereTestProduit-2-1

Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis

Article posté le 26 novembre 2015 à 17 h 04 min.

A propos de David Vandewiele

Entraîneur de l'équipe de France de Cheese-Rolling, plusieurs fois récompensée au Cooper's Hill Cheese-Rolling and Wake, course qui consiste à dévaler une pente le plus rapidement possible pour attraper un fromage.
 

7 commentaires

  1. La speedgoat est très confortable et c’est vrai que l accroche est top.mais dans les passages techniques et caillouteux je la trouve instable ( attention aux chevilles).je préfère aussi les challenger .

  2. Cette chaussure est bonne mais attention le chaussant est très étroit (même pour moi qui ai le pied fin ) et elle a tendance à partir sur l’extérieur …

    • As-tu déjà couru avec d’autres Hoka ? J’ai eu cette impression de pied qui chasse sur la Hoka Valor. Ce n’était pas trop grave car je l’utilisais sur des sorties longues le long d’un canal. Je n’ai pas trouvé que la Speedgoat chassait. En revanche, c’est vrai que le chaussant n’est pas très large.

  3. je partage les résultats ce testl ! legereté, facilité, confort. Ce sont mes premieres Hoka, et quel bonheur d’arriver sans avoir de douleurs ni aux jambes, ni aux pieds et de courir les montagnes comme un chamois ! j’en suis à d+8km et 190 bornes environ en montagne depuis un peu plus d’un mois, parfois des sorties de plus 4h, et il n’y a bien que les rares portions de route que je n’apprécie pas. On peut envoyer en montée et surtout en descente, ça ne glisse pas et la semelle décrotte bien. J’espère juste qu’elle vont durer un peu ! Dans les petits défauts, même remarque pour les lacets qui arrivent à se défaire et qui mériteraient plus de précision de serrage, et aussi la forme un peu étroite qui oblige à prendre une pointure tres au dessus

  4. Je suis déçu de ce modèle du fait de sa fragilité. J’ai la mousse sous la semelle qui s’est fissurée sur l’avant du pied en même pas 100km. Les chaussures ont été prises sous garantie et rebelote avec la deuxième paire. Il semble que ce soit un problème connu. La deuxième paire a été aussi reprise sous garantie. Par contre, je lui reconnais son confort surtout du fait de la forme du chausson caractéristique des HOKA.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Revenir en haut de la page