Puma Faas 600 : Le test

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 3.4/5 (9 votes)

FAAS 600 Il y a quelques semaines, nous vous parlions de la nouvelle offensive de Puma et de la volonté de la marque de se recentrer sur le créneau sport performance. Dans sa quête de retour aux fondamentaux, la marque au félin présentait il y a peu sa gamme FAAS. Nous avons pu tester plusieurs modèles. Aujourd’hui, retour sur le test de la Puma FAAS 600.


Puma FAAS 600 : le test complet

Au premier regard, cette paire de Puma FAAS 600 parait saine et inspire confiance. Malgré son drop de 12 mm, la chaussure respire la simplicité et la légèreté. Pour ce qui concerne le design, c’est une question d’appréciation personnelle mais c’est plutôt réussi de notre point de vue. On notera la présence de bandes réfléchissantes qui permettent de courir en sécurité de nuit.

Premières sensations :

Le chausson est vraiment confortable bien qu’un peu large sur l’avant pied. Habitué à un chaussant bien enveloppant, avec les FAAS 600, j’ai l’impression que mes orteils se baladent un peu … Cependant, aucun bobo à déplorer pendant toute la période de test.

La mousse FAASFOAM, mélange d’EVA et de caoutchouc confère un bon amorti à cette FAAS 600. Au passage, on notera que nous sommes loin de la technologie spatiale utilisée par certaines marques. Puma parle de minimalisme technique, et revendique fièrement son choix de la simplicité.

Du côté de la stabilité, aucun problème pour un usage routier. Ca se gâte un peu dès que le terrain devient un peu plus accidenté. Le sentiment de sécurité ressenti sur route, s’estompe très vite sur les chemins. La FAAS 600 reste une mangeuse de bitume !

En mode footing, la chaussure n’est pas très dynamique, surtout pour quelqu’un qui a une attaque talon. En prenant de la vitesse, les choses s’améliorent, et contrairement à toute attente, la FAAS 600 s’en sort plutôt bien sur une séance de fractionné. Pour un coureur à la foulée médio-pied cherchant une chaussure de running dynamique, il serait plus judicieux de vous tourner vers un autre modèle de la marque comme la FAAS 500 ou encore la FAAS 300.

L’accroche de la chaussure est satisfaisante par temps sec. Sur piste humide, je me suis fait un peu peur une fois.FAAS 600

Conclusion :

Après plusieurs semaines de test de la Puma FAAS 600, je suis plutôt agréablement surpris. Sa simplicité, sa légèreté et son confort en font un modèle d’entrainement idéal pour celui qui cherche avant tout de l’amorti et de la stabilité pour un usage régulier. On notera aussi le bon rapport qualité-prix de ce modèle vendu aux alentours de 100 euros. Puma nous prouve qu’il n’est pas toujours nécessaire de se ruiner pour courir avec du bon matériel.

Article posté le 10 janvier 2014 à 12 h 14 min.

 

Les commentaires sont fermés.