En bref
Accueil » Rédacteur d'un jour » L’Ekiden, un marathon collectif

L’Ekiden, un marathon collectif

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 5.0/5 (4 votes)

Ekiden Runnosphère ParisL’Ekiden de Paris est une jeune épreuve dont la seconde édition s’est tenue le dimanche 2 novembre dernier. Un Ekiden est un marathon qui se court traditionnellement à 6 coureurs qui se partagent les 42.195 kilomètres de la façon suivante : 5 / 10 / 5 / 10 / 5 / 7.195 km.

L’Ekiden de Paris propose également une formule de marathon en relais à 4. Après avoir présenté une équipe sur cette dernière en 2013, la Runnosphère a aligné cette année 6 blogueurs et arraché une belle 41ème place au classement général en 2h36’16”. Elle remporte au passage le challenge media.

Voici comment l’équipe des blogueurs de la Runnosphère a vécu cette belle aventure collective :

Si Greg, Salvio et Philippe étaient présents pour participer à la première édition de l’Ekiden de Paris l’année dernière, il s’agissait d’une première expérience pour Julien et Florent tandis que Guillaume, rompu jadis à l’exercice du relais sur piste avec ses coéquipiers du PUC participait lui aussi à son premier Ekiden.

Les différents relais se sont répartis au feeling et l’équipe relativement homogène n’était pas loin d’être optimisée pour atteindre l’objectif fixé : boucler cet Ekiden en 2h35’.

jahom_ekiden2_2014

Salvio, Guillaume et Philippe se sont proposés pour courir les relais de 5 kilomètres … Peu habitués à ce type d’effort, ils découvraient ainsi une distance exigeante qui nécessite une mise en action immédiate. Guillaume, plus à l’aise sur semi-marathon et marathon reconnaissait après coup l’utilité de travailler sa vitesse de base. Salvio quant à lui trouve l’effort violent et se félicite de sa brièveté. Philippe est presque resté sur sa faim et estime qu’il aurait pu gérer son effort différemment avec davantage d’expérience.

ekiden_julien

Sur les relais de 10 kilomètres, Florent a confirmé son statut de spécialiste, lui qui retrouve doucement des sensations quasiment oubliées après une blessure au dos qui l’a tenu éloigné de la compétition pendant de longs mois. Julien qui cherchait un nouveau record sur la distance échoue de peu et regrette un manque de travail spécifique qui le rendrait plus performant dans l’exercice.

Greg à qui revenait la tâche de couvrir la distance atypique de 7.195 kilomètres pour parachever le travail de l’équipe s’est montré largement à la hauteur à peine plus d’un mois après avoir couru les 100 kilomètres de Millau !

ekiden_greg

Participer à un Ekiden, c’est mettre la performance individuelle au service du collectif affirme Guillaume qui a adoré l’ambiance festive et les encouragements partagés entre les différents relayeurs. Pour Greg, l’émulation générée par le groupe est une réelle source de motivation qui selon lui l’a poussé à ne pas lever le pied avant la ligne d’arrivée. Philippe et Julien ont apprécié se déplacer sur le parcours avant et après leur effort individuel pour pousser leurs équipiers à donner le meilleur d’eux mêmes.

podium_ekiden_2014

L’organisation de l’Ekiden de Paris 2014, chapeautée par la fédération française d’athlétisme est un succès. Cependant, dans l’équipe de la Runnosphère, tout le monde s’accorde à dire que la zone de relais, véritable foire d’empoigne, reste le point faible de cette énorme machine. Il a fallu savoir jouer des coudes pour effectuer des passages de témoins efficaces.

Mais avec plus de 800 équipes au départ et plus de 4000 coureurs au total, n’est-ce pas là l’une des caractéristiques de ce type de d’épreuve ?

La course à peine terminée, l’équipe se promettait déjà de revenir en 2015 avec plusieurs équipes aux couleurs de la Runnosphère !

Crédit photo : Giao Running

Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis

Article posté le 5 novembre 2014 à 7 h 37 min.

A propos de Globe Runners

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Revenir en haut de la page