En bref
Accueil » Team UR » Univers Running sur le Grand Trail du Saint-Jacques
Du 22 Mai au 5 Juin 2017 Les Jours Fous jusqu'à -50% sur Univers-Running.com

Univers Running sur le Grand Trail du Saint-Jacques

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 5.0/5 (4 votes)

Grand trail de Saint Jacques 2014Le 27 septembre, 2 coureurs du team Univers Running étaient sur le Grand Trail du Saint-Jacques organisé pour la 3ème fois au Puy-en-Velay.

4 trails au programme : un 17, un 30, un 50 et un 70 km (à faire en solo ou par équipe de 3).

2 coureurs, 2 courses, 2 objectifs et 2 récits différents. Vincent sur le 30, Christopher sur le 50 km. L’un et l’autre racontent leur course.

Le Trail du Gévaudan 50km

Après près de 3 mois d’entrainement spécifiquement organisé pour cet objectif, j’arrive très motivé au Puy-en-velay : une envie de découvrir cette région et surtout ses chemins que je ne connais pas.

Envie également de voir quel est mon état de forme. Car c’est un peu l’incertitude à tous les niveaux. Si j’ai déjà participé à plusieurs semis et marathons, et même si j’apprécie toujours de courir en nature, ce n’est finalement que depuis peu de temps que j’ai découvert le trail. Mon dernier était sur les Templiers, déjà avec Vincent à l’époque.

L’objectif pour moi est donc de découvrir une nouvelle course, une nouvelle distance (un 50 km est en effet une première pour moi) et de terminer en prenant du plaisir à courir. Arrivés le vendredi, les dossards sont récupérés en fin d’après-midi. Levé tôt le samedi matin, une navette amène les coureurs du 50 km au départ situé à Saugues. Il fait très beau mais très frais. Dilemme habituel, j’hésite sur le nombre d’épaisseurs à prendre.

Le départ est donné à 9h. N’étant pas à l’avant-poste, le tempo autour de moi est assez tranquille. Je suis décidé à ne pas me cramer sur les 10 premiers kilomètres et de gérer.

Les 20 premiers kilomètres sont vraiment tops : le parcours emprunte le GR 65 ou chemin de Saint-Jacques. La météo est idéale, les paysages très natures et le circuit alterne entre chemins larges et sentiers un peu plus techniques. J’avale sans problème et avec plaisir les premiers dénivelés. Je prends soin de ne pas me précipiter lors des deux premiers ravitaillements.

Première alerte et premiers doutes au 25ème kilomètre : 2 crampes soudaines aux quadriceps (au vaste médial droit et gauche pour être précis). Je me dis qu’à ce rythme-là les 25 derniers kms vont être longs… Heureusement, elles passent. Provisoirement… Je continue et reste concentré sur mon rythme en essayant de bien gérer mon effort.

A partir du km 35, les kilomètres défilent de moins en moins vite. Au 40ème km, les jambes deviennent de plus en plus dures et récalcitrantes. Au km 45, aux crampes s’ajoute le retour d’une tendinite au genou, une vieille connaissance de mes années d’athlétisme qui m’avait gâché une saison de cross. L’effort devient de plus en plus difficile. Je m’accroche et arrive en vue du Puy-en-velay, lieu d’arrivée de tous les trails, avec un certain soulagement.

Les organisateurs ont toutefois eu la « bonne » idée (avec le recul ça en était vraiment une mais sur le moment j’ai moyennement apprécié !) de traverser le centre historique du Puy pour les 2 derniers kms mais surtout de gravir (puis de redescendre) les 102 marches de la cathédrale Notre-Dame.

Heureusement, Vincent, arrivé au Puy depuis bien longtemps, m’attendait au pied des marches pour faire ces 2 derniers kilomètres avec moi. Après cet ultime effort, je coupe enfin la ligne d’arrivée, épuisé mais heureux d’en être venu à bout. Et avec en tête l’obligation d’augmenter à l’avenir le kilométrage à l’entrainement pour mieux gérer la distance et si possible, à terme, de m’aligner sur des trails plus longs encore.

La Via Podiensis 30KM

En ce qui me concerne je me suis aligné sur le 30 km. Pour être tout à fait franc je ne me sens pas encore d’augmenter les distances et de parcourir 50 km, un jour peut-être …  j’ai pris la navette à 7h30 pétante et nous sommes arrivés sur le lieu du départ à 8h05 soit presque 1h00 avant le départ. Heureusement que l’organisation avait prévu une salle à proximité de chaque départ ce qui ma permis de faire une micro sieste…

9h00 le départ est donné et tout de suite le rythme est élevé, en effet le premier kilomètre se fait en descente. Le chemin étant long je me place aux alentours de la 10eme place pour ne pas subir de contre-coups dès les premières montées.

Dans la première ascension je double au train les coureurs partis trop rapidement, je me retrouve au bout de 5 km avec deux autres coureurs et nous occupons les 4,5 et 6ème places. Nous continuons notre route sur quelques kilomètres et tout doucement dans une côte l’écart se creuse avec mes deux compagnons du jour.

Au 10ème kilometre je me positionne à la 4ème place et je garde une bonne cadence sans trop souffrir. Au 13ème kilomètre un coureur revient sur moi assez rapidement me double et me devance de quelques metres. Je décide de ne pas le laisser partir et m’accroche sur 2 km. Tout doucement son rythme diminue, je me positionne donc un peu devant et accélère légèrement et quelques centaines de mètres plus loin je ne le vois plus.

Nous arrivons au 20ème kilomètre et les jambes commencent à se faire lourdes. J’arrive tout de même à garder une bonne allure. La dernière portion comprend pas mal de route (un peu trop à mon gout pour un trail). J’arrive au Puy et il ne reste que quelques kilomètres mais la montée des marches de la cathédrale fut une belle surprise !!! Je regarde régulièrement derrière moi et ne voyant personne je marche dans les escaliers (c’est aussi parce que je commençais vraiment à être dans le dur !!!).

Le dernier kilomètre se fait en descente et sur le plat, je termine soulagé les 29.2 km en 2h07. Je prends la 4ème place. Félicitations aux trois premiers qui finissent plus de 10 min devant moi.

J’ai trouvé ce trail vraiment bien organisé avec de nombreux bénévoles présents sur le parcours et un fléchage hors pair. A très vite pour de nouvelles aventures !

Christopher et Vincent 
Team UR 

Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis

Article posté le 16 octobre 2014 à 13 h 54 min.

A propos de Sébastien Réby

Rédacteur en chef de Globe Runners - Sébastien se présente avant tout comme un passionné de course à pied. Du 10 km au marathon en passant par l'Ultra-Trail, ce coureur touche à tout aime varier les plaisirs. Pour lui, courir reste surtout un formidable moyen de découvrir le monde.
 

Un commentaire

Vos commentaires

Advertisement Advertisement
Revenir en haut de la page