En bref
Accueil » Forme » Santé » Surentraînement et course à pied

Surentraînement et course à pied

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 5.0/5 (3 votes)

conseils-surentrainement-running - 1

À trop vouloir en faire, l’entraînement en course à pied peut vite devenir contre-productif, on parle alors de surentraînement ! A première vue on pourrait penser que ce phénomène touche essentiellement les coureurs de haut niveau, mais pas seulement !

De nombreux runners amateurs, oubliant que le trop est aussi l’ennemi du bien, se retrouvent un jour confrontés au phénomène de surentraînement. L’accumulation de la fatigue liée à l’entrainement running ainsi que des délais de récupération trop courts sont souvent à l’origine du problème.

Les symptômes du surentraînement

Vous avez enchaîné les préparations durant la saison, vous avez rempli vos objectifs, et surfant sur cette bonne forme, vous vous êtes vite lancés de nouveaux défis. Oui mais voilà, depuis quelques jours, quelques semaines, les sensations à l’entrainement ne sont plus vraiment au rendez-vous. Vous enchaînez les séances de course à pied mais rien n’y fait, les jambes sont lourdes et vous sentez une grande fatigue générale s’installer. Ne cherchez pas plus loin, vous êtes très certainement victime de surentraînement.

Amis runners, voici quelques signes qui doivent vous alerter :

  • Augmentation de la fréquence cardiaque au repos
  • Manque d’appétit
  • Baisse inexpliquée des performances
  • Troubles de la libido
  • Perturbation du sommeil
  • Blessures ou maladies
  • Lassitude physique et morale

Pas de panique, tout ça n’est que temporaire, mais pour y remédier au plus vite, il va tout de même falloir penser à lever le pied !

Que faire en cas de surentraînement ?

Il n’existe hélas aucun médicament pour soigner le surentraînement, seul le repos pourra en venir à bout. Faites une pause, 10 à 15 jours sans course à pied vous permettront certainement de récupérer. Néanmoins, n’hésitez pas à consulter un médecin du sport ou à prolonger l’arrêt si vous en ressentez le besoin.

Pour les accros qui n’envisagent pas l’arrêt total, pensez tout de même à lever le pied en allégeant votre charge d’entrainement au maximum. Contentez-vous de quelques footing sans trop d’intensité, et aménagez-vous des temps de repos conséquents.

Pour récupérer plus rapidement, il convient également d’apporter une attention particulière au sommeil ainsi qu’à l’alimentation.

Comment éviter le surentraînement ?

En restant sur votre canapé, vous limiterez fortement les risques de surentraînement, mais ce n’est pas forcement la solution que vous attendez.

Il convient de respecter quelques recommandations qui relèvent souvent du bon sens :

  • Rester à l’écoute des signes annonciateurs
  • Eviter une soudaine augmentation de la charge d’entrainement
  • Avoir une bonne hygiène de vie (alimentation, sommeil, …)
  • Se fixer des objectifs en fonction de ses capacités
  • Ne jamais oublier que le repos fait aussi partie de l’entrainement

Pour éviter de tomber dans le surentraînement, écoutez-vous (un peu), amusez-vous (beaucoup), et gardez en tête que la course à pied doit toujours rester un plaisir.

Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis

Article posté le 24 février 2016 à 16 h 30 min.

A propos de Sébastien Réby

Rédacteur en chef de Globe Runners - Sébastien se présente avant tout comme un passionné de course à pied. Du 10 km au marathon en passant par l'Ultra-Trail, ce coureur touche à tout aime varier les plaisirs. Pour lui, courir reste surtout un formidable moyen de découvrir le monde.
 

Un commentaire

  1. j’ai tous les signes mais je ne me sent bien que lorsque je cours,dure de lever le pied

Vos commentaires

Revenir en haut de la page