En bref
Accueil » Equipement » Petite pause lecture : Au coeur du trail avec Greg Vollet
Du 27 Mars au 1er Avril Nouveautés chaussures, textile et équipement : -20% sur TOUT avec le code RUN sur Univers-Running.com

Petite pause lecture : Au coeur du trail avec Greg Vollet

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 4.4/5 (5 votes)

au-coeur-du-trail-greg-vollet-avis-critique - 1

Greg Vollet : ce nom vous dit peut-être quelque chose, ou peut-être pas. L’ex vététiste est quoi qu’il arrive un personnage incontournable dans l’univers du trail. Ce livre est une occasion de mieux le connaitre… Lui, les grands traileurs qui ont compté dans son parcours, et une partie de l’histoire de notre jeune sport à laquelle il a contribué.

Conter sa propre histoire, à travers ses rencontres avec dix légendes du trail running qui l’ont entouré -et pour certains l’entourent toujours- depuis le début de son aventure chez Salomon, la marque numéro un dans le monde du trail. C’est le pari tenté par Greg Vollet accompagné de la plume de Charlotte Pénet.

La forme, bien qu’ambitieuse, est parfois un peu lourde. Chaque chapitre est marqué par une idée forte associée à un coureur. L’humilité avec François D’Haene, la détermination avec Geoff Roes… Des passages qu’il relie à des moments de sa vie personnelle de façon plus ou moins réussie, à tel point qu’il peut arriver parfois d’avoir envie de passer un ou deux paragraphes.

Entre esprit trail et marketing

Mais ce livre a de réels intérêts. D’abord, il permet de découvrir un parcours de vie un peu cabossé et loin d’être inintéressant. Greg Vollet fut l’un des meilleurs vététistes français à la fin des années 90, avant d’être suspendu pour trois mois suite à un contrôle antidopage positif. Il raconte son ascension, sa chute, sa version des faits, puis sa tentative de reconversion ô combien difficile dans un milieu professionnel pas si tendre pour un ex sportif sans diplôme.

Une introspection qui n’est pas sans nous poser à nous-même des questions sur notre propre pratique, et peu importe notre niveau. Jusqu’où suis-je prêt à aller pour performer ? Comment trouver l’équilibre nécessaire entre sa passion, sa famille, et pour la plupart d’entre nous, son travail, sans sacrifier l’un de ces trois vecteurs d’équilibre personnel ?

Et puis ce livre nous plonge dans cet « esprit trail » dont tout le monde parle. Existe t’il vraiment ? Certainement. On le comprend vite à travers les rencontres avec des athlètes comme Kilian Jornet, ou Timothy Olson. Des coureurs dont la philosophie a visiblement inspiré Greg Vollet… Qui l’a « marqueté », pour en faire la vitrine d’un sport en pleine croissance. Oui, cet esprit existe, et oui, il est aussi mis en scène, parfois de façon excessive, pour attirer les foules. Lui-même s’interroge d’ailleurs lorsqu’il met en place la communication de Salomon :

« Est-ce qu’il y avait un conflit d’intérêt à promouvoir un sport à travers une marque et des athlètes de haut niveau, est-ce que nous n’allions pas justement nous éloigner de cet esprit de simplicité, de pureté ? »

Derrière tout cela, il y a une stratégie très simple en forme de gâteau :

« Le sport de Trail-running réprésentait un marché en essor et nous avions une part de ce gâteau. Ce qui m’importait était de faire grandir la taille globale du gâteau en sachant que notre part augmenterait aussi en conséquence. »

au-coeur-du-trail-greg-vollet-avis-critique - 3

En bref, Salomon a travaillé -et travaille encore- au développement du trail dans son ensemble pour développer sa propre activité, pour le meilleur, et aussi un peu pour le pire, à savoir ce risque de « perte de simplicité » dont il parle, et qu’on peut parfois percevoir aujourd’hui.

Enfin, on prend plaisir à retrouver dans ce livre des traileurs bien connus, qu’on approche ainsi dans leur intimité. On apprend ainsi que Julien Chorier calcule, mesure et prend en compte absolument tout avant une course. Il cite au passage Arthur Ashe : « L’une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. »

On découvre aussi que Stevie Kremer angoisse deux fois plus que vous avant une course (mais elle, elle gagne)… Ou encore que Kilian Jornet a dit stop en 2011 à la fin de sa « Kilian’s Qu’est », usé par l’enchaînement des courses et les solicitations médiatiques qui allaient avec. Pour ceux qui cherchaient des anecdotes croustillantes, voire des scoops people, passez votre chemin en revanche, ce n’est pas l’idée du bouquin.

Ses craintes quant à l’avenir du trail

Greg Vollet termine par un pamphlet contre les Jeux-Olympiques, les fédérations d’athlétisme et les dangers qui guettent notre discipline si elle cédait aux sirènes de la médiatisation. Lui qui a connu le développement du VTT dresse notamment un parallèle, prenant l’exemple des JO de Londres en 2012, avec une discipline complètement dénaturée pour coller aux exigences techniques des télés : Un parcours sur plusieurs tours, plat, sans âme, sur lequel 500 tonnes de roche ont été déposées pour faire plus « nature ».

On comprend ses arguments pour la défense de ce fameux esprit trail, même si sa diathribe contre les JO qui ne respectent pas les droits de l’homme (cf la construction des infrastructures pour Pekin 2008 ou encore Rio 2016) peut faire sourire de toutes les couleurs : jetez un oeil sur les étiquettes de vos produits Salomon pour en découvrir la provenance, puis renseignez-vous un peu sur les droits et les conditions des ouvriers sur place.

Pour conclure, il ne s’agit vraisemblablement pas d’un livre qui peut vous marquer comme peut le faire celui de Scott Jurek « Eat and Run » ou bien « Born to run » de Christopher Mc Dougall, mais les passionnés trouveront là de quoi passer un bon moment, et en profiteront pour se poser quelques questions sur leur propre pratique, tout en découvrant -un tout petit peu- l’envers du décor d’une marque qui façonne notre discipline depuis déjà quelques années.

Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis

Article posté le 1 juin 2016 à 15 h 49 min.

A propos de Kévin Blondelle

Rédacteur pour Globe Runners. Journaliste radio le jour, coureur tôt le matin et tard le soir... Ses préférences ? Un peu de route, et beaucoup de trail, avec une appétence particulière pour le format 40 à 80km. Son format ? 1m75 pour 69kg les bons jours. Pour lui, courir est la plus importante des choses très secondaires.
 

Un commentaire

  1. Je souscris totalement aux remarques de Kevin.

Vos commentaires

Revenir en haut de la page