En bref
Accueil » Actualités » Objectif moins de 2h au marathon : oui, mais à quel prix ?

Objectif moins de 2h au marathon : oui, mais à quel prix ?

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 5.0/5 (4 votes)

breaking2-record-marathon-moins-2-heures - 1

La marque américaine Nike annonce vouloir casser la barrière des 2 heures sur la distance reine dès le printemps prochain. Elle vient d’annoncer son programme « Breaking2 », qui vise à mettre trois coureurs dans les meilleures conditions. Pour le meilleur. Et pour le pire ?

Moins de deux heures au marathon. Ceux qui ont déjà couru la distance écarquillent les yeux en se demandant comment c’est possible. Pour vous donner une idée, cela donne une allure de 2’50″ au kilomètre.

Stratosphérique, quand on sait que le record actuel détenu par le kenyan Dennis Kimetto en 2h02 et 57 secondes a été réalisé en courant 5 secondes plus lentement au kilomètre. Autant dire un monde d’écart à ce niveau.

Pas de quoi impressionner Nike toutefois, qui met un grand coup de pied dans la fourmilière et annonce la couleur à son grand rival adidas, qui a chaussé les quatre précédents recordmen.

Trois coureurs au cœur de ce projet

Le choix des coureurs est surprenant. Le plus solide des trois, le kenyan Eliud Kipchoge, est champion olympique en titre et présente un record de 2h03 et 5 secondes. C’est sans doute le candidat le plus crédible, d’autant qu’il semble être au summum de ses capacités à 32 ans.

Les deux autres en revanche sont plus modestes. Certes Lelisa Desisa n’est pas un inconnu, mais il plafonne aujourd’hui à 4 minutes et 45 secondes du graal visé. Quant au troisième larron, l’érythréen Zersenay Tadese, il n’a jamais couru sous les 2h10.

Il faudra donc optimiser sacrément leur potentiel pour casser cette barre des 2h que beaucoup de scientifiques estiment infranchissable, même si tous ne sont pas d’accords.

breaking2-record-marathon-moins-2-heures - 2

 Optimisation athlétique, technologique… Et bien plus encore ?

Dans le plus grand secret, Nike aurait préparé depuis trois ans LA chaussure pour faire tomber les 2h. Tout compte à ce niveau quand on va chercher la moindre seconde, tous les gains efficients sont bons à prendre.

La firme américaine sait aussi depuis des années s’entourer des meilleurs entraîneurs pour faire progresser ses élites et ses jeunes pousses en devenir. Mais certains cas ont parfois fait polémique, et c’est aussi pour cela que le projet de Nike soulève l’inquiétude chez certains.

Souvenez-vous, le Nike Oregon Project, et ces athlètes aux performances remarquables : le champion olympique du 10 000 et du 5000 Mo Farah, le talentueux Galen Rupp, médaillé de bronze sur marathon à Rio, et les autres athlètes coachés par un certain Alberto Salazar, mis en cause plusieurs fois dans des scandales de dopage, notamment l’an dernier suite à une enquête accablante de la BBC.

C’est la ligne à ne pas franchir dans cette course au record : Il y a les produits autorisés, les produits interdits, les pratiques légales, celles qui sont plus douteuses… Et plus on tend vers l’impossible, plus la tentation de basculer du mauvais côté est forte.

Si tout est fait dans les règles, la bataille sera belle

Parce qu’il s’agit bien d’une bataille. Comme les russes et les américains se sont disputés la conquête de la Lune à une époque, cette barrière des 2 heures visée par Nike comme par adidas peut devenir exaltante si elle reste propre.

Pour les deux marques, il y a un argument marketing de taille. L’Oregon Project a permis à Nike de vendre des dizaines de milliers de vêtements. adidas est aussi très présent dans le monde du marathon, et est notamment partenaire de celui de Berlin, connu pour être le plus rapide du monde.

A ce jour, on ne dispose d’aucune information concernant les détails pratiques du projet. En bon communiquant, Nike laisse planer le doute sur le lieu, la date et les conditions de cette tentative qui devrait être organisée dès le printemps prochain.

Quel que soit le théâtre de cette nouvelle bataille, il devra réunir les conditions idéales pour maximiser les chances de réaliser l’exploit. Un parcours roulant et abrité, des conditions météorologiques parfaites, autant de détails qui auront une importance capitale car à ce niveau, toutes les secondes comptent.

Une annonce qui fait craindre un retour aux années folles

Reste que le marathon est une discipline qui a beaucoup souffert des affaires de dopage à répétition. Dès lors, l’annonce fracassante de Nike risque d’être vue par beaucoup comme le retour aux années folles, lorsque les records tombaient les uns après les autres.

Beaucoup de spécialistes voyaient le ralentissement actuel comme un signal plutôt positif quant aux pratiques des coureurs. Pas sûr que le projet « breaking2 » les rassure. Il existe une littérature assez riche sur les performances sur marathon et les conditions à réunir pour réaliser un temps incroyable.

Une préparation optimale, un parcours plat comme un billard, des conditions idéales, et tout un tas de détails qui doivent s’empiler pour arriver à la course parfaite. Le tout sans jamais outrepasser les règles.

Les détails justement, sont aujourd’hui au cœur des efforts de Nike pour toucher du doigt le fantasme des 2h. Or, vous savez ce qu’on dit des détails, en général le diable s’y cache. Pas sûr que le monde du marathon ait très envie de le revoir aujourd’hui.

Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis

Article posté le 14 décembre 2016 à 14 h 52 min.

A propos de Kévin Blondelle

Rédacteur pour Globe Runners. Journaliste radio le jour, coureur tôt le matin et tard le soir... Ses préférences ? Un peu de route, et beaucoup de trail, avec une appétence particulière pour le format 40 à 80km. Son format ? 1m75 pour 69kg les bons jours. Pour lui, courir est la plus importante des choses très secondaires.
 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Revenir en haut de la page