En bref
Accueil » Team UR » Mon coach et moi, une perception de l’effort parfois différente
Vente Flash -10% suppl. sur les produits en promotion avec le code RUN sur Univers-Running.com

Mon coach et moi, une perception de l’effort parfois différente

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 5.0/5 (1 vote)

Perception de l'effort, les différences entre athlètes et entraineurs

Suite à la lecture d’une étude fort interessante intitulée Differences in perceptions of training by coaches and athletes, qui évoque notamment la compréhension des entrainements, nous allons nous intéresser à la perception de l’effort selon qu’on soit l’entraineur ou l’entrainé. 

Cette étude du département de la science du sport de l’université du Wisconsin a mené 15 coureurs à suivre un plan d’entrainement concocté par leurs entraineurs respectifs. Rien de bien compliqué jusque-là.

À la suite de chaque entrainement, les coureurs notaient leur exercice via une évaluation de l’effort perçu (RPE en anglais pour rating of perceived exertion), une méthode qui consiste à multiplier un chiffre entre 0 (repos) et 10 (maximal), qui représente la sensation d’intensité, par la durée de l’effort pour déterminer l’équivalent d’une charge d’entrainement.

À côté de cela, les entraineurs réalisaient le même exercice de calcul par rapport à ce qu’ils attendaient de leurs protégés à travers le plan proposé.

Des résultats surprenants

De manière générale, la catégorisation des exercices est bien respectée : les séances « cool » sont bien moins intenses que les autres. De même le temps des séances est en moyenne très bien suivi ! Là où cela se complique, c’est au niveau de l’intensité !

Les séances « faciles » sont généralement bien sur-estimées : 30% d’intensité en plus sur ce type de séances. Certaines séances de récupération se retrouvent même avec des charges non négligeables.

Les séances à intensité moyenne sont elles dans les clous, mais avec une forte dispersion. Et de façon assez étrange, les séances dures semblent sous-estimées de l’ordre de 15% : mauvaise perception du coach, mauvaise compréhension de l’athlète ou méconnaissance de soi ?

Conclusions

Les résultats montrent bien que la perception de l’athlète n’est en général pas vraiment celle attendue par le coach ce qui peut entrainer des surcharges de travail ou des blessures. Il semble donc important de faire régulièrement des retours à son entraineur sur ses sensations ou encore mieux de l’avoir sous la main pour surveiller le respect des entrainements.

Avoir un plan d’entrainement ne semble donc pas être suffisant pour réussir les séances à la perfection !

Si comme de nombreux coureurs, vous êtes votre propre coach, il faut savoir se poser régulièrement pour vérifier sa charge d’entrainement. Des outils  comme le RPE ou le PTE chez Suunto sont là pour vous aider à analyser l’intensité de vos sorties et surveiller votre plan. N’hésitez pas à en abuser !

Et vous ?

  • Comment se passe votre relation avec votre coach ? Avez-vous déjà comparé ses attentes et votre ressenti ?
  • Vous courez seul : cherchez-vous à vérifier que votre exercice correspond bien aux consignes de votre plan d’entrainement ?

N’hésitez pas à réagir en commentaire !

Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis

Article posté le 1 décembre 2016 à 18 h 07 min.

A propos de Jean-François Cabre

Membre du Team UR - Jean-François pratique la course à pied aussi bien sur route que sur les chemins.
 

Un commentaire

  1. Je m’entraîne seul même si je suis en club.Ainsi je peux mieux gérer les séances.Pour autant ,je prends les avis du coach sur la réalisation de mes séances pour être sûr de ne pas finasser non plus. L’entraînement c’est un équilibre subtil entre confort et inconfort. Ha, pour info j’ai été entraîneur en volley. Je sais donc que la perception est différente pour l’avoir vécue dans les 2 sens!

Vos commentaires

Revenir en haut de la page