En bref
Accueil » Team UR » I experienced a run in Dublin
Vente Flash -10% suppl. sur les produits en promotion avec le code RUN sur Univers-Running.com

I experienced a run in Dublin

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 5.0/5 (1 vote)

Dans un épisode précèdent, Globe Runners vous racontait le plaisir de découvrir une ville en courant. Ce mois-ci, Christopher a testé pour vous, le sightjogging dans la capitale irlandaise. C’est parti pour une visite de Dublin en courant. 

Il existe plusieurs formules de sightjogging : dans un groupe et encadré par un coach ou seul. Personnellement, c’est la deuxième formule que je choisis systématiquement, par goût et pour le côté simple et pratique qu’offre la sortie en solitaire.

Ayant régulièrement l’occasion de voyager pour raisons professionnelles, je laisse toujours une place dans ma valise pour loger le kit de survie du runner en milieu inconnu : chaussures, short, t-shirt…et montre GPS qui prend dans ces moment-là toute sa dimension. Sur les quatre jours passés à Dublin, j’ai pu caser trois petits footing. Les deux sorties les plus intéressantes sont présentées ici.

Downtown

Une heure après avoir atterri à l’aéroport, j’arrive à mon hôtel situé à l’est de la capitale irlandaise. Ayant volontairement choisi un vol me permettant d’être opérationnel en début d’après-midi, j’ai devant moi quelques heures pour découvrir la ville…un peu en accéléré quand même. La course à pied est dans ce cas le meilleur allié pour se faire une première impression de la ville.

Ce premier footing d’1h30 et 16 km m’a permis de traverser Dublin d’est en ouest, de traverser plusieurs parcs (Merrion Square, St Stephen’s Green), de passer devant la National Gallery, de traverser l’hyper-centre-ville et de découvrir quelques-uns des monuments qui constituent l’identité de la ville : le Trinity Collège (plus ancienne université d’Irlande fondée par la reine Elisabeth en 1592), le City Hall, la Cathédrale Saint-Patrick, siège du culte anglican, le Guiness Storehouse, ancienne brasserie transformée en musée de la bière. J’ai pu longer les rives de la rivière Liffey jusqu’au Phoenix Park, plus grand parc d’Europe…

Cap vers la mer

Ma deuxième sortie m’a permis de découvrir la façade maritime de Dublin. Dès la sortie de l’hôtel, passage au pied de l’Aviva Stadium (ex-Lansdowne Road), stade de 51700 places qui accueille les matchs des équipes d’Irlande de football et de rugby à XV. Il suffit ensuite de quelques foulées pour s’échapper de la ville et rejoindre d’abord un grand parc qui constitue visiblement le point de rendez-vous de nombreux sportifs locaux. De là, on accède à un premier single track qui longe la mer.

On aperçoit pas loin les signes de l’activité portuaire de la ville : cargos, ferry, piles de conteneurs, grues de déchargement, etc. Le single se poursuit et traverse un petit parc naturel offrant toujours une vue sur la mer qui se fait de plus en plus présente : vue, ouïe, odorat, pas de doute, Dublin est aussi une ville tournée vers la mer. Le dernier tronçon de ce chemin emprunte enfin une très longue jetée faite de gros blocs de pierre menant jusqu’à un phare (Poolberg Lighthouse) marquant l’entrée du port. Après être arrivé au bout du bout de la ville, retour à l’hôtel par le même chemin.

Pas de doute, le sightjogging est une belle manière de découvrir le monde…

Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis

Article posté le 15 octobre 2015 à 17 h 19 min.

A propos de Christopher Hautbois

 

Un commentaire

  1. Chouette pratique !

Vos commentaires

Revenir en haut de la page